En vert et contre tout : nouveautés MeisterSinger

MeisterSinger lance un nouveau cadran Vert Rensing sur les Pangaea, Neo et N02

Le vert Rensing, vous connaissez ? Nous non plus mais cette couleur débarque en force chez MeisterSinger qui en habille désormais la Pangaea, la N02 et la Neo.

Dans l'univers âprement disputé de la montre mécanique, MeisterSinger tient une place à part. Et pour cause : alors que la tendance est aux cadrans bien chargés, la firme allemande (même si ses montres sont assemblées en Suisse, à Bienne) propose une approche diamétralement opposée. Une aiguille, un point c'est tout. Partant du principe (pas idiot) que personne n'est vraiment à quelques minutes près, MeisterSinger découpe ses cadrans minimalistes par sections de 5 minutes. Sur la photo ci-dessus, il est donc 10h15. Mais si cette quête de la montre simplissime n'est pas nouveau pour l'Allemand, la teinte Vert Rensing, si. Ne demandez pas à votre carrossier de la trouver dans son nuancier, il ne l'aura pas. Nico Rensing, responsable des ventes de la marque, voulait un cadran émeraude et soleillé. Dont acte : il a maintenant une couleur à son nom.

Coup triple

Ce vert se retrouve sur la N02 (43 mm de diamètre, 2190 €) et son calibre manuel, visible à travers le fond. Idem pour la Pangaea (40 mm, 2150 €), tout aussi élégante mais équipée d'une mécanique automatique. Nous avons choisi de mettre l'accent sur la Neo. Très inspirée par les montres minimalistes des années 50, cette montre automatique est animée par, chose étrange, un ETA 2824-2 ou un Sellita SW 200-1. La date émerge à 6 heures, dans son mini hublot. La mono aiguille est dépourvue de toute matière luminescente. Le petit boîtier en acier poli de la Neo (36 mm) supporte tout juste un lavage de mains (étanche à 30 m) et il est monté sur un bracelet en daim, vert lui aussi, et coiffé d'un mignon verre hésalite bombé. Le prix de cette Neo Vert Rensing : 1095 €.

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

poool/views/script not found