Publié le 22/08/2015 à 15:56

Les tops et flops des qualifs

Tops et flops des qualifications du GP Belgique

Voici notre sélection des tops et flops majeurs de la séance de qualification du GP de Belgique : de Honda à Alonso et Pérez, en passant par Mercedes et Lotus.

Flop n°3 : Fernando Alonso et Nico Rosberg

Fernando Alonso a été largement battu par Button en Q1. Une demi-seconde d'écart entre les deux hommes, c'est énorme pour un champion de sa trempe. Alonso restait pourtant sur une série de quatre qualifs devant son équipier. Il faut remonter à Monaco pour voir Jenson devant Fernando. L'Espagnol n'a pas été aidé par une casse d'échappements en essais libres 3 qui l'a cloué au stand. Dans le désastre Honda, ce genre de déconvenue n'aide pas à Alonso à mieux vivre la situation. Son égo en prend un coup.
Même déficit psychologique pour Rosberg pour la seconde fois outrageusement dominé par Hamilton. Le plus inquiétant vient des prestations de pilotage de l'Allemand qui a commis une erreur à ses deux runs en Q3. Pourtant très à son avantage vendredi, Nico a ensuite vu son équipier passer la vitesse supérieure. A vouloir le suivre, il en fait trop et aggrave donc son cas. Dans le passé, ce genre de mésaventure, sous pression, arrivait à Hamilton, pas à lui.

Flop n°2 : La malchance de Kimi Räikkönen

Cela commence à faire beaucoup. Räikkönen, déjà dominé par ses équipiers depuis deux ans - Vettel cette année et surtout Alonso l'an passé -, est en plus accablé par des soucis en tout genre. Sur son circuit fétiche et alors qu'il était très en forme aux essais, le Finlandais est tombé en panne en pleine Q2. Tout lui arrive : roues mal serrées (Australie), crevaison (Malaisie), couverture chauffante défaillante (Espagne), mauvais train de pneus (Canada), erreur de timing en Q1 (Autriche), moteur (Hongrie)... Tout cela s'ajoute en plus à ses propres erreurs. Räikkönen ne connait quasiment jamais de week-end parfait, au contraire de son équipier Vettel. Même si cette fois Vettel a aussi été en difficultés par la suite en Q3. La seule bonne nouvelle pour Kimi reste la reconduction de son contrat en 2016 chez Ferrari. Mais si la malchance continue, ce ne sera pas de tout repos.

Flop N°1 : Honda

C'est peut-être le plus gros flop de la saison. Pas tant en piste, car de toute façon, on attendait rien des McLaren-Honda sur l'un des circuits les moins avantageux. Les voir toutes les deux éliminées en Q1 n'est pas totalement illogique, à 2 secondes du meilleur temps et à 1 seconde d'une accession en Q2. En revanche, ce flop frappe de plein fouet les gens de Honda dont la communication frôle le ridicule. Les Japonais avaient attaqué à Spa en se vantant d'avoir un meilleur moteur que le Renault (!!!)  et en regrettant que le châssis anglais empêche que l'on puisse voir les progrès du moteur (!!!!). Une sacrée sottise. En effet, malgré 3 jetons moteurs utilisés pour un gain de puissance annoncé de 50 chevaux (!!!!!), on a rien vu venir sur le chrono. Même les pilotes ont douché le patron de Honda. Que Honda se soit fourvoyé techniquement est une chose, ils auront dans le futur le temps de revenir, mais qu'ils racontent n'importe quoi est pire que tout. Comment oser dire que le châssis pose problème quand, et le moteur thermique et les éléments de récupération d'énergie sont si loin du compte ? Pour parfois un déficit de puissance de 200 ch. Monsieur Araï aura du mal à rester le patron dans ces conditions. Et on ne parle pas du jeu des changements de moteur et des pénalités qui aboutiront demain à... 105 places de pénalité !

Miracle Lotus, perfection Mercedes

Top n°3 : Sergio Pérez

Le Mexicain a réalisé sa meilleure qualif de la saison. Un 5e chrono étonnant sur une piste qui, c'est vrai, avantage les moteurs Mercedes et qui historiquement a toujours bien réussi aux Force India. On ne l'avait pas vu aussi bien placé sur une grille de puis Bahreïn 2014. Il a certes un peu bénéficié des soucis des Ferrari et de la déception Red Bull, mais Pérez confirme qu'il est capable du pire - ses accrochages et erreurs - et du meilleur quand il devance aussi largement Nico Hülkenberg. Sergio restait pourtant sur 5 défaites de suite face à Hulk dans l'exercice de la qualif. Il s'est révolté en Belgique. Ce pilote a du talent - on n'est pas 5e à Spa sans talent - il lui manque seulement la constance et un peu plus de nerf ou de jugeote.

Top n°2 : Grosjean et Bottas

Malgré les menaces de faillite, malgré les mises en demeure, malgré les huissiers, malgré toute l'incompétence de ses dirigeants, malgré les erreurs en série de Maldonado, Lotus assure. L'écurie de piste, composée de quelques courageux (eux), fait le max et le fait plutôt bien. Grâce à cela, les deux Lotus ont réussi en entrer en Q3. Et dans la dernière qualif, le Français a réussi à signer le 4e temps. Une vraie belle perf qui fait plaisir et qui prouve qu'avec des vrais patrons et un budget, des miracles seraient possibles. Grosjean a échoué à quelques centièmes d'une autre bonne surprise. Revoilà Bottas dans le top 3 en qualif pour la première fois depuis... Abu Dhabi 2014. Le Finlandais, libéré des rumeurs sur son transfert chez Ferrari, retrouve la sérénité qu'on lui connaissait. Il est finalement très bien chez Williams. Mieux que chez Ferrari ?

Top n°1 : Mercedes et Hamilton

Comment ne pas, malgré la logique de voir les deux Flèches d'Argent dominer, continuer de temps en temps à saluer le super boulot de l'écurie allemande. Notamment sur des circuits aussi impressionnants que Spa et avec des évolutions techniques toujours aussi fines. On notera notamment ce superbe aileron arrière en forme de queue de baleine qui renvoie tous les autres ailerons aux rayons Ikea. Même en pneus mediums en Q1, face à toutes les autres monoplaces en pneus tendres, l'avantage technique demeure énorme. En Q3, Mercedes a repoussé la meilleure voiture à 1,340 seconde. C'est le plus gros écart depuis Melbourne (1,391), sur un circuit certes beaucoup plus long. La Mercedes marche beaucoup mieux entre les mains d'Hamilton. L'Anglais, après avoir collé 5 dixièmes à Rosberg en Hongrie, lui en met ici presque autant (0,458). C'est sa 10e pole en 11 GP, la 6e de suite. Il n'est plus qu'à une unité des records de Schumacher et Prost (7) et de Senna (8). On assiste assurément à une domination historique.

Photo de Thibault Larue

posté par :
Thibault Larue

Réagissez

Commentaire(s)2

dimanche 23 août 2015 à 19:28 ferdinandchristophe dit : Juste pour signaler qu' Alonso n'avait strictement rien à espérer en qualifs,suite à ses 55 places de pénalités sur la grille ! C'est n'importe quoi votre flop le concernant !

samedi 22 août 2015 à 18:05 zarquos dit : J'ajouterai un Top n°4 pour Toro Rosso. Sainz a atteint la Q3 et partira 2 places devant Kvyat, un exploit (il était ultra-concentré avec les yeux fermés dans le garage). Pour Verstappen c'est très bien vu, avec 10 places de pénalité il n'y avait rien à espérer (10ème place de Sainz + 10 = 18, ce qui est la place de Verstappen sans avoir participé à Q2). Il économise le moteur et surtout des trains de pneus neufs qui lui permettront de compenser un peu le manque de vitesse de pointe. A surveiller, il va être déchaîné sur un grand prix quasi-national. A surveiller aussi Ricciardo qui s'est qualifié 6ème mais qui partira 5ème à cause la pénalité de Grosjean, donc du bon côté de la place et encadré par des moteurs Mercedes. La course va être passionnante, avec du spectable (j'annonce ^^). En Flop n°4 j'ajoute Lotus qui s'est fait attaquée en justice par Charles Pic pour contrat non respecté, je me demande si c'est vraiment une bonne idée le rachat de cette équipe par Renault, ou alors il faudra faire du ménage.