Publié le 26/11/2015 à 15:15

F1 - RML était aussi candidat

F1 - RML voulait fournir le moteur alternatif

RML était le quatrième motoriste candidat pour le moteur alternatif en 2017. L'entreprise reste intéressée si le projet est relancé.

Le projet d'un moteur alternatif pour 2017 est pour l'instant abandonné, sous réserve que les motoristes fassent des propositions concrètes pour réduire les coûts et limiter leur pouvoir. La FIA a précisé que quatre candidats s'étaient manifestés pour fournir ce moteur. Ilmor, AER et Mecachrome avaient confirmé leurs projets. Le quatrième est RML.

L'entreprise développe les Chevrolet en WTCC et elle a conçu la Nissan ZEOD RC vue aux 24 Heures du Mans l'an dernier. RML a également été vue dans d'autres projets en endurance et en rallye.

« Nous avons été invités à faire partie du processus et nous l'avons vu comme étant potentiellement une bonne initiative, » a déclaré Michael Mallock, l'un des dirigeants de RML Group, à AUTOSPORT. « Le travail initial que nous avons fait a montré que nous pouvions avoir un groupe propulseur efficace dans les coûts qui avait tout pour être une alternative crédible et fiable, mais à un coût bien plus faible ce qu'il faut actuellement pour être rapide en F1. »

« Nous avons fait des études rapides et tout semblait avoir du sens sur les plans sportif et commercial, pour les équipes aussi. »

Le moteur devait totalement être développé

Ilmor, AER et Mecachrome avaient déjà un moteur sur lequel se baser et Cosworth a renoncé à se porter candidat en partie parce que le motoriste n'en avait pas. RML n'en a pas non plus mais l'entreprise juge possible de concevoir un moteur pour 2017.

« La principale différence entre nous et AER et Ilmor est que nous serions partis d'une feuille blanche et que nous aurions produit un moteur dédié, » précise Mallock.

« C'est ce que nous jugeons nécessaire pour l'avenir. Nous avons l'expérience de concevoir des moteur en relativement peu de temps. Une bonne référence serait le moteur que nous avons fait pour la Nissan ZEOD, qui est passé de la planche à dessin au banc moteur en huit mois. »

Si le projet est relancé, RML sera à nouveau intéressé. La F1 attire beaucoup l'entreprise : « La F1 est un domaine du sport automobile où nous n'avons pas été directement impliqués, » rappelle Mallock. « Nous avons été impliqués en endurance, en tourisme, en rallye et dans d'autres catégories de monoplaces. La F1 est le sommet de la connaissance et nous serions intéressés par une implication si la bonne opportunité se présentait. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez