Publié le 14/12/2015 à 12:03

Ressence Type 3 : et pourtant, elle tourne !

En principe, une montre, c'est simple : un cadran, des aiguilles, un couronne pour régler le tout. Mais Ressence a décidé de ne pas faire comme tout le monde...

Au premier coup d'oeil, on est plutôt séduit par ce cadran noir épuré, privé de littérature. Le positionnement des aiguilles interpelle un peu mais rien d'alarmant. Et pourtant : la Ressence Type 3 est, sous ses airs très simplistes, une montre au fonctionnement très...particulier. Créée en 2010, cette marque helvético-belge révolutionne la lecture du temps. Puisque celui-ci tourne indéfiniment, pourquoi ne pas subdiviser le cadran et rendre cette marche inexorable artistique ?

Pas de couronne

Visuellement, le Type 3 doit son originalité à son magnifique saphir convexe qui semble affleurer le cadran. C'est un leurre : comme ce dernier baigne dans l'huile (32,5 ml pour être précis), la lecture de l'heure est parfaite, quel que soit l'angle. Les cornes courtes, intégrées au boîtier en titane, rendent très portables les 44mm de diamètre. D'autant qu'il n'y a plus de couronne qui vienne buter dans le poignet. Comment faire lorsque la montre s'arrête ? Il faut la retourner et venir tripoter le fond qui, en fonction de la position où il se trouve, permet soit le réglage de l'heure, soit le remontage. Mais comment ça marche, concrètement ? La partie ''cadran'' regroupe les informations principales (heures, minutes, date, jour, température d'huile) et est subdivisée en petits disques satellites, quasi invisibles à l'oeil nu. En mouvement, il faut s'imaginer la rotation orbitale de corps célestes autour de leur astre. Pour mieux s'en rendre compte, regardez cette vidéo.

Magnétique

Ennemi juré des montres mécaniques, le magnétisme est pourtant au coeur du système ROCS (Ressence Orbital Convex System). Le mouvement (en-dessous) transmet sa marche au recto via des micro-aimants. Pour éviter que ces derniers n'interfèrent sur le balancier notamment, les éléments magnétiques sont hermétiquement coupés du calibre grâce à une membrane en titane. Le calibre automatique est un dérivé d'ETA, cadencé à 28.800 alternances/heure. La Type 3 est composée de 347 pièces, ne pèse que 75g et s'échange contre 35.400€.

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 14 décembre 2015 à 20:34 jo dit : 44m de diamètre, ce n'est pas un peu énorme à porter? Trêve de plaisanterie, merci de corriger cette énorme coquille! Très belle montre au fonctionnement atypique ceci dit.