Nouvelle Planet Ocean Deep Black : le côté obscur

Omega Planet Ocean Deep Black, une plongeuse musclée et certifiée METAS

Les montres en céramique ont la cote, les plongeuses aussi. Omega joint donc l'utile à l'agréable avec sa Planet Ocean Deep Black, résistante et ultreprécise.

La gamme Planet Ocean est apparue en 2005. Onze ans plus tard, Omega lui donne un sacré coup de jeune. La Collection Deep Black, c’est avant tout des montres d’homme, avec un diamètre de 45,5 mm qui ne facilite pas le port des chemises. Mais ce sont aussi des plongeuses dont l’acier du boîtier a laissé sa place à un bloc de céramique, matériau insensible aux rayures. Quatre modèles sont disponibles : tout noir, lunette en or, rouge ou bleu avec une constante, la fonction GMT, qui permet l’affichage d’un second fuseau horaire. L’étanchéité stagne à 600 m, comme avant, ce qui devrait a priori être suffisant pour la totalité des heureux propriétaires. Le magnifique calibre 8906, à remontage automatique, est à la fois certifié COSC et METAS (voir ci-dessous). La Planet Ocean Deep Black est montée sur un bracelet caoutchouc dont les surpiqures rappellent la couleur des graduations sur la lunette unidirectionnelle, elle aussi en céramique.

Le METAS

L’Institut Fédéral Suisse de métrologie délivre, uniquement pour Omega, un certificat qui garantit de la fiabilité et de la robustesse de certains de leurs mouvements. Il faut avant cela que le mécanisme réussisse huit tests : exposition à un champ magnétique de 15 000 gauss, étanchéité, écart de précision entre 100% et 33% de réserve de marche, écart de précision sur 6 positions, réserve de marche, précision chronométrique journalière moyenne, écart de précision après une exposition à un champ magnétique, fonctionnement sous un champ magnétique de 15 000 gauss. Bref, une batterie d’épreuves dont le mouvement mécanique, puzzle de pièces métalliques en mouvement, ne raffole pas. Cet agrément ne substitue pas à celui du COSC mais l’accompagne. Une fois certifié METAS, le calibre Omega prend l’appellation Master Chronometer.

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

Commentaire(s)5

samedi 29 octobre 2016 à 16:03 Alfasud dit : Très sobre

jeudi 29 septembre 2016 à 07:33 nismoboy dit : @archisocial, oui il y a des roues dans un mécanisme de montre : roue de couronne, roue de moyenne, roue de minuterie, roue de seconde, roue d'échappement, etc ...

jeudi 29 septembre 2016 à 01:17 Archisocial dit : Une montre, ça a des roues? Donc pourquoi on en parle ici?

mercredi 28 septembre 2016 à 22:19 Citoyen SP98 dit : Très sympa... C'est sûr qu'avec ma Daytona je ne peux pas aller si profond. Mais, je préfère ma montre en acier tout aussi discrète.

mercredi 28 septembre 2016 à 22:07 moi dit : Et encore une patate à blaireau : sarko sort de ce journal hihihihi

poool/views/script not found