Publié le 27/05/2015 à 12:18

F1 - La F1 est-elle trop démocratique ?

F1 - Vijay Mallya critique le Groupe Stratégique

Vijay Mallya, le patron de Force India, juge dangereux de laisser le pouvoir de décision sur les règlements aux grosses équipes dans le Groupe Stratégique.

Les récentes décisions pour 2016 et 2017 ont été prises par le Groupe Stratégique. Même si la Commission F1 puis le Conseil Mondial de la FIA devront les valider, le Groupe Stratégique est l'une des instances qui a le plus de pouvoir actuellement.

Il est composé de Bernie Ecclestone, gestionnaire commercial du championnat, Jean Todt, le Président de la FIA, mais surtout des patrons des équipes Mercedes, Ferrari, Williams, Red Bull, Force India et McLaren, qui ont à eux six l'essentiel des voix. Vijay Mallya s'étonne que les équipes aient tant de pouvoir.

« Dans la façon dont la Formule 1 est gérée actuellement, avec le Groupe Stratégique, ce sont en fait les équipes qui dirigent la Formule 1, » explique le patron de Force India sur le site officiel de la F1. « Elles discutent de tout, des règlements techniques à la distribution des revenus, etc. »

« C'est l'un des rares sports où les équipes ont un si gros pouvoir dans sa gestion. Dans tous les autres sports, vous avez un promoteur, qui est la FOM, et vous avez un régulateur, qui est la FIA. Ils décident entre eux des règlements et ils disent à tous les participants : voilà, ce sont les règlements. Il faut s'y plier et disputer le championnat. »

Quatre équipes décident de tout

Vijay Mallya aimerait que la FIA et la FOM prennent plus de responsabilité. Il juge dangereux de laisser tant de pouvoir aux équipes, surtout les plus puissantes, Mercedes, Ferrari, Red Bull et McLaren, qui ont l'essentiel des voix. Elles défendent avant tout leurs intérêts.

« La F1 est trop démocratique, » estime Mallya. « Il y a des équipes dans le Groupe Stratégique qui sont extrêmement inflexibles, elles ne veulent protéger que leur position. »

« Donc nous devons faire avec ce que le Groupe Stratégique décide, ce qui signifie dans les faits que nous devons faire avec ce que les grosses équipes décident. »

« Nous avons nos opinions et nous les exprimons clairement, mais il y a le rouleau compresseur des quatre gros et c'est le processus de prise de décision des règlements. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

jeudi 28 mai 2015 à 16:08 ManorMarussia dit : Oui, elle est trop democratique, il faut etablir des regles tres strictes mais bonnes pour le sport et le spectacle. Les ecuries et pilotes doivent s'adapter au reglement et pas l'inverse. Le reglement n'est pas assez stricte et extravagant ( ex:moteurs de 1000 ch minimum et 1050 maximum, aujourd'hui, il font apeu pres 800 ch et il y a des ecarts enorme de puissance entre les ecuries, manor a presque 100ch de moins que Mercedes)

mercredi 27 mai 2015 à 20:23 Nanbawan dit : Les équipes peuvent être force de proposition - Dieu que je déteste cette expression - mais ce ne devrait pas être à elles de définir les règles.

mercredi 27 mai 2015 à 17:08 @Bob dit : La F1 ne fait plus de recette? Lol certes en perte d'audience depuis presque 10 ans mais avec les JO et coupe du monde de football ça reste l'événement le plus suivie au monde, ABE.

mercredi 27 mai 2015 à 16:43 Bob dit : La F1 ne fait plus recette.... La popularité de la F1 est en péril pour les raisons suivantes: - La F1 cours de moins en moins dans les pays occidentaux. - Peu d'investissements sur les circuits occidentaux, comparer par exemple aux pays du golfe. - Certaines courses semblent arrangés. - Peu de nouveautés dans la F1. - Faut être ultra riche pour pouvoir ouvrir une écurie en F1. - La F1 se fait racheté par les pays du golfe.

mercredi 27 mai 2015 à 13:46 gil49 dit : Il ne savait pas comment cela fonctionnait avant d'investir ?