Publié le 22/06/2015 à 08:00

Les notes des pilotes et du GP : Nico is back !

Le carnet de notes du GP F1 d'Autriche 2015

Sport Auto.fr note tous les pilotes à l'issue de chaque grand prix. La meilleure, en Autriche, est de 17 pour Rosberg et la pire de 9 pour Ericsson.

Nico Rosberg - Mercedes - 17/20

Excellent dès les essais du vendredi, l’Allemand a pour la première fois de la saison mis une pression si énorme sur Hamilton que ce dernier est parti à la faute en qualifications. Problème, Nico a aussi commis une erreur, qui, elle, a ruiné sa tentative de chiper la pole. Dès le départ, Rosberg a repris le commandement des affaires, pour ne plus le lâcher. Il était plus rapide que Lewis, rien à redire. Comme l'an passé ici même.

Sebastian Vettel - Ferrari - 16/20

Il pouvait être déçu dimanche soir. Hors du podium à cause d’un arrêt au stand ralenti (10 secondes) par un souci de roue arrière droite, il n’a surtout pas pu menacer les Mercedes en début de course. En qualif, il s’est rapproché à 3 dixièmes grâce aux erreurs de Rosberg et Hamilton. En course, il ne pouvait rien faire, se retrouvant relégué à 26 secondes au bout de 37 tours. Mais il n’a rien à se reprocher. Son long relais de 36 tours en super soft a peut-être été un peu long face à Massa.

Nico Hülkenberg – Force India - 15/20

On retrouve le Hülkenberg des bons jours. Sa victoire au Mans l’a relancé, avec sa meilleure qualif depuis un an et son meilleur résultat (6e) également de 2015. Cela fait plaisir car depuis Monaco, Pérez avait le dessus. Ce qui n’est pas très logique. Plus rapide au Canada, il était parti à la faute face à Vettel. En Autriche, il ne termine qu’à 10 secondes d’une Williams, là aussi une bonne surprise pour Force India.

Lewis Hamilton - Mercedes - 15/20

Un Hamilton très brouillon sur un circuit qui décidément ne lui réussit pas. Comme l’an passé, il est parti en tête à queue à la fin de la Q3. Cette fois, il est quand même parvenu à conserver la pole. En course, il a été surpris dès le premier virage par l’excellent départ de son équipier. Ensuite, il s’est évertué à rester non loin, entre 2 et 4 secondes. Mais Mercedes l’a laissé un peu trop (2 tours) en piste après l’arrêt de Rosberg. Son tour de trop en 1’15 a été rédhibitoire. Mais moins que la double ligne blanche à la sortie de la pitlane. Là, il a définitivement compromis ses chances, avec cette pénalité de 5 secondes au dessus de la tête. Il est battu assez logiquement, sur ce circuit peu favorable.

Felipe Massa - Williams - 15/20

Premier podium du Brésilien cette saison, après celui de son équipier au Canada. Sur le circuit où il avait signé une pole position surprise l’an passé, Massa a retrouvé le sourire. Il n’avait plus battu Bottas en course depuis la Chine. C’est chose faite après sa deuxième meilleure qualif de l’année (4e). Il a profité du mauvais arrêt au stand de la Ferrari de Vettel pour récupérer la troisième place, mais a su garder l’avantage jusqu’au bout grâce à son moteur Mercedes.

Pastor Maldonado - Lotus - 14/20

Depuis le Canada, ce n’est plus le même. Il attaque toujours autant mais est plus réfléchi et calme. Dommage qu’il ait loupé son départ (deux places de perdues), sinon il aurait pu se battre avec Hülkenberg. Il a été patient quand il le fallait et à l’attaque au bon moment. Il n’a pas paniqué quand à la fin, Verstappen a été un peu à la limite dans ses défenses. Le Vénézuélien a signé le 5e meilleur tour en course, en profitant parfaitement de ses super soft dans le dernier relais.

Max Verstappen – Toro Rosso - 14/20

Excellente qualif, sa deuxième meilleure de 2015, et un bon grand prix dans une Toro Rosso en pointe dans la famille Red Bull. On a senti le jeune rookie frustré par son manque de vitesse dans les lignes droites, d’où des défenses farouches à la fin et très à la limite face à Maldonado. On a le droit de changer de ligne une fois pour se défendre mais le faire au moment du freinage est très approximatif. Il est fougueux, attention à ne pas tendre le bâton pour se faire battre. Mais les pilotes Toro Rosso font un peu tout seul le spectacle depuis le début de l’année. Ils sont en partie excusés !

Carlos Sainz Jr – Toro Rosso - 13/20

Scenario classique : un pilote Toro Rosso à l’attaque et qui voit ses efforts gâchés au stand par son équipe ! C’est arrivé à Verstappen à Monaco, c’est son tour ici à Zeltweg. Un peu décevant en qualif (éliminé en Q2), il a en revanche été très bon en début de course. Son dépassement sur Grosjean au 7e tour était formidable, même si proche de la correctionnelle. Il a ensuite dépassé la vitesse autorisée dans la pitlane puis abandonné. Il est vraiment beau à voir rouler.

Valtteri Bottas – Williams - 13/20

Deuxième week-end en retrait pour le Finlandais. Battu par Massa en qualif (1,3 dixième) et en course, de plus de 40 secondes. Bottas a souvent été dans le trafic, d'où cet écart énorme. Il a réalisé de très beaux dépassements, sur Verstappen et Maldonado. Mais sa place est devant, pas dans le tas. Il a connu des soucis de freins en fin de grand prix.

Incompréhensible sortie de piste de Kimi

Sergio Pérez – Force India - 13/20

Course sage à défaut d’être géniale. Eliminé en Q1, il a profité des pénalités frappant ses adversaires pour remonter 13e sur la grille. En course, il entre dans les points, là-encore en attendant que le sort s’occupe de ses adversaires. Mais c’est tout à son honneur d’avoir été patient pour marquer des points. Il n’a pas toujours agi ainsi !

Felipe Nasr – Sauber - 13/20

Y avait-il un peu mieux à faire ? Marquer un point ? Sans doute. Il a failli réussir, grâce notamment à un très bon tour en Q2 l’envoyant en Q3. Belle perf. En course, la Sauber manquait de vitesse et son équipe lui a compliqué la tâche en l'arrêtant très tôt, au 24e tour, pour mettre les pneus tendres. Le relais final était une véritable agonie, les freins, en plus, lui pourrissant la vie.

Daniil Kvyat – Red Bull - 13/20

Bon en qualifications, il a été handicapé pendant le grand prix par un accrochage au premier tour qui a endommagé l’avant de sa voiture. Par la suite, il s’est trainé, étant passé par plusieurs voitures. Mais Kvyat a élevé son niveau. Il a juste besoin de plus de réussite.

Fernando Alonso – McLaren – 13/20

Une erreur en qualif en Q1 ne l’a pas empêché d’aller en Q2. Mais ensuite, il s'est retrouvé à 2 secondes des chronos, et décroché face aux Sauber. En course, tout s’est arrêté après le deuxième virage, malgré un excellent départ. Il a été percuté par un Räikkönen en dérive. L'Espagnol ne pouvait rien faire pour éviter le carton. McLaren avait besoin d’engranger les tours. C'est perdu.

Daniel Ricciardo – Red Bull - 12/20

A la toute fin, il ne se sort pas si mal d’un week-end qui avait tellement mal commencé ! Il a commis de nombreuses fautes, et a subi des soucis de freins en qualif. Il y a été battu pour la deuxième fois de suite par son équipier. Pénalisé sur la grille pour avoir utilisé son 5e moteur, il marque finalement 1 point. Pour se faire, il a doublé Nasr à 10 tours de la fin, suite à un relais très très long en soft (50 tours). Ricciardo n’avait pas le moral en Autriche. Ce point est un moindre mal.

Roberto Mehri – Manor - 12/20

Meilleur résultat en grand prix pour l’Espagnol, le meilleur aussi pour Manor en 2015. Il a bénéficié des six abandons de la course. Mais il a eu le mérite de battre pour la deuxième fois Stevens en qualif.

Jenson Button – McLaren – 12/20

Comme le noter ? Il n’avait pas les nouveautés aéro sur sa voiture et abandonne dès le 8e tour. Pas un week-end pour rien mais presque !

Kimi Räikkönen – Ferrari - 12/20

Le Finlandais cumule les mystères et la malchance. Il a été éliminé dès Q1 sur une piste mixte, car Ferrari a mal calculé son coup pour trois tours chronos. En course, l’accrochage avec Alonso est étrange. Incompréhensible même. On voit qu’il part en glissade sur un gros coup de patinage, alors qu'il était roues droites et déjà sur des rapports de boîte supérieurs. On peut juste noter que tout arrive au pauvre Räikkönen. Un mélange de malchance, à moins que ce ne soit, au fond, un manque de réaction générale dans les moments compliqués. Il faut clarifier les choses car en deux grands prix, il lui est arrivé deux tuiles sur des accélérations assez basiques. La dernière aurait pu avoir des conséquences dramatiques.

Romain Grosjean – Lotus - 12/20

Encore un pilote à qui tout le mal est arrivé : à pied le vendredi matin pour laisser Palmer rouler, des soucis mécaniques ensuite à chaque séance, et un abandon en course. Il s’est fait passer en course par Sainz, a commis une erreur en suivant Pérez. Son pilotage était crispé, comme à chaque fois qu’il est en colère. Et là, il l’était.

Will Stevens – Manor – 10/20

Week-end sans réussite : problèmes en qualif et abandon en course dès le 1er tour. Pour le moment, il avait été épargné. Depuis le Canada (touché par Grosjean), cela se retourne contre lui.

Marcus Ericsson – Sauber - 9/20

Battu de plus de 7 dixièmes par Nasr en Q2, Ericsson finit deux places derrière, à un tour ! Sa course était finie dès le début puisqu’il a volé le départ et a été pénalisé en conséquence d’un Drive Through, pour finalement faire trois arrêts au lieu d’un. Bref, pas terrible tout cela.

Le GP : 11/20

Un premier tour spectaculaire, quelques belles luttes derrière mais rien de bien consistant pour un grand prix au final peu passionnant. Encore une fois, les pneus étaient trop conservateurs et la stratégie à un arrêt trop facile à exécuter. Malheureusement, les pénalités ont été encore trop nombreuses et ont dépassé les bornes du raisonnable : 45 places pour les pilotes McLaren (25+20). A ce niveau-là, cela ne veut plus rien dire et prouve ainsi le ridicule de la situation. Il est temps de faire machine arrière et d'y mettre un terme.

Photo de Thibault Larue

posté par :
Thibault Larue

Réagissez

Commentaire(s)3

lundi 22 juin 2015 à 17:30 zarquos dit : Un grand prix encore moyen à l'image de celui du Canada, trop basé sur la vitesse de pointe (donc pas surprenant de voir les moteurs Mercedes à l'avant, mais tant mieux pour eux). Je m'éclate quand même à voir Verstappen se défoncer avec son moteur Renault, toujours très limite mais quel caractère :) Des pneus trop standards, un règlement trop rigide, il faut redonner la main aux pilotes messieurs, la gestion des pneus et des éléments mécaniques n'intéressent personne même si c'est du boulot.

lundi 22 juin 2015 à 10:18 MB1 dit : Rosberg s'est mis dehors en qualifs et il a pas fait la pole, le week-end n'est pas parfait non plus..

lundi 22 juin 2015 à 09:04 tata dit : Toujours aussi cohérent dans les notes... Si Hamilton fait la même course que Rosberg il a droit à un 19. Mais comme c'est le petit Nico il n'a droit qu'à un 17...