Publié le 06/09/2015 à 18:01

Les notes des pilotes et du GP

Le carnet de notes du GP F1 d'Italie 2015

Sport Auto.fr note tous les pilotes à l'issue de chaque grand prix. La meilleure, à Monza, est de 18 pour Hamilton et la pire de 6 pour Nasr.

Lewis Hamilton - Mercedes - 18/20

Est-ce possible de faire mieux que cela en ce moment ? Difficilement. Si ce n’est peut-être en qualif, où l’écart à Monza sur les Ferrari (2 dixièmes) était moins important que prévu. Mais Mercedes a semble-t-il dû assurer un peu plus le coup ce week-end, la fiabilité moteur posant quelques craintes. On l’a vu à la fin. En course, Hamilton a montré sa supériorité et confirmé aussi la petite dose de chance qui l’accompagne depuis quelques grands prix. Comme en Belgique (pire en fait), le pilote sur la première ligne à ses côtés a manqué son départ. Sans concurrence, Hamilton a fait claquer des chronos impressionnants en course. Notamment quand, sans explications, son ingénieur lui a demandé d’attaquer fort. Résultat : 1’26’’6 ! Un autre monde. Au championnat, l’abandon de Rosberg lui permet de réaliser une excellente opération : 53 points d'avance, soit plus de deux victoires. Sa victoire, menacée par une histoire de pression de pneus trop basses, a finalement été officialisée.

Sebastian Vettel – Ferrari - 17/20

Une petite erreur en qualif lui a coûté une place en première ligne. Battu par Räikkönen pour la 3e fois de l’année, l’Allemand a profité du départ calamiteux de celui-ci pour récupérer la deuxième place. Il a même pointé le bout de son nez non loin d’Hamilton mais il ne pouvait pas le passer pour autant. Ensuite, Vettel a géré une dégradation excessive de ses pneus arrière, conséquence de trop nombreuses glisses. Vettel n'était pas à l'aise avec l’équilibre de sa Ferrari. Sa deuxième place était à la fin menacée par Rosberg, avant l’abandon de Nico.

Felipe Massa – Williams - 16/20

Tombeur de Bottas en qualif, Massa a gardé son avantage en course. D'un rien. Un peu du fait que le changement de pneus de Bottas a été long et qu’il a été le premier à s’arrêter. Si le Finlandais a pu augmenter son rythme à la fin pour venir le menacer, Massa a su résister. Selon lui, il est « maintenant trop vieux pour cela » ! Visiblement pas...

Daniel Ricciardo – Red Bull - 16/20

Courageux Ricciardo, accablé de souci moteur et de pénalités. Parti 19e sur la grille, il est revenu dans les points, en réalisant la deuxième plus belle remontée de la saison : 11 places gagnées. Sur un circuit où le handicap moteur de Renault a couté cher, Ricciardo a sauvé les meubles.

Kimi Räikkönen – Ferrari - 15/20

Kimi avait tout, ce week-end, pour réaliser un grand résultat : rapide en qualif, bon rythme en course. Mais voilà, il a quasiment calé au départ, ce qui l’a fait dégringoler de la 2e à la 18e place. Selon la Scuderia, c'est lui qui s'est emmêlé les pinceaux au départ. D'où seulement un 15/20. Rageant pour lui, et pour le spectacle.

Sergio Pérez – Force India - 15/20

Encore un très solide week-end pour le Mexicain, après celui de Spa. Devant Hulk en qualif, et devant en course. Cinquième en Belgique, le voici sixième en Italie. En fin de course, il n’a pas pu résister au retour de Räikkönen. Il permet à Force India de repasser Lotus au classement des constructeurs.

Nico Rosberg – Mercedes – 15/20

Repoussé à la quatrième place en qualif, Rosberg avait une excuse valable : le retour à un ancien moteur (5 GP à son actif). De quoi expliquer en partie les 4 dixièmes concédés à son équipier sur un circuit de lignes droites. En course, Nico n’a pas réalisé un très bon départ, comme d’habitude, gêné qu’il a été en plus par la présence devant lui d’un Räikkönen au ralenti. Sixième à la fin du premier tour, l’Allemand est revenu petit à petit, passant les Williams au stand grâce à un bon changement de pneus. Finir deuxième était tout à faire envisageable, mais sa Mercedes l’a lâché pour la première fois depuis Singapour 2014, soit presqu’un an. Au championnat, ses espoirs en prennent un coup sérieux. Il est maintenant à 53 points du leader, à 7 courses de la fin.

Valtteri Bottas – Williams - 15/20

Le problème en 2015 avec Bottas, s’il y en a un, est sa difficulté à être régulièrement devant Massa en qualif. Il a été devancé par le Brésilien pour la 7e fois. En course, Bottas a l’air plus à l’aise mais un changement de pneus de 4 secondes a ruiné sa très belle défense en piste face à Rosberg. Une mauvaise habitude de Williams. Il a tout tenté pour passer Massa dans les deux derniers tours, mais avec retenue, notamment au premier virage. Belle lutte entre équipiers.

Marcus Ericsson – Sauber - 15/20

Pénalisé de 3 places sur la grille alors qu’il s’était superbement qualifié à la 9e place en Q3, le Suédois est quand même revenu dans les points, à la même place. Mieux, il a tenu le rythme des Force India et Red Bull, terminant à moins d'une seconde de Hülkenberg, et à 2 dixièmes de Ricciardo. Il marque des points pour la troisième fois de suite.

Daniil Kvyat – Red Bull - 14/20

Sensiblement le même constat que son équipier. Loin sur la grille après des pénalités et soucis mécaniques, Kvyat a sonné la charge en course. Suffisant pour marquer un point mais pas assez pour suivre de plus près Ricciardo.

Nico Hülkenberg – Force India – 14/20

Septième est un bon résultat pour lui mais se retrouver à presque 20 secondes de son équipier n’est pas dans les standards de l’Allemand. La préservation des pneumatiques lui a posé problème, domaine qui réussit bien en revanche à Pérez, surtout à Monza (cf 2012).

Jenson Button – McLaren - 13/20

Qualifié devant Alonso, superbement parti à l'extinction des feux (il était 9e dans les premiers tours), Button a ensuite subi la sanction habituelle : le manque de compétitivité de son moteur. Il se classe 14e, exactement comme en Belgique. Sa seule satisfaction a été un court duel avec Verstappen. C’est rare qu’une McLaren tienne plus d’un virage après un dépassement subi en ligne droite.

Des Toro Rosso pas épargnés

Max Verstappen – Toro Rosso - 13/20

Changement de moteur en Q1 puis capot explosé, pénalités sur la grille et drive through imposé en début de course : le GP du Hollandais ne pouvait être que difficile. La preuve, avec, en plus, deux changements de pneus, soit un de plus que les autres. Le voir donc 12e est un moindre mal.

Carlos Sainz Jr – Toro Rosso - 13/20

Sainz n’a pas été épargné non plus par les pénalités sur la grille. L’Espagnol termine au final devant son équipier, à la 11e place, après une autre pénalité de 5 secondes à son premier arrêt. Mais au moins, il finit la course, pour la première fois depuis le Canada. A noter son très beau dépassement sur Button au 7e tour.

Fernando Alonso – McLaren – 12/20

Comme à Spa, Alonso a vu Button lui passer devant en qualifications. En course, l’Espagnol n’a pas réalisé un bon départ, au contraire de l’Anglais. Fernando est petit à petit revenu au contact de son équipier. Un duel se dessinait quand McLaren lui a demandé d'abandonner pour éviter des dommages mécaniques, après une alerte électronique. Quel malheur de voir Alonso et Button déposés par tout le monde en ligne droite, 20 km/h moins rapides que les Mercedes et Ferrari...

Will Stevens – Manor – 11/20

Tirs groupés des Manor en 15e et 16e position, à 2 tours des leaders. Stevens a réussi enfin à reprendre le leadership sur Mehri, ce qu’il n’avait plus fait depuis le Canada.

Roberto Merhi – Manor - 11/20

Merhi perd son duel face à Stevens mais n’a pas démérité. Il a surtout montré une belle agilité à éviter un Räikkönen rentré un peu trop lentement dans la pitlane.

Felipe Nasr - Sauber - 6/20

La mauvaise passe continue. Le Brésilien reste sur quatre week-ends sous la domination de son équipier Ericsson. Au premier virage, il a en plus trop attaqué et a touché la Lotus de Grosjean. Il est rentré au stand pour changer de pneus, l'un d'eux étant crevés. Où est le Nasr des premiers grands prix ?

Romain Grosjean – Lotus – Non noté

A peine un tour pour le Français qui n’a pas pu espérer rééditer l’exploit de Spa. Il a été percuté par Nasr. De toute façon, la Lotus était moins à l’aise, même s’il a encore une fois réussi à se qualifier en Q3.

Pastor Maldonado - Lotus – Non noté

Retour au stand dès la fin du premier tour, pour un abandon. Il s'est frotté de trop près à Hülkenberg. Pour Maldonado, c'est le huitième de la saison sur 12 GP, le record en 2015.

Le GP : 11/20

Un tout petit mieux que la moyenne, et encore ! Le GP d’Italie 2015 a été très décevant, alors que la grille de départ, avec les Ferrari entre les deux Mercedes, promettait beaucoup, et que l’ambiance dans les tribunes de Monza avait repris du poil de la bête. Mais Mercedes est décidément trop rapide, lorsque le besoin d'accélérer se fait sentir. Et le mauvais départ de Räikkönen a porté un coup fatal au suspense. Bref pas grand-chose de spectaculaire à se mettre sous la dent. Hormis le premier abandon 2015 d’une Mercedes, celle de Rosberg, et les doutes autour de la victoire d'Hamilton, menacée par le non-respect des limites réglementaires des pressions de pneus.

Photo de Thibault Larue

posté par :
Thibault Larue

Réagissez

Commentaire(s)8

lundi 07 septembre 2015 à 01:00 nobody dit : Lewis un parcours sans faute??? Que peut il faire de MIEUX? La pole position,la victoire et plusieurs tours successifs de meilleur tours? A moins de se prendre pour Dieu? C'est devenu depuis quelques années après Michael LE meilleur pilote mondial ce qui après Stewart en moto cross sont les exceptions de "blacks" meilleurs que les autres ce qui est courant en athlétisme mais rare en moto et auto.Tant mieux si ça démontre qu'on n'est pas ni meilleur ni plus mauvais en fonction de sa couleur de peau....

dimanche 06 septembre 2015 à 21:33 Kotjed dit : Et bravo Lewis pour ce sans faute, force est de constater qu'il a un talent certain.

dimanche 06 septembre 2015 à 21:32 Kotjed dit : Encore une fois super pour Force India, étonnant ce Perez ! Quel déception pour Nico, ces chances pour le championnat du monde sont maintenant faibles... Et Kimi qui se plante au départ, décidément il a la poisse cette saison. En tout cas cette note de 11/20 pour le GP est mérité, c'était ennuyeux...

dimanche 06 septembre 2015 à 21:20 nobody dit : A partir du moment où il y a notation il y a "jugement" donc c'est forcément partial mais ces notes donnent + ou - le souci de l'exactitude à peu près... Bien sur on peut être certain que ça ne peut que mécontenter les uns et contenter les autres,en fonction de ses propres préférences?

dimanche 06 septembre 2015 à 21:16 nobody dit : N'est ce pas une contre publicité pour Honda de se ridiculiser ainsi? Quant aux excellents pilotes (tous 2 ayant été titrés) quelle honte et déception?

dimanche 06 septembre 2015 à 21:03 tata dit : Vraiment ridicule ces notes comme d'hab, à la tête du client...

dimanche 06 septembre 2015 à 20:32 Antoine dit : Hamilton fait meilleur temps EL1, EL2, EL3, qualification, meilleur tours, tout le GP en tête, et gagne. 20/20 Pour les qualifications il n'avait pas le fameux bouton magique, ce qui explique les 0,200 sec sur Ferrari, mais en course il était dans un autre monde

dimanche 06 septembre 2015 à 18:47 zarquos dit : Une course ennuyeuse avec des dépassements sur la vitesse de pointe. Bon au moins c'est passé, le prochain grand prix à Singapour sera sans doute plus intéressant, l'année dernière il y avait 2 Red Bull sur le podium, ce qui laisse envisager quelques bonnes bagarres.