Supertest Corvette ZR1 : Acier trempé

Lorsqu'on a un V8 de 647 chevaux entre les mains, mieux vaut être fin avec la gâchette. La preuve, sur le circuit du Mans, au volant de la fameuse C6 ZR1.

Dès la sortie des stands, le compresseur souffle dans les bronches du 6.2 litres et sonne la charge dans les tuyères d'échappement. Gauche du Dunlop et virage de la Chapelle, la ZR1 ne bronche pas et avale le bout de ligne droite en deux coups de cuillère à pots. Pendant que les siens hurlent la mort. A l'inscription, la précision du train avant n'est pas aussi chirurgicale que celle d'une Ferrari mais la Corvette se cale sur sa trajectoire avec un grip latéral phénoménal. Découvrez notre supertest de la Corvette ZR1 en vidéo et ci-dessous l'avis de notre pilote maison Christophe Tinseau.

L'avis de Christophe Tinseau

"S'il y a bien un truc à retenir de la voiture, c'est son V8... fantastique. Il ronronne, il est toujours disponible, on ne sent pas le compresseur, on a l'impression que c'est un atmosphérique... Quel moteur!". Christophe Tinseau, qui en a pourtant vu d'autres en la matière, ne tarie pas d'éloge sur le coeur de la Corvette. "Par contre le train avant n'est pas aussi précis qu'une 911 GT3". Il poursuit en décrivant les placements de la ZR1. "Dans les virages serrés, elle reste très stable. On n’a pas de survirage à l'inscription, comme avec une 911 Carrera. Il n’y a que sur les gaz où elle dérive... fort! On est obligé de doser, même en troisième. Si on rentre la deux, on passe son temps en burn-out. C'est une voiture de gentleman averti, à ne pas mettre entre toutes les mains. C'est ce qui la rend aussi sympa à conduire!".

Après avoir essayé le mode de contrôle de trajectoires électronique le plus permissif, Christophe avoue qu'il préfère déconnecter totalement les aides à la conduite. Selon lui "la régulation électronique intervient trop tard. Tu as d'abord la glisse et après ça coupe la puissance du moteur. Ca devrait être plus lissé. C'est drôle, nous avons parfois le même problème en course". Il poursuit en décrivant le bout de la ligne droite des stands. "A haute vitesse quand on relève les gaz et qu’on tourne, elle t'emmène, c'est un peu pointu quand même. Il faut du métier". A propos de métier, la régularité des tours de Christophe est parlante : 1'49"50, 1'50"00, 1'49"99. "j'arrête là, je ferai pas mieux, les freins commencent à manquer de mordant, la pédale va loin et je perds la confiance".

Céramique ou pas, les freins de la ZR1 sont sujets à l'échauffement en cas de sollicitations intensives sur circuit. Cela dit "ça freine quand même à 120 mètres, ce qui reste très bien". Christophe précise "Même si je critique certains petits points, c'est une auto qui va très vite. Faut quand même être honnête, t'arrives à plus de 250 km/h au bout d'une ligne droite qui n'est pas très longue. Ca manque un peu de motricité et ça serait mieux avec moins de débattement de suspension. Mais sinon c'est un très bel outil. C'est seulement 2"5 d'écart avec Porsche 911 GT2 RS sur un tour du Bugatti... pour 100 000 euros de moins!"

L'avis de Sport Auto

Et qu'en pense la rédaction de Sport Auto ? La Corvette Z06, moins puissante, est tout aussi attachante en termes de caractère. Mais la ZR1 reste un sommet absolu, avec des sensations mécaniques que vous ne retrouverez pas ailleurs, surtout à ce tarif.

Découvrez le supertest de la Corvette ZR1 (2011) en vidéo.

Quelques chiffres
> Moteur : V8 à 90°
> Cylindrée : 6162 cm3
> Puissance maxi : 647 ch à 6500 tr/mn
> Couple maxi : 83.4 mkg à 3800 tr/mn
> Propulsion
> Boîte mécanique, 6 rapports
> Performances : 0 à 100 km/h en 3sec, 1 000 m D.A. en 21sec1, 330 km/h
> Temps au tour : 1'49"52

Les spécificités du circuit Bugatti
> 4185 m
> 11 virages
> Largeur : 10 à 15 m
> Conditions : 17°C, 8 km/h de vent

Photo : C.Choulot / EMAS

Photo de Laurent Chevalier

posté par :
Laurent Chevalier

Réagissez

Commentaire(s)3

lundi 09 novembre 2015 à 21:13 graffik63 dit : merci pour votre super test au sujet de cette voiture spéciale et très pointue que je commence à appréhender après avoir roulé d'autres marques plus prestigieuses, la zr1 est fantastique et demande beaucoup d'humilité à son pilote. top pour progresser sur circuit. quant au commentaire laissé sur Christophe Tinseau traité de testeur débutant, je laisse cette personne tenter de le suivre sur circuit ou juste monter à ses côtés, bien qu'il ne le mériterait pas !

vendredi 06 novembre 2015 à 11:28 Gloub dit : C'est sympa d'essayer une voiture qui n'est plus en vente depuis plus d'un an... C'est l'actu à la Autoplus ! Un si bon magazine, et un site web qui fait moins bien que des blogs, c'est dommage.

vendredi 06 novembre 2015 à 10:35 nhkjpa dit : J'adore le commentaire de débutant du testeur. En même temps le but d'un compresseur à la base, s'est d'équiper un moteur atmo très pointu pour augmenter encore plus les performances, tout en conservant le comportement exceptionnel des moteurs atmo. Un compresseur va suivre le rythme du moteur vu qu'ils utilisent la même courroie de timing. Aujourd'hui les technologies turbo ont été amélioré, mais le compresseur reste toujours un excellent compromis au turbo, surtout sur les meilleurs moteurs atmosphériques.