Publié le 29/06/2016 à 16:46

Une Lister Knobbly hommage à Sir Stirling Moss

10 exemplaires de la Lister Knobbly Stirling Moss Edition

Lister va produire une série limitée de 10 Knobbly Jaguar en hommage au pilote Sir Stirling Moss. A 1,2 million d’euros l’unité !

L’histoire de Lister Motor Company continue. Après avoir relancé l’affaire en 2014 en relançant la Knobbly, une sportive assemblée à la main à l’usine George Lister de Cambridge, et produite à seulement 10 exemplaires. Mais les 10 premiers modèles ayant tous trouvé preneur, voilà que Lister vient d’annoncer une nouvelle série spéciale et là encore ultra limitée : voici la Lister Jaguar Knobbly Stirling Moss Edition.

Là encore, ce sont les techniques utilisées dans les années 1950 sur la Knobbly originale qui sont utilisées, afin de réaliser une véritable voiture ancienne, mais moderne. Quelques différences par rapport aux modèles de 2014 sont à noter, notamment avec l’adoption d’une carrosserie en magnésium. Et non plus aluminium.

Stirling Moss livre la voiture en personne

Plus léger mais plus difficile à travailler, le magnésium était déjà le matériau utilisé sur la Knobbly pilotée par Stirling Moss, avec laquelle il l’a emporté à Silverstone en 1958. Pour le reste, les spécificités sont également les mêmes que sur la voiture originale, du châssis tubulaire en acier à la teinte, en vert et jaune. A noter que les clients peuvent choisir entre une version route, avec un intérieur totalement personnalisable, ou une version course, homologuée pour participer à des rallyes historiques FIA.

Les 10 exemplaires de la Lister Knobbly Jaguar Stirling Moss Edition seront vendus 1 million de livres l’unité, soit 1,2 million d’euros. Les premières livraisons sont attendues à l’automne 2017. A noter que Sir Stirling Miss vous livrera en personne la voiture, et vous remettra une lettre signée de sa main.

Photo de Mael Pilven

posté par :
Mael Pilven

Réagissez

Commentaire(s)1

mercredi 29 juin 2016 à 19:57 leon dit : Et combien touche MOSS pour ces magouilles à gogos ? De sus , ces caisses étaient de vraies merdes qui n'ont rien gagné !