F1 - Le V6 de l'année précédente reste interdit

F1 - La FIA bloque les projets de Ferrari

La FIA a rappelé dans le règlement 2016 que fournir le moteur de la saison précédente est interdit. Ferrari voulait le faire avec Red Bull.

Dans ses discussions avec Red Bull et Toro Rosso, Ferrari a voulu fournir son moteur de la saison précédente. Les négociations avec Red Bull ont échoué mais Toro Rosso semblait pouvoir avoir ce V6. Seul problème pour Ferrari, cette tentative d'affaiblir Red Bull est interdite par le règlement.

Même si des discussions ont eu lieu pour autoriser à fournir un moteur de la saison précédente, la FIA, soucieuse de ne pas avoir une F1 à deux vitesses, a souligné dans les nouveaux règlements que seul le moteur de l'année en cours reste autorisé.

« Seuls les groupes propulseurs qui sont identiques au groupe propulseur qui a été homologué par la FIA en accord avec l'Annexe 4 de ces règlements peut être utilisé en course durant les saisons 2016 à 2020, » précise l'article 23.5 du Règlement Sportif 2016.

Cette année, Manor a le moteur Ferrari de la saison 2014 mais pour le faire, l'équipe a reçu une dérogation. L'équipe a été sauvée tard et elle a dû utiliser sa monoplace 2014, sans avoir le temps de l'adapter au nouveau groupe propulseur.

Il pourrait y avoir des changements

Autoriser l'utilisation d'un moteur de la saison précédente pourrait être autorisé l'an prochain en cas d'accord unanime des équipes. Les pus petites n'y ont aucun intérêt sportif mais elles pourraient céder sous la pression de leurs motoristes.

Cette année, des différences entre les groupes propulseurs existent puisque les motoristes ont exploité un règlement mal écrit pour poursuivre le développement durant la saison, ce qui était interdit à a base. Les clients de Mercedes n'auront pas les dernières nouveautés et Sauber a renoncé à utiliser celles de Ferrari.

Pour l'an procain, la date d'homologation a été fixée au 28 février et ensuite, modifier le groupe propulseur ne sera plus possible. Cela pourrait cependant évoluer puisque selon Motorsport.com, les motoristes vont se réunir ce jeudi pour discuter de possibles changements.

Mercedes pourrait assoupir sa position en permettant à ses rivaux de développer leurs moteurs pour un peu réduire l'écart. Les zones de développement interdites, qui doivent augmenter chaque année, pourraient disparaître.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

jeudi 15 octobre 2015 à 08:05 ManorMarussia dit : Ils me font bien rire ces teams Ferrari, Red Bull etc... avec leurs problemes de ... pendant ce temps Manor qu'on oublie souvent se demene et conyinue a se battre dur.

mercredi 14 octobre 2015 à 16:04 biggyJo dit : @avocado Entièrement d'accord ! De plus les mercedes étant tellement au dessus du lot le spectacle en prend un coup ! Et donc l'image de mercedes aussi car ils sont peu enclins à assouplir les réglementations afin de voir des concurrents se rapprocher !! Ils se sont plaint du manque de visibilité de leur monoplace mais quid des téléspectateurs qui préfèrent voir deux voitures se battre dans la même seconde ou une courire seul devant enchaînant les tours sans concurrence !! J'estime qu'ils participent à la mort de la F1 sans même s'en rendre compte ! Ce n'est pas des perf que les gens veulent voir mais du spectacle !

mercredi 14 octobre 2015 à 13:47 avocado dit : Un motoriste comme Mercedes-AMG aurait tout intérêt à fournir des groupes de puissance équivalente à l'équipe premium afin de mieux contrer ses rivaux directs.On le voit déjà avec ForceIndia qui s'est bien comporté selon le profil des circuits comme en Russie.

mercredi 14 octobre 2015 à 11:39 MB1 dit : La FIA a totalement raison, faut éviter d'avoir une Ligue 1 des équipes officielle et une Ligue 2 des clients... Que Ferrari refuse de fournir Red Bull, très bien, ils fournissent déjà le quota minimal avec Sauber et Haas. Mais qu'ils fournissent volontairement un moteur moins bon, ça aurait été honteux.