Publié le 27/05/2016 à 14:22

Richard Mille RM 35-02 : aux couleurs de l'Espagne

Richard Mille RM 35-02 avec boîtier Quartz TPT, en partenariat avec Rafael Nadal

Richard Mille est, depuis 2008, partenaire de Rafael Nadal. Cette année, le champion espagnol pourra compter sur sa nouvelle RM 35-02, avec boîtier en quartz.

Une vingtaine de grammes. Voilà peu ou prou ce que pèserait cette RM 35-02. Cette Richard Mille est pourtant généreusement dimensionnée (50 mm x 44,5 mm x 13,1 mm) mais l'utilisation de matériaux très originaux a permis d'abaisser le poids à son strict minimum. Le Quartz TPT (pour Thin Ply Technology, ''technique des fines couches''), vous en avez déjà entendu parlé ? Nous pas mais c'est pourtant le principal constituant de cette montre automatique. Les couches de quartz ont une épaisseur maximale de 45 microns. Une fois tranchées, elles sont imprégnées d'une résine rouge, réalisée sur mesure pour Richard Mille. Mais résine et minéral ne suffisent pas à donner forme à la montre. Les couches sont ensuite empilées sur une machine qui modifie l'orientation des fibres de 45° entre chacune desdites couches. Le tout est ensuite envoyé dans un four autoclave, qui chauffe modestement (120° C) mais à une pression de 6 bars. Une fois l'opération terminée, direction ProArt, usine appartenant à Richard Mille et qui donnera à la RM 35-02 son aspect final.

Quartz, carbone et titane

Ce boîtier est non seulement très léger mais aussi très résistant puisqu'il supporte des chocs grimpant jusqu'à 5.000 G. Pas sûr que les heureux propriétaires, ayant déboursé 139.500 € pour cette pièce d'exception horlogère, vérifient la résistance de leur montre en tapant dessus avec un marteau... Les différents éléments du boîtier sont assemblés par des vis en titane à 5 lobes, baptisées ''spline'', et qui assurent un meilleur contrôle du couple de serrage. Le réhaut est en fibre de carbone, tout comme la couronne. Le titane, on le retrouve dans le nouveau calibre automatique RMAL1. Platine, ponts et coq sont usinés dans ce matériau.

Aussi joli que technique

Ce mouvement squeletté n'est pas que visuellement impressionnant : il l'est aussi techniquement. En dépit de son double barillet, sa réserve de marche de 55 heures paraît assez modeste. Plus originaux sont le remontage et l'organe régulateur.

- Le premier est assuré par un rotor à géométrie variable : les ailettes extérieures, en or blanc, sont ajustables chacune sur 6 positions. L'inertie varie donc en fonction de cette mise au point et le remontage, unidirectionnel, peut-être adapté au regard de l'activité du porteur.
- Le second est constitué d'un balancier à inertie variable. L'index de la raquette est supprimé et le réglage de l'amplitude s'effectue via 4 masselottes orientables. Les amateurs de données techniques se régaleront de savoir que la fréquence est de 4hz (28.800 alternances/heure), que le balancier a 4 bras, que son angle de levée est de 53° et que son spiral est en elinvar (matériau inconnu au bataillon !).

La Richard Mille RM35-02 est étanche à 50 mètres et ses deux glaces saphir sont traitées anti-reflet.

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

Commentaire(s)6

mercredi 02 novembre 2016 à 15:13 Khad dit : C'est la montre Mc Donald's ?

lundi 30 mai 2016 à 16:19 erich dit : Il en faut pour tous les goûts. Riche avec mauvais goûts c'est la qu'est la croissance!

samedi 28 mai 2016 à 11:21 Seb dit : Je sais pas si c'est le choix des matériaux ou des coloris mais 139 000€ la Richard Mille c'est pas excessif pour une marque dont les montres se vendent habituellement aux alentours des 400 000€ ...

samedi 28 mai 2016 à 09:38 leon dit : Heureusement , RICHARD MILLE sponsorise Le Mans Classic ; on lui pardonnera donc le prix et la laideur des montres , apparemment il y en a beaucoup surtout en CHINE qui aiment .

samedi 28 mai 2016 à 02:56 Le patriote dit : c'est cher mais....c'est moche!

vendredi 27 mai 2016 à 17:42 goose95220 dit : Superbe comme d'habitude...