Publié le 22/03/2016 à 11:31

F1 - Verstappen et Sainz reviennent sur leur duel

F1 - Verstappen et Sainz reviennent sur leur rivalité

La course a été très animée pour les pilotes Toro Rosso à Melbourne, avec un arrêt long pour Max Verstappen et Carlos Sainz qui ne l'a pas laissé passer.

Max Verstappen a une nouvelle fois été très virulent par radio en course à Melbourne, en se plaignant d'un mauvais arrêt et en demandant que Carlos Sainz le laisse passer. Le Néerlandais était devant son équipier avant son deuxième arrêt mais il s'est plaint que Sainz passe aux stands avant lui. 

« Combien de fois vous-ai-je dit que j'avais des problèmes avec les pneus ? » a-t-il lâché par radio. « Je voulais m'arrêter en premier. »

Franz Tost a précisé à Autosport que l'Espagnol avait beaucoup de blocages de roues à l'avant. Ses problèmes de pneus semblaient donc plus importants que ceux de Verstappen. Ce dernier a surtout perdu du temps parce que Toro Rosso n'était pas prête quand il était rentré aux stands, ce qui a encore rendu Verstappen très agressif par radio.

« Nous avons modifié notre stratégie et nous avons renvoyé (Sainz) en pneus médiums, » précise Tost. « Dans les trois tours suivants, Max est aussi rentré aux stands, mais l'équipe n'était pas prête pour cet arrêt, vu que nous ne l'avons pas appelé. »

Verstappen confirme une confusion autour de son arrêt : « C'est là que les problèmes de communication ont commencé, » a-t-il expliqué à Motorsport.com. « Puis je me suis arrêté et les pneus n'étaient pas prêts. »

Verstappen voulait que Sainz le laisse passer

Après ces arrêts, Max Verstappen s'est retrouvé derrière Carlos Sainz. Ils sont revenus sur Jolyon Palmer. Verstappen a demandé que Toro Rosso demande à Sainz de le laisser passer, jugeant qu'il parviendrait plus facilement à doubler Palmer. Sainz a conservé sa place et il a fini par doubler le pilote Renault. Verstappen a pris l'avantage sur Palmer dans la foulée. Il ne se préoccupe pas que Toro Rosso applique des consignes à l'avenir, avec une assurance spectaculaire.

« Pour être honnête je ne sais pas et je m'en fiche, » assure-t-il, jugeant cela inutile: « Normalement je serai très loin devant. Ca devrait aller. »

« Je sais que j'étais plus rapide. Je ne m'inquiète pas d'un manque de performance. Nous avons uniquement eu un mauvais arrêt et en sortant j'étais derrière. »

« Honnêtement, pour moi ça va. Je sais que j'avais tout sous contrôle. Je n'ai pas senti sa pression. Je me concentre devant, je me bats pour ça. »

Carloz Sainz ne se préoccupe pas des déclarations et du comportement de son équipier. Il n'a aucun problème avec Max Verstappen.

« Je pense que c'est une rivalité saine, » a déclaré Sainz au site officiel de la F1. « En tous cas de mon côté, je n'ai absolument aucun problème avec qui que ce soit. »

Il a mis du temps à doubler Palmer, mais les dépassements ont été difficiles pour tous les pilotes et il n'a visiblement pas reçu de consigner de laisser passer Verstappen : « Il n'y a pas eu beaucoup de communication, pas beaucoup de choses à comprendre, » assure Sainz. « Je savais seulement que j'étais derrière Jolyon (Palmer), ils m'ont dit d'attaquer et je l'ai doublé. »

« Puis je suis arrivé sur la Williams (de Valtteri Bottas) et ils s'échappaient en ligne droite. Je pense que j'ai doublé huit ou 10 voitures, donc je n'ai manqué aucun dépassement, c'était tout simplement assez dur parfois. Ce n'est pas un circuit facile pour doubler. »

Tout n'était pas autant sous contrôle que Verstappen le dit puisqu'en fin de course, il a voulu attaquer Sainz mais il l'a touché. La monoplace de  Sainz a décollé et Verstappen a fait un tête-à-queue. Sainz ne lui en veut pas.

« J'ai été touché à l'arrière, j'ai vu Max faire un tête-à-queue dans les rétroviseurs, » indique-t-il. « C'était une course très intéressante, à la limite, mais la Formule 1 doit être comme ça. »

« Je pense que nous méritions beaucoup plus pour la place à la fin, surtout avec tant de dépassements. Mais j'ai pris beaucoup de plaisir et je pense qu'il ne devrait pas y avoir de problème, en tous cas de mon côté. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez