Publié le 26/05/2016 à 15:44

Rencontre avec la marraine du Tour de Corse Ladies

interview Estelle Lefébure marraine Tour de Corse Ladies 2016 en BMW i8

Marraine et participante du 1er Tour de Corse Ladies, Estelle Lefébure s'est livrée à Sport Auto sur ce challenge 100% féminin, qu'elle relèvera en BMW i8.

Après avoir créé en 2015 le Tour de Corse 10.000 Virages, la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) organise pour la première fois le Tour de Corse Ladies, un rallye 100% féminin. Cette nouvelle épreuve de régularité s'adresse aux GT et autres sportives modernes. Elle accueillera une personnalité de charme, passionnée de courses automobiles : Estelle Lefébure. Marraine de l'événement, elle prendra le départ au volant de l'innovante GT hybride BMW i8 (en photo) le 29 septembre, pour quatre jours d’aventure. 

Même si son planning est surchargé depuis le lancement de son livre sur le bien-être *, l’ex-top model n’oublie pas pour autant son amour pour le sport automobile. Après trois participations aux 24 heures de Chamonix, au Trophée Andros et au championnat de France de rallyecross, elle se lance donc dans une épreuve asphalte. Sport Auto a eu la chance de rencontrer la marraine de charme, dans une ambiance très conviviale.

En tête à tête avec Estelle Lefébure

Sport Auto : Cela fait plus de 20 ans que vous pratiquez le sport automobile. Qu'est-ce qui vous a poussé à participer à ce premier Tour de Corse Ladies ?
Estelle Lefébure : Au fil des années, on commence à avoir certaines connaissances, des amitiés... Et la FFSA voulait peut-être apporter un côté que je donne dans mon livre*. On avait envie d’apporter quelque chose aux femmes. Pourquoi pas une activité bien-être... Il y a le sport, l’alimentation, tout est assez logique. La fédération m’a proposé de courir car elle sait que je suis une grande passionnée et que cela me ferait très plaisir. Mais il fallait que cela soit légitime par rapport à mon discours et aux valeurs que je véhicule. Conduire une BMW i8, d'accord. Après, conduire une autre voiture n’aurait pas été très logique par rapport à mon état d'esprit. On a trouvé une solution et j’en suis ravie ! Je suis très, très excitée de découvrir la Corse de cette manière.

S.A. : On vous sent déjà très motivée. D’où vient votre passion pour l’auto ?
E.L : J’ai déjà beaucoup de plaisir à conduire depuis toute petite. C’est une vraie passion. Je pense que cela vient de mon papa et de ma maman qui, elle aussi, adorait ça. Mais papa me prenait sur ses genoux et je rentrais la voiture dans le garage. Ce qui n’est pas très commun pour une petite fille... Mais j’étais un petit garçon manqué ! De ce côté-là en tout cas (rire). J’adore vraiment l'automobile, j’adore piloter et là, je vais découvrir cette voiture incroyable.

S.A. : Peut-on dire qu'il s'agit d'un nouveau challenge pour vous ?
E.L. : Oui. Je n’ai pas eu l’habitude de participer à des rallyes uniquement composés d’équipes féminines. J’ai toujours été entourée de beaucoup d’hommes et j’aime ça ! (rire). J’aime également la difficulté et je suis habituée aux courses chronométrées, etc. En Corse, c’est un rallye sur du bitume et j’ai déjà une idée de ce genre de sensations, pour avoir ouvert le rallye d'Antibes en 2014. Mais encore une fois, derrière moi, ce n’était que des hommes...

Le rallye et les femmes

S.A. : Justement, la place des femmes dans le monde du rallye est quand même minime. Elles sont davantage copilotes que pilotes. Le regrettez-vous ?
E.L : Oui évidemment ! J’ai l’impression qu’on ne donne pas leur chance aux femmes. On ne leur donne peut-être pas autant de sponsors ou de moyens, sans doute par peur de résultats guère concluants. Je pense qu’il faut davantage croire en elles.

S.A. : Doit-on mettre en place ce genre d'épreuve pour que les femmes prennent le volant ?
E.L : C’est un monde très masculin et macho. Il est encore difficile d’accepter qu’une femme peut gagner. Moi, j’y crois beaucoup et justement, développer ce genre de manifestations, je trouve cela extraordinaire...Même si dans l'absolu, il n’y a pas besoin d'une telle opération pour qu'une femme prenne le volant de voitures de rallye !

Plus d'informations

En dehors des spéciales, Estelle Lefébure profitera de l'occasion pour partager ses méthodes bien-être en pleine nature, auprès des participantes... Mais aussi du public.
Avis aux amatrices, vous avez jusqu'au 30 juin pour vous inscrire au Tour de Corse Ladies. L'engagement est fixé à 4 950€ TTC.
Les voitures acceptées sont les sportives modernes.
Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site du Tour de Corse Ladies.


* Estelle Lefébure "Ma méthode anti-âge", édition Flammarion.

Photo de Estelle Sanzo

posté par :
Estelle Sanzo

Réagissez

Commentaire(s)8

lundi 30 mai 2016 à 20:51 asx dit : Puisque tu en es a étalé ta vie seb, tu fais quoi dans la vie?

samedi 28 mai 2016 à 20:15 Seb dit : Toi non , en revanche avec un pseudo d'attardé pareil c'est les autres qui te plaignent ... :D

samedi 28 mai 2016 à 20:03 Jul dit : Ahahah la blague moi '' je'' moi '' je'', tout vas très bien pour moi j'ai pas a me plaindre ;)

samedi 28 mai 2016 à 10:47 Seb dit : Je suis proprietaire de deux maisons et d'un appart au bord de la mer en Espagne à 30 km de chez Fernando Alonzo , j'ai 2 cabriolet BMW et une Civic 8 Type R de 200 cv en guise de daily ... Je pense m'en être plutôt bien tiré dans la vie .. Et toi avant de juger celle des autres t'as fait quelque chose d'exceptionnel de la tienne ? :D Bisous mes petits frustrés mdr

vendredi 27 mai 2016 à 19:38 Jul dit : Vas faire quelques chose de ta vie

vendredi 27 mai 2016 à 16:48 Seb dit : Ah ah le petit frustré est de sortie ! :D

jeudi 26 mai 2016 à 23:08 le realiste dit : Ferme ta gueule séb du con

jeudi 26 mai 2016 à 16:12 Seb dit : Pas d'Alfa Giulia ? Ah non c'est vrai qu'il a était precisé "sportive moderne" pas "diesel qui plafonne à la puissance d'une 320d" puis 4K€ ... On les sorts pas facilement quand on est maçon au chômage et qu'Alfa prélevé déjà suffisamment sur le crédit mdr