Publié le 08/03/2016 à 16:28

Chrono Eterna Super Kontiki : Oh, la belle prise !

Eterna Super Kontiki Chronographe Flyback rend hommage à Thor Heyerdahl

Eterna a 160 ans et lance une nouvelle itération de sa Super Kontiki. Particularité de ce chronographe étanche à 200 m: un calibre Flyback de manufacture.

En 1947, Thor Heyerdahl ne tourne pas de films hollywoodiens mais se lance dans une aventure tout aussi palpitante : la traversée du Pacifique à bord d'un frêle esquif, en balsa, baptisé Kontiki (dieu du soleil chez les Incas). Au poignet de l'aventurier norvégien et de ses acolytes, des montres Eterna qui résisteront parfaitement aux 8000 km de ''croisière'' entre le Pérou et la Polynésie. La manufacture décide alors d'attribuer le patronyme de la divinité à une gamme de montres sportives. Et pour 2016, à l'occasion des 160 ans de la marque, la Kontiki devient Super et exhibe une carrure de chronographe massif.

Fait maison

On pourra reprocher à cette montre ses proportions trop musclées (45 mm de diamètre) mais techniquement, l'Eterna est difficilement critiquable. Son mouvement automatique 3916A, battant à 28.000 alternances/heure est à la fois agréable à l'oeil et intéressant sur le plan horloger. La masse oscillante est légèrement ajourée, son acier est brossé, les vis sont bleuies et l'embrayage de la fonction chrono s'effectue via une roue à colonnes. Une pression sur le poussoir du bas suffit à relancer automatiquement la mesure du temps : c'est ce qu'on appelle le retour en vol, flyback dans le texte. Ajoutons à cela une réserve de marche de 60 heures qui autorise de poser la montre tout un week-end et de la reprendre le lundi sans avoir à la remonter. Ce calibre de manufacture (Eterna avoue que 30% des composants ne sont pas de chez eux) est relié à un cadran bicompax ''panda'', le cerclage blanc des compteurs se détachant sur ce fond noir.

Petites cornes

On pourrait regretter que couronne et poussoirs ne soient pas davantage protégés mais leur préhension n'en est que plus aisée. Comme la Super Kontiki a vocation à vous accompagner partout, elle résiste à une pression de 200 mètres et sa lunette unidirectionnelle calcule les temps d'immersion. Les index et les aiguilles, massives, sont recouvertes de Super Luminova pour une lecture nocturne de l'heure. L'Eterna Super Kontiki Chronographe est commercialisée avec un bracelet caoutchouc (4.650€) ou un mesh, aussi appelé maille milanaise (4.850€).

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

Commentaire(s)6

mercredi 30 mars 2016 à 14:31 Kav dit : Ça vient sûrement du cadran

mercredi 30 mars 2016 à 14:31 Kav dit : Ça vient sûrement du cadran

mercredi 30 mars 2016 à 14:30 Kav dit : Ça vient sûrement du cadran

mercredi 30 mars 2016 à 14:30 Kav dit : Ça vient sûrement du cadran

mardi 08 mars 2016 à 17:40 ElWatchistador dit : 4800€ pour un calibre manuf avec roue à colonnes et flyback, c'est très honnête comme tarif ! Dommage que côté esthétique, elle ressemble beaucoup à l'Hamilton Paneurop....

mardi 08 mars 2016 à 17:03 moi dit : 4800 euro le truc ???!!!! Sont fous ?? Qui va acheter ce truc ????