F1 - Monza n'a pas encore trouvé de solution

F1 - Monza discute toujours avec Ecclestone

Angelo Sticchi Damiani, Président de l'Automobile Club d'Italie, a évoqué l'avenir de Monza avec Bernie Ecclestone. Il se montre confiant pour l'après 2016.

L'avenir du Grand Prix d'Italie après l'édition n'est toujours pas assuré. Bernie Ecclestone demande des rénovation au circuit de Monza mais les garanties tardent à venir. Il y a quelques semaines, le gestionnaire commercial de la F1 évoquait une disparition de la course la saison prochaine, après avoir déjà exprimé sa lassitude sur l'avancée des négociations.

A Monaco, il a eu une réunion avec Angelo Sticchi Damiani, le Président de l'Automobile Club d'Italie, pour clarifier la situation sur le financement des rénovations.

« Nous avons discuté de tous les problèmes, directs et indirects, du cas de Monza, » a déclaré Sticchi Damiani au Corriere della Serra. « Je pense que l'un des plus gros problèmes a été trop d’incompréhensions et de mauvaises interprétations de la part d'Ecclestone, à force d'entre ceci ou cela, il a cru que c'était infaisable. »

« Je lui ai explicité le scénario assez clair sur ce qui est possible. Et sur qui peut mettre l'argent. »

Un « miracle » est nécessaire

Le circuit de Monza doit trouver un financement, notamment au près de la région de Lombardie, qui pourrait apporter cinq millions d'euros sur quatre ans.

« Je pense que Bernie a compris que je tente d'accomplir un miracle, » reconnaît Angelo Sticchi Damiani. Les discussions devraient donc encore durer plusieurs semaines, mais il espère une issue positive : « Evidemment, il y a une date butoir, mais je pense que nous nous rapprochons d'un épilogue positif, » assure-t-il.


Le circuit d'Imola tenterait de profiter des difficultés de Monza pour prendre sa place au calendrier, mais il se refuse à tout commentaire sur ce sujet : « J'en ai déjà parlé récemment, et je ne veux pas redire de choses déplaisantes. »

L'an dernier, l'ancien pilote Ivan Capelli, désormais Président de l'Automobile Club de Milan, avait écarté une possible alternance entre les deux circuits, que Bernie Ecclestone jugeait possible.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

jeudi 02 juin 2016 à 09:08 jpo dit : Il vont faire des GP où les gens n'en n'ont rien à cirer et Monza va disparaître parce que Bernie demande toujours plus d'argent: N'importe quoi.

mercredi 01 juin 2016 à 23:15 Seb dit : Les marques auto coulent ou se font rachetées par les Allemands , les circuits coulent ... décidément ça va mal l'industrie en Italie et encore heureusement qu'ils ont leurs habitants chauvins comme pas deux pour leur achetés 98% des Lancia à vendre en Europe ... x)

mercredi 01 juin 2016 à 18:32 leon dit : La F1 sans MONZA c'est comme un punch sans rhum , un RICARD sans eau , un AMERICANO sans ses rondelles d'orange et citron , des pates qui ne soient pas al dente : unbelievable et la mort de la F1 qui n'en est déjà pas loin ( de sa mort ) . Pensez donc à ROSSI : jugé incapable en F1 , il gagne la 100 ème édition d'INDY et empoche 2.5 millions d'USD . Parei pour HULK plus connu pour sa victoire au MANS que ses piètres perfs en F1 .