Publié le 06/10/2016 à 15:21

Ferrari ne veut ni électrique, ni boîte manuelle

Pas de voiture électrique et pas de boîte manuelle chez Ferrari

Ferrari prévoit des hybrides mais pas d'électriques. La marque a en outre bien enterré la boîte mécanique.

La présentation au Mondial de l'Automobile de Paris 2016 de la version découvrable Aperta de la LaFerrari, supercar hybride de 963ch utilisant un système HY-KERS dérivé de la F1, soulève de nouveau des questions quant au niveau d'électrification possible des futures Ferrari. Mais la réponse de la marque au cheval cabré reste la même si l'on en croit le site américain Car And Driver.

"Nous n'irions pas jusqu'à développer une voiture entièrement électrique", dixit Michael Leiters, en charge des technologies chez Ferrari. "Nous sommes convaincus du bien-fondé d'avoir une voiture hybride car, pour nous, le son est une caractéristique d'importance cruciale pour une Ferrari, et nos clients veulent avoir cela. Il est également clair pour nous que la technologie électrique est intéressante, non pas pour réduire les émissions mais pour améliorer les performances des voitures", a-t-il aouté.

D'autres hybrides, mais pas tout de suite

Leiters annonce que Ferrari développera son offre hybride, mais que ceci nécessite beaucoup de travail : "Il est important pour nous d'avoir la bonne combinaison entre le moteur et l'énergie d'une batterie. Il y a beaucoup à faire. Pour nous aujourd'hui, le poids des batteries est encore trop important pour avoir une voiture hautement dynamique et agile. Malgré tout, nous sommes convaincus qu'à un certain moment Ferrari sautera le pas avec une voiture hybride".

Les boîtes manuelles au placard

Alors que les boîtes de vitesses manuelles connaissent un timide retour en grâce sur certaines sportives de niche destinées aux puristes (Porsche 911 R pour ne citer qu'elle), Ferrari n'en propose plus depuis l'arrêt de la California en 2014 et ne semble pas près de faire machine arrière, faute de demande.

"La dernière Ferrari offrant la possibilité d'opter pour une boîte manuelle était la première California. Je ne suis pas sûr à 100%, mais je crois que la production totale (avec boîte manuelle, NDLR) a été de trois à cinq voitures. Si vous trouviez sur le marché l'une des cinq, sa valeur pourrait être extrêmement élevée", dixit le même Michael Leiters aux journalistes australiens de Drive dans les allées du salon parisien. Et le constructeur d'ajouter que la dernière Ferrari vendue avec une boîte manuelle était une 599 GTB Fiorano, dont la production a cessé en 2012.

Leiters justifie également l'abandon du levier de vitesses à l'ancienne par la recherche de la performance. "Notre boîte à double embrayage offre des performances de pointe. Aucune transmission manuelle ne peut battre ces performances, donc nous avons choisi de nous en tenir à notre double embrayage". Ce point est indéniable, même si le débat sur la préférence accordée aux sensations de conduite historiques ou à la course aux dixièmes de seconde reste ouvert.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)6

vendredi 07 octobre 2016 à 16:14 Puriste dit : @ERiK : Oui et quand vous serez totalement assisté vous trouverez la voiture performante et quasi parfaite puisque performante. Moi, comme dans l'article, je parle de sensations. Porsche a certes des voitures pour parvenus mais sait conserver son ADN : certains modèles pour son ancienne clientèle, avide de sport (au sens propre du terme). Lamborghini et Bugatti (depuis l’ère VAG) ont clairement choisit la voie du mondain qui veut en mettre plein la vue. Que Ferrari les suive, oui cela me choque. Franchement, j'ai pris le volant d'une GT3, on se sens tout petit, il faut la mériter. Elle est rude, dure, sauvage. Il est difficile d'atteindre les limites de la voiture, ce sont les miennes que j'ai touchées. Clairement pas la voiture pour rentrer après une journée harassante de boulot. J'ai eu aussi le privilège de "cravacher" une F430 : meme une gamine pourrait le faire. Le son moteur, la ligne, le pedigree italien, ok. Mais devinez laquelle m'a rendu accroc, sourire en banane ?

vendredi 07 octobre 2016 à 14:59 ERiK dit : Suis-je le seul à être entièrement d'accord avec les déclarations de Ferrari ? Je ne peux pas imaginer une seconde une Ferrari 100% électrique... Quant à la boîte manuelle, pour avoir essayé une boîte F1, ça ne me manquera pas car cette boîte semi auto aujourd'hui est quasi parfaite ! Ferrari n'a pas vendu son âme au diable, faut arrêter avec ça ! Porsche, Bugatti ou Lamborghini ont eux aussi des clients footballeurs et autres mondains !

vendredi 07 octobre 2016 à 14:45 Alligator#427 dit : @Julien : On n'est plus en 1980 ! Essaye une bonne et récente boite auto ! Parce ce que s'enquiquiner avec une boîte manuelle à ce prix là (Ferrari...), faut vraiment le vouloir !

vendredi 07 octobre 2016 à 11:04 Puriste dit : "Le débat sur la préférence accordée aux sensations de conduite historiques ou à la course aux dixièmes de seconde reste ouvert." Pour ma part, je choisit les sensations. Et si Ferrari suit la seconde voie, je ne vois pas pourquoi ils sont rotors a une 100% électrique intégrale, bien plus performante. Tout cela c'est du blabla pour cacher qu'ils ont vendu leur âme au diable sur l'autel du fric. Il y a 30 ans, les amoureux de belles mécaniques et de sport auto achetaient Ferrari. Aujourd'hui, ce sont des footballeurs ou des chinois parvenus. Enzo doit se retourner dans sa tombe. Pour ma part, je me noie dans ma bave sur la 911R et craquerais bien pour une Caterham ou une Bac Momo. Moins bling bling mais tellement plus généreuses qu'une Ferrari hybride a boite auto.

vendredi 07 octobre 2016 à 08:24 Julien dit : Dommage pour la boite manuelle...

vendredi 07 octobre 2016 à 07:47 Nono13 dit : Pour l'électrique on en reparle dans 10 ans (voire moins) quand les normes environnementales seront complètement intenables pour des véhicules dépassant les 500 ch.