Publié le 13/06/2015 à 20:06

24H du Mans - La Porsche N°17 toujours en tête

24H du Mans - Après 5h00

La Porsche N°17 est en tête des 24 Heures du Mans après cinq heures de course. Elle est sous la menace de l'Audi N°9, la seule épargnée par les problèmes.

La Porsche N°17 (Bernhard/Webber/Hartley) était en tête en début de course, devant la Porsche N°18 (Dumas/Jani/Lieb), l'Audi N°8 (di Grassi/Duval/Jarvis) et l'Audi N°7 (Fässler/Lotterer/Tréluyer).

André Lotterer a réussi plusieurs dépassements jusqu'à la première place mais ila chuté au troisième rang après les passages aux stands. Il a encore dépassé les Porsche. Il a crevé et Benoît Tréluyer a pris le relais. Il a repris la piste au sixième rang, alors que la Porsche N°17 a repris la tête.

Audi a eu un nouveau problème peu après suite à un gros accident de Loïc Duval dans l'Audi N°8. Il avait déjà chuté au quatrième rang, en étant doublé par Nico Hülkenberg, aligné dans la Porsche N°19 (Hülkenberg/Bamber/Tandy).

Duval a vu un drapeau vert mais les pilotes devant lui ont eu un signal de zone de ralentissement. Il a voulu les éviter mais il a fait un tête-à-queue et il a percuté le rail de face et à l'arrière-gauche. Il a pu revenir aux stands et Audi a réparé le prototype en moins de quatre minutes alors qu'il y avait de gros dégâts à l'avant. Lucas di Grassi a pris son relais. Une slow zone a d'abord été déclarée mais la voiture de sécurité a finalement fait son apparition.

A l'avant, la Porsche N°17 s'est retrouvée avec une grosse avance, en profitant d'être dans un autre groupe que les autres leaders en LMP1 derrière la voiture de sécurité.

Après le restart, Filipe Albuquerque a eu un excellent rythme dans l'Audi N°9. Il est revenu sur Brendon Hartley, aligné dans la Porsche N°17, et il l'a doublé, mais il a une stratégie décalée et il a dû repasser aux stands.

Après cinq heures de course, Brendon Hartley mène avec la Porsche N°17, mais il n'a que quelques secondes d'avance sur Filipe Albuquerque, aligné dans l'Audi N°9. La Porsche peut cependant faire des relais un peu plus longs.

L'Audi N°7 est troisième devant la Porsche N°19 et la Porsche N°18, qui a perdu du temps à cause d'une crevaison peu avant le cap des cinq heures.

Les Toyota distancées

Toyota ne peut pas se mesurer aux deux constructeurs de tête. La Toyota N°1 (Davidson/Buemi/Nakajima) était sixième mais Anthony Davidson a eu des dégâts à l'avant-droit et il est arrêté aux stands pour des réparations. La Toyota N°2 (Wurz/Sarrazin/Conway) a récupéré la sixième place, devant l'Audi N°2. Cette dernière après pris l'avantage sur la Toyota N°2 mais elle a dû revenir aux stands.

Les Nissan sont encore plus en retrait. La N°22 (Tincknell/Krumm/Buncombe) est 18ème, la N°21 (Matsuda/Shouljitsky/Ordóñez) 45ème et la N°23 (Pla/Mardenborough/Chilton) 48ème après avoir eu un problème au départ.

Les leaders dans toutes les catégories

En LMP2, l'Oreca-Nissan KCMG (Howson/Bradley/Lapierre) mène devant l'Oreca-Nissan Thiriet by TDS (Thiriet/Badey/Gommendy) et la Gibson-Nissan Greaves (Hirsch/Paletou/Lancaster).

La Chevrolet Corvette N°64 (Gavin/Milner/Taylor) est en tête en GTE Pro, après avoir profité d'un arrêt sous régime de voiture de sécurité. Elle est juste devant l'Aston Martin N°99 (Rees/MacDowall/Stanaway), qui menait en début de course. L'Aston Martin N°97 (Turner/Mücke/Bell) est troisième.

En début de course, la Porsche Manthey N°92 (Pilet/Makowiecki/Henzler) a eu un problème technique, quand Patrick Pilet était au volant, et elle a laissé de l'huile dans la première chicane des Hunaudières. Jonny Kane, dans la Dome-Nissan Strakka (Leventis/Watts/Kane) et Alex Imperatori, dans la Rebellion-AER N°13 (Imperatori/Kraihamer/Abt), ont glissé et ils se sont percutés. La voiture de sécurité a dû intervenir.

En GTE Am, l'Aston Martin N°98 (Dalla Lana/Lamy/Lauda) occupe la première place devant la Ferrari SMP (Shaitar/Bertolini/Basov) et la Dodge Viper Riley-TI (Bleekemolen/Keating/Miller).

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

samedi 13 juin 2015 à 22:34 Julien dit : En tous cas que c est bon d être au bord de la piste :-)

samedi 13 juin 2015 à 22:33 Julien dit : Y a un pilotes qui doit s doit se dire : mais que c est triste la F1!!!!

samedi 13 juin 2015 à 22:02 Alexandre dit : questionne conne : il n'y a pas des Peugeot...?

samedi 13 juin 2015 à 21:24 pirluso dit : Que du beau monde dans cette edition des 24 h manque plus que le Cavalino Rampante ... snif..