F1 - Webber a failli rejoindre Ferrari

F1 - Mark Webber aurait pu rouler chez Ferrari

Mark Webber a été très proche d'une arrivée chez Ferrari en 2013. L'Australien y a finalement renoncé, la Scuderia ne proposant qu'un contrat d'un an.

Lors de ces dernières saisons chez Red Bull, Mark Webber ne voulait que des contrats d'un an, pour se ménager la possibilité de prendre sa retraite... ou de rejoindre une autre équipe.

Dans son autobiographie Aussie Grit, qui vient d'être publiée, Mark Webber révèle qu'il a été très proche d'une arrivée chez Ferrari en 2013, ce qui a finalement été sa dernière saison en F1, à la place de Felipe Massa. Tout était prêt pour signer le contrat à Monaco en 2012.

« La réunion était avec Stefano Domenicali, le team manager de Ferrari, sur le bateau de Flavio (Briatore, son manager) dans le célèbre port de Monaco, » a écrit Webber. « Il y avait à ce stade une vraie chance que je rejoigne l’équipe au Cheval Cabré. »

« Flavio, Stefano et Fernando voulaient tous que ça se fasse, des contrats ont été envoyés mais ils étaient pour une année avec une option, au lieu des deux ans que nous voulions. »

Webber ne sentait pas un désir assez fort

C'est cette incertitude sur la durée du contrat qui a poussé Mark Webber à refuser l'offre. Il a choisi de quitter Red Bull et la F1 pour Porsche et l'endurance fin 2013, mais s'il avait signé chez Ferrari en 2012, il aurait voulu un défi à plus long terme. Il ne sentait pas un désir assez fort de Ferrari puisque sa présence aurait vite été remise en question.

« Ca ne m'intéressait pas de changer d'équipe en F1 pour 2013, où en juillet, cette saison-là, ils auraient pu me dire qu'ils ne souhaitaient pas me conserver l'année suivante, » explique-t-il.

Fernando Alonso a tenté de le convaincre, en vain : « Nous avons échangé quelques appels de plus et même s'il m'a demandé d'attendre encore un peu, mes sensations me disaient que Ferrari n'était pas le bon choix pour moi. »

Ferrari a de son côté conservé Felipe Massa en 2013, avant de le remplacer par Kimi Räikkönen en 2014.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez