Publié le 27/04/2016 à 15:20

F1 - Augmenter les appuis est-il une bonne idée ?

F1 - L'augmentation des appuis aérodynamiques fait débat

Les appuis aérodynamiques vont augmenter en 2017, mais cela pourrait rendre les dépassements plus difficiles. Le nouveau règlement fait débat.

Le règlement 2017 n'a pas encore été finalisé. Les discussions coincent autour des groupes propulseurs. Les changements sur l'aérodynamique ont en revanche été validés. Le but est d'augmenter les performances, avec plus d'appuis aérodynamiques. La FIA a déjà dévoilé les contours de ce règlement.

Ces changements pourraient nuire au spectacle. Toto Wolff juge le règlement actuel parfait, puisque les trois courses disputées cette année ont été très animées et que les performances des équipes se rapprochent.  Selon le patron de Mercedes Motorsport, rompre cet équilibre pourrait rendre les courses moins intéressantes.

La nature des changements inquiète également. Des appuis aérodynamique et une traînée plus élevés augmentent l'effet de déventage en suivant une monoplace. Pour Pat Symonds, cela peut compliquer les dépassements.

« Les voitures seront un peu plus rapides, pas beaucoup, mais elles seront un peu plus rapides, mais je ne pense pas qu'il y a un seul élément qui va améliorer les courses, malheureusement, » a expliqué le directeur technique de Williams à Sky Sports F1.

« La réalité, c'est que plus on a d'appuis sur la voiture, plus elle est affectée en suivant une autre voiture. Et les voitures 2017 ont un peu plus d'appuis, donc je pense qu'elles seront plus affectées que les monoplaces actuelles. »

« J'espère vraiment que nous n'avons pas beaucoup empiré la situation, mais je suis certain que nous ne l'avons pas améliorée. Et je doute un peu que ce sera la même chose. »

Les pilotes Mercedes également inquiets

Nico Rosberg estime lui aussi qu'une augmentation des appuis sera néfaste pour les dépassements. Suivre un pilote sera encore plus difficile.

« Il faut qu'on se batte plus entre nous et je pense que les règlements pour 2017 ne le permettront pas, parce que nous savons que ce sont les appuis qui nous gênent, » a détaillé le leader du championnat à Autosport. « C'est l'un des principaux éléments qui nous empêchent de nous suivre. Si on ajoute 30% d'appuis, on va clairement dans la mauvaise direction. »

« Je ne veux pas dire que c'est ce que tout le monde monde pense, mais si j'entends bien, beaucoup de pilotes disent la même chose. »

Pour Lewis Hamilton, il fallait plutôt augmenter l'adhérence. Les performances auraient également été améliorées, mais l'impact sur les dépassements auraient été positif.

« Je pense que nous avons besoin de plus d'adhérence mécanique et de moins subir l'aérodynamique quand nous suivons des voitures, pour être en mesure de nous rapprocher et de doubler, » a indiqué l'Anglais à Sky Sports F1. « Donnez-nous cinq secondes au tour à travers l'aéro et ça ne changera rien, nous irons juste plus vite. »

Nico Rosberg est du même avis. Il veut augmenter les performances, mais il pense que le faire en augmentant les appuis est une erreur.

« Des voitures plus rapides, c'est une chose, plus d'appuis, c'en est une autre, » souligne-t-il. « On peut avoir des voitures plus rapides mécaniquement, et je pense que c'est là que tout est un peu nébuleux. Oui, je veux aussi des voitures plus rapides, mais je le veux autrement, pas à travers les appuis. »

D'autres mesures contestées

La philosophie même des changements est également critiquée. L'amélioration des performances en tant que telle sera difficilement perceptible pour le public selon Pat Symonds.

« Personnellement, je n'ai jamais pu comprendre l'intérêt de faire ça, » lâche-t-il. « Ca ne change rien pour moi. Quand nous avons les voitures avec 100kg de carburant, elles perdent cinq secondes par rapport au rythme de qualifications. Donc je ne pense pas que le temps au tour compte vraiment. »

Les équipes ne veulent pas d'un retour des ravitaillements, jugés néfastes pour le spectacle et très coûteux. Les pilotes partiront donc toujours avec le carburant pour toute la course, ce qui limitera les performances en début d'épreuve.

Ils pourraient même avoir encore plus de carburant. L'augmentation des appuis devrait entraîner une hausse de la consommation et pour éviter les courses à l'économies, critiquées dans le règlement actuel, la quantité de carburant pourrait passer de 100 à 105kg selon Motorsport.com

Afin de réduire les écarts de performances, le système de jetons de développements, qui limite énormément l'évolution des moteurs, devrait disparaître.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

jeudi 28 avril 2016 à 09:08 Nanbawan dit : "pour éviter les courses à l'économies, critiquées dans le règlement actuel" Un peu étrange de lire ça : c'était très vrai en 2014 mais ça l'est beaucoup moins aujourd'hui ; il n'y a que sur les pistes les plus exigeantes en la matière ( les tracés accélération/freinage ) que les écuries sont obligées de faire très attention à la conso. C'était d'ailleurs le cas avec les V8 aussi, c'est inhérent au fait d'embarquer une quantité limitée pour la course - et de toutes manières même en Indy, il y a des phases de conservation selon les stratégies. La réalité c'est que sur la plupart des grand prix, les écuries préfèrent embarquer moins de 100 kilos d'essence et éventuellement économiser par la suite...Une augmentation de la quantité de carburant doublée d'une augmentation du débit massique autorisé pourrait conduire à plus de puissance, de tours moteur et de bruit par contre.

mercredi 27 avril 2016 à 21:04 Stan29170 dit : Cette saison est vraiment animée et sympa à suivre.. On risque de revoir des processions de F1 soporifiques, comme il y a deux ans avec plus d appuis... Avec des pneus donnant plus d adhérence on aurait plus de spectacle... Mais bon...

mercredi 27 avril 2016 à 19:33 jpo dit : Peut-être juste des pneus plus larges et plus tendres auraient suffit, et les autos auraient été plus agressives.