Publié le 13/11/2015 à 15:27

F1 - La FIA lance l'appel d'offres pour le moteur

F1 - L'appel d'offres du moteur lancé par la FIA

La FIA a bien lancé l'appel d'offres pour trouver des candidats à la fabrication du moteur alternatif en 2017. Ils doivent se manifester avant le 23 novembre.

Face aux problèmes politiques causés par les groupes propulseurs, les difficultés pour Red Bull à trouver un moteur et le prix trop élevé pour les petites équipes, la FIA a annoncé sa volonté d'introduire une motorisation alternative en 2017.

Le but est d'avoir un moteur aussi performant que les groupes propulseurs mais avec un coût plus faible, tout en maintenant les V6 hybrides. Ce nouveau moteur pourrait être un V6 bi-turbo doté d'un KERS, qui récupère l'énergie au freinage, ou un V8 comme avant l'arrivée des groupes propulseurs.

L'appel d'offres a été officiellement lancé par la FIA, le 6 novembre. Il demande aux motoristes candidats de s'engager sur la période 2017-2019.

« La FIA lance l'appel d'offres pour identifier les candidats intéressés pour devenir le fournisseur exclusif du moteur alternatif au concurrent, » précise la FIA dans l'appel d'offres. « Cet appel d'offres réponds aux lois françaises. »

Un appel d'offres rapide

Dans son appel d'offre, la FIA demande aux candidats de se manifester avant le 23 novembre. Ils doivent déjà définir un moteur très précis.

L'appel d'offre n'impose aucun type de moteur et aucune technologie. Les motoristes doivent donner en revanche un plan du moteur et décrire toute la chaîne d'approvisionnement des pièces.

Les capacités humaines et de construction doivent également être détaillées.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

samedi 14 novembre 2015 à 07:16 ludwig dit : comment une ou des marques comme ferrari ou Renault vont faire courir des vehicules et non des voitures de course avec un moteur produits au fin fond d'un garage anonyme la demission du president de la fia s'impose

vendredi 13 novembre 2015 à 19:37 kotjed dit : @Nanbawan, complètement d'accord. Même si en effet, de la diversité ne ferait pas de mal à la F1. C'est un gros échec qui se fera oublier vite je l'espère.

vendredi 13 novembre 2015 à 18:20 Nanbawan dit : *se sentir trahi

vendredi 13 novembre 2015 à 18:19 Nanbawan dit : D'un point de vue technique, ce serait vraiment poignarder les constructeurs dans le dos ! Ils se sont pris la tête et ont utilisé beaucoup de ressources pour développer des bijoux de technologie avec ces groupes propulseurs dont la difficulté est d'être contraints par plusieurs limites : limite de quantité d'essence, de débit massique de carburant, d'énergie récupérée, de régime ( jamais atteint à cause justement du débit massique ), etc... Et là, après tous ces efforts la FIA permettrait à d'autres constructeurs de venir les taper avec une technologie moins sophistiquée et surtout des règles beaucoup plus avantageuses en terme de consommation de carburant - ce qui va d'ailleurs à l'encontre de la philosophie qui a présidé à l'introduction desdits groupes propulseurs ; il y a de quoi se sentir trahit ! Si ce projet n'est pas que de l’esbroufe et va au bout, il pourrait y avoir de sérieuses conséquences quant à l'implication des constructeurs actuels. Même si je suis pour plus de diversité, je pense que les règles doivent être équitables ; là ça ressemble vraiment à une entourloupe !

vendredi 13 novembre 2015 à 16:08 Bouin dit : Il suffit de ressortir et dépoussiérer le projet PURE de Craig Pollock financé en sous-main par Mister E