Publié le 26/07/2015 à 19:05

Les notes des pilotes et du GP

Le carnet de notes du GP F1 de Hongrie 2015

Sport Auto.fr note tous les pilotes à l'issue de chaque grand prix. La meilleure, en Hongrie, est de 19 pour Vettel et la pire de 5 pour Maldonado.

Sebastian Vettel – Ferrari - 19/20

Vettel confirme ce qui fait vraiment sa grande force : la constance et des nerfs d'acier. Rapide aux essais (il était devant Räikkönen comme souvent), il a réalisé un bon départ là où les Mercedes l'ont loupé, et a ensuite été constant et impeccable dans l'exécution de sa stratégie à 2 arrêts. Pourtant, la Safety Car n’a pas joué en sa faveur. Etre devant l’a considérablement aidé mais il a été solide comme un roc malgré des pneus mediums que la Ferrari mettait moins bien en température. Il a résisté au retour de Rosberg le temps qu’il fallait pour que Ricciardo vienne déconcentrer Nico. Cette victoire surprise lui permet d'égaler le score d'Ayrton Senna : 41 succès. Déjà une sacrée carrière qui est loin d'être terminée !

Daniel Ricciardo – Red Bull - 18/20

N’aurait-ce pas pu être lui le vainqueur ? C’eut été possible tant Ricciardo et Red Bull ont retrouvé d’un coup d’un seul la performance qui leur avait manqué en 2015. Excellent 4e sur la grille à quelques centièmes de la Ferrari de Vettel, Ricciardo s’est frotté à Bottas au départ puis s'est accroché avec Rosberg à la fin. La responsabilité de cet accrochage semble pencher du côté de Rosberg qui ne lui a pas laissé à la sortie du vibreur la place qu’il lui avait offert à la corde. L’Australien a littéralement fondu sur la tête de course quand il a chaussé à la fin le train de pneus tendres neufs qui lui restait. Il comptait même s’attaquer à Vettel et donc à la victoire s’il avait passé la Mercedes de Nico.

Kimi Räikkönen – Ferrari - 18/20

Battu pour la 8e fois en 10 qualifs par Vettel, Räikkönen est passé à l’attaque en course. Il a doublé Ricciardo et Hamilton au départ. Il s’est ensuite bien défendu face à Rosberg pour émerger en deuxième position. Il a petit à petit perdu du terrain sur son leader, assurant le premier doublé hypothétique de Ferrari depuis 5 ans. Mais un souci de MGU-K lui a fait perdre de la puissance avant de le contraindre à l’abandon. Il a aussi été pénalisé pour une vitesse excessive dans les stands. Vraiment pas de bol.

Daniil Kvyat – Red Bull - 18/20

Premier podium en F1 pour le jeune Russe. Auteur d’un début de saison compliqué à cause de nombreux soucis mécaniques, il est monté en puissance, prenant notamment le dessus sur Ricciardo. En Hongrie, Daniil a été moins à son aise en qualif mais est revenu à la deuxième position. II était moins rapide que l’Australien (son ingénieur lui a fait remarquer à la radio afin qu’il laisse passer son équipier au 9e tour) du fait d'un arrêt pneumatique en moins, mais a été plus propre. Dépassé en début de course par la Force India de Nico Hülkenberg, il a été sage et a su patienter. Il conserve sa deuxième place malgré une pénalité pour avoir gagné du temps en coupant la piste.

Fernando Alonso – McLaren – 17/20

Son courage est apparu encore plus évident en qualifications, quand en panne pendant Q2, il a poussé sa voiture en espérant rejoindre les stands et repartir. Même si une place en Q3 ne paraissait pas possible, il était déçu. En course, la McLaren a bien mieux marché mais quand même encore loin en performance. Le meilleur tour d’Alonso était à 2,4 secondes des meilleurs. Il a fallu un peu de chance et un Espagnol hargneux dans les dépassements pour se classer à une inattendue 5e place. Il s’est notamment bien battu avec Sainz, avant l’abandon de son « pote ».

Max Verstappen – Toro Rosso - 16/20

Très bon aux essais (9e), Max a connu départ catastrophique en perdant 4 places. Le Hollandais est ensuite revenu petit à petit. Il a failli tout perdre sur un contact avec Bottas mais il n’y a pas eu de dégâts trop importants sur sa voiture. En fin de course, il a été pénalisé d’un drive through (non-respect du delta-time sous voiture de sécurité virtuelle) mais il avait assez d’avance sur Alonso pour conserver sa 5e place. C’est après devenu une 4e place au fil des événements. Cela a même failli se transformer en podium... Là où son père Jos avait signé son premier, en 1994. Max est encore limite parfois mais il en veut tellement, et ça paie, comme ici. Il n'a, n'oublions pas, que 17 ans !

Jenson Button – McLaren - 15/20

Button a connu encore une fois un souci électrique en Q1 qui l’a éliminé. En course, il a fait parler sa patience et son intelligence mais aussi le potentiel d’un coup en progrès de sa McLaren pour marquer 2 points. On ne l’a pas vu à l’antenne mais il était là et bien là, constant dans sa stratégie à 2 arrêts contre 3 pour Alonso.

Romain Grosjean – Lotus - 15/20

Romain s’est arraché pour entrer en Q3, après un début compliqué pour Lotus. Menacée par Pirelli de ne pas se voir fournir de pneus pour cause d’impayés, l’écurie anglaise a finalement marqué des points. Grâce à un Grosjean costaud pas aidé par un mauvais départ (16e à la fin du premier tour après une poussette de Sainz) et par son équipe qui l’a relâché trop tôt des stands. Il a ainsi été pénalisé, alors qu’il n’y était pour rien.

Hamilton déchaîné mais trois fois à la faute

Lewis Hamilton - Mercedes - 14/20

Mauvais départ de l’Anglais alors qu’il était en pole position sur le bon côté de la piste. La supériorité d’Hamilton sur son équipier et sur la saison est claire mais l’Anglais peut encore craquer. C’est ce qui s’est passé ici. Sans doute énervé par l’envol médiocre de sa monoplace – ce n’est pas la première fois – puis par un premier changement de pneus poussif, Lewis a bataillé, a réalisé de superbes dépassements mais a aussi commis trois erreurs : en voulant passer Rosberg par l’extérieur à la chicane, puis en tirant tout droit au 25e tour et enfin en percutant Ricciardo. Il s’est aussi frotté à Massa. Vraiment dommage car son effort pour reprendre 10 secondes en quelques tours à Rosberg (Lewis était en tendres et Nico en medium). Il s’en sort finalement bien puisqu’il accentue son avance au championnat de 4 pts, un GP où il aurait pu en perdre plus de 10.

Valtteri Bottas – Williams - 14/20

Satisfait de réussir à nouveau à devancer Massa sur la grille, Bottas a également parfaitement négocié le départ. Quatrième alors qu’il s’élançait 6e, il a échappé de peu à des dégâts suite un contact assez fort avec Ricciardo puis à un Hülkenberg en perdition sans aileron avant. Ensuite, le Finlandais assurait le maximum (une 6e place) sur une piste qui ne convient pas à sa voiture. Mais alors qu’il se battait courageusement avec Hamilton, Verstappen l’a touché à l’arrière droit. Une crevaison l’a écarté des points.

Nico Hülkenberg – Force India - 14/20

Excellent début de course après une qualif décevante. Nico a manqué de peu la Q3 mais s’est rattrapé en gagnant 6 places au départ. Il se battait avec les Red Bull quand son aileron avant a explosé en pleine ligne droite. Inquiétant. En tout cas, Hülkenberg et Force India sont revenus dans le jeu. Cela mérite meilleur résultat à l’avenir.

Carlos Sainz Jr – Toro Rosso - 14/20

Sainz a récupéré au départ le retard qu’il avait sur la grille sur son équipier. Pas pour longtemps, Verstappen ressortant devant lui au premier arrêt. L'Espagnol était 7e avant son abandon. Son troisième de suite. Il s’est bien battu avec son idole Alonso. Il lui manquait toutefois un peu de vitesse ce week-end.

Marcus Ericsson – Sauber - 13/20

Un petit point pour le Suédois, le premier depuis la Chine en avril dernier. C’est un petit miracle car Sauber était en Hongrie repoussée en fond de grille (hors Manor). Mais Ericsson a su profiter des ennuis devant lui. C’est tout à son honneur de n’avoir pas commis les mêmes erreurs que certains au volant de voitures plus rapides que la sienne. Sauber a utilisé la bonne stratégie au bon moment pour le porter plus haut dans le classement.

Roberto Mehri – Manor - 12/20

Ce pilote à la pointe de vitesse pas évidente progresse. Petit à petit, il arrive à devancer Stevens sur la grille et en course. Les deux hommes ont plusieurs fois échangé leur position mais Mehri a repris le dessus avant l’abandon de son équipier.

Nico Rosberg – Mercedes – 12/20

Le week-end de Rosberg est une énigme. Balayé par Hamilton en qualif (une demi-seconde), il avait en début de course un rythme étonnamment lent. Il s’est retrouvé à 10 secondes de Vettel en 17 tours, lors du premier relais en pneus tendres. Le Safety Car l’a finalement aidé à recoller au leader, les soucis de Räikkönen lui ont offert la deuxième place sur un plateau, mais alors qu’il visait la victoire, il s’est fait passer par Ricciardo et s’est ensuite accroché avec lui. Il ne lui a pas laissé la place suffisante à la sortie du vibreur alors qu’il l’avait fait tout au long du virage. Victime d’une crevaison, il est très courageusement rentré au stand pour repartir et se classer 8e. Rosberg a perdu gros mathématiquement parlant (4 points alors qu’il pouvait en reprendre) mais surtout moralement. Il doit trouver pourquoi il était aussi lent ce week-end. Mercedes devra aussi regarder plus près la stratégie pneumatique idéale, car lui mettre les tendres pour le 3e relais aurait pu être plus intéressant.

Felipe Massa – Williams - 11/20

Massa plus rapide que Bottas en qualif depuis l’Autriche a cette fois été moins en forme. Et surtout sa course a bien mal commencé, avec cette pénalité pour ne pas s’être mis à la bonne place sur la grille. A-t-il été perturbé par le cérémonial d’hommage à son « frère » Jules Bianchi ? C’est Massa qui s’est chargé d’aller chercher les parents pour les amener sur la grille. Williams n’était de toute façon pas en forme en Hongrie, comme à Monaco, autre circuit d’appui max.

Sergio Pérez – Force India - 11/20

Abandon pour le Mexicain. Le premier de sa saison 2015. Il a été percuté par Maldonado, sans y être pour quelque chose. Pérez, dominé par Hülkenberg aux essais, était parvenu à gagner 5 places au départ. Il aurait mérité meilleur note au fil du GP. Mais il n’est pas allé assez loin.

Will Stevens – Manor – 9/20

Mauvais week-end pour l’Anglais battu en qualif et en course par son équipier Mehri. Cela fait trois courses que l’Espagnol termine la course devant lui.

Felipe Nasr - Sauber - 8/20

Nasr, lui-aussi, est doublement battu par son équipier. D’habitude, c’est lui qui ramasse les points. Pas cette fois. Il est passé à côté, comme au Canada.

Pastor Maldonado - Lotus - 5/20

Eliminé en Q2 alors que Grosjean est allé en Q3, le Vénézuélien a en plus écopé de trois pénalités en course. Il a percuté Pérez, doublé sous Safety Car et a dépassé la vitesse autorisé dans les stands. Vraiment pas brillant. On peut seulement mettre à son crédit quelques beaux dépassements en milieu de course.

Le GP : 19/20

Encore un superbe grand prix, trois semaines après celui déjà réussi de Grande-Bretagne. Le GP de Hongrie est même encore plus beau car les duels ont eu lieu à tous les étages et Mercedes, en difficultés au départ comme à Silverstone, ont ensuite commis des erreurs en tentant de revenir. Mercedes est donc battue pour la deuxième fois de la saison, toujours par Vettel et Ferrari. Il y a aussi eu de l’intensité, du suspense et du stress quand l’aileron avant de la Force India de Hülkenberg a explosé.

Photo de Thibault Larue

posté par :
Thibault Larue

Réagissez

Commentaire(s)3

dimanche 26 juillet 2015 à 20:05 zarquos dit : J'ai un peu la même analyse de l'incident entre Ricciardo et Rosberg, Ricciardo avait certes attaqué fort et tiré tout droit mais il avait conservé le contrôle de sa voiture. A la sortie du virage on aurait donc du avoir Ricciardo et Rosberg côte à côte, et celui avec le plus d'adhérence aurait pris l'avantage (comme on le voit souvent). Mais Rosberg a considéré qu'il était devant et s'est rabattu comme s'il n'y avait personne, mais il l'a payé aussitôt, alors qu'il pouvait marquer de très gros points au championnat. Donc pas mal d'erreurs chez Mercedes, un Ricciardo excellent (Vettel et Kyat peuvent le remercier d'avoir attaqué les mercedes) et un Verstappen très bon, comme à chaque fois qu'il s'agit d'un circuit de pilote, il marque beaucoup de points (22 au total maintenant). Verstappen prend aussi 2 points sur son permis en refusant de se soumettre à une pénalité (si j'ai bien compris), mais s'il avait obtempéré il n'aurait sans doute marqué aucun point donc le calcul est vite fait non ? Beau tempérament :) Bravo à Alonso aussi qui n'a absolument rien lâché en qualifs et en course et qui a maintenant 11 points quand même. Un très beau grand prix (j'ai lu sur des forums que certains trouvaient même que c'était trop mais pas moi ^^), vive les grand prix avec de l'appui et du pilotage !!!

dimanche 26 juillet 2015 à 20:02 kimiii dit : Je trouve Riccardo un peu trop "Maldonadien ou Perezien" depuis quelques temps. A l'image de Monaco et de son depassement 'pousse toi la que je m'y mette' sur kimi, il réitère ici avec un dépassement un peu kamikaze a mon gout . Si tous les attaques sont dans ce genre, ils finissent la course a 10 voitures? Egalement un peu déçu comme vous par Lewis . On l'adore pour ses qualités de pole man et de solide pilote , mais dés qu'il est sous pression, il sur conduit . La ou un Alonso peut se targuer d’être un pilote complet, je lui trouve un petit manque dans ce secteur ...

dimanche 26 juillet 2015 à 19:44 porsche forever dit : Un trés beau grand prix. Plaisant du début à la fin.