F1 - La Haas avait un équilibre « étrange »

F1 - La Haas n'avait a eu des soucis d'équilbire

Romain Grosjean a eu des problèmes avec l'équilibre de la Haas en course à Budapest. Sa stratégie a également été mauvaise, en le plongeant dans le trafic.

Les points semblaient à la portée de Romain Grosjean après les qualifications à Budapest, avec la 11ème place sur la grille. Il a finalement chuté dans le classement, avec des soucis d'équilibre.

« Beaucoup de choses étaient hors de mon contrôle, et la plus décevante était l'équilibre de la voiture, qui n'était pas bon, » a déclaré le Franco-Suisse à Autosport.

« Il n'y avait absolument aucun équilibre, et c'est ce que je veux que nous comprenions avant (Hockenheim). Après les qualifications c'est dur sa savoir exactement ce qui s'est passé, mais quelque chose ne s'est clairement pas passé comme prévu en course, et nous avons eu des problèmes une nous n'aurions pas dû avoir. »

« La voiture était beaucoup sur le nez à haute vitesse, et j'avais un énorme sous-virage dans les virages lents. Nous devons nous assurer que toutes les cartographie sont bonnes. C'était très étrange. »

Haas n'a pas identifié de souci particulier sur la monoplace : « Nous n'avons rien vu d'étrange sur la voiture, donc elle va être analysée pour voir ce qui ne va pas, » a précisé Günther Steiner, le team manager de l'équipe, à Autosport.

La stratégie a posé problème

Des problèmes dans l'exploitation de la monoplace sont normaux pour une équipe comme Haas. La stratégie est également un domaine où l'équipe doit progresser puisque Romain Grosjean a perdu beaucoup de temps avec ça à Budapest.

« Nous n'avons pas eu une bonne stratégie non plus, nous avons souvent été dans le trafic, » déplore-t-il. « Au premier arrêt je suis ressorti derrière une Manor, et j'ai perdu beaucoup de terrain, au deuxième arrêt je suis ressorti derrière (Felipe) Massa et (Daniil) Kvyat, et j'ai encore perdu beaucoup de terrain. »

Haas reconnaît une défaillance à ce niveau : « Les gens ont peut-être été plus malins que nous, » estime Günther Steiner. « Nous sommes repartis dans le trafic. Evidemment ce n'était pas volontaire. Nous sommes encore dans une phase d'apprentissage sur la stratégie parce que nous ne nous sommes ratés que de quelques secondes. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 29 juillet 2016 à 10:26 FanF1 dit : C'est un chassis Dallara, ils n'ont pas fait que des merveilles dans le passé, j'espère que le châssis 2017 sera meilleur... Et ces pneus Pirelli, ce n'est pas une réussite non plus, trop sensibles aux conditions météo et réglages châssis, on sait que les pilotes ne peuvent pas attaquer à 100%, ce n'est pas normal.