Corvette C7 Z06, le missile anti-Porsche

C'est la Corvette routière la plus affûtée de l'histoire. Nous sommes allés à sa rencontre, à Los Angeles, pour trouver un terrain de jeux à sa mesure.

Jeudi, 18 heures, Los Angeles.
La standardiste du parking de l'aéroport lève à peine les yeux et marmonne, d'un ton monocorde : "Vous pouvez aller sur la plate-forme extérieure, votre Chevy arrive dans quelques minutes." Au début, j'ai cru qu'il y avait une erreur et qu'elle parlait d'une Cruze de location. Mais à voir l'excitation du gars à qui elle a donné la clé pour aller la chercher dans les étages, je me suis dit qu'on parlait bien de la même chose. Une Corvette. Et pas n'importe laquelle : une C7-Z06-Pack-Z07. Autrement dit, la version de route la plus puissante et la plus aiguisée de toute l'histoire de la marque.
Celle dont le ralenti roule comme les tambours du bronx en déclenchant les alarmes, une à une, dans la rampe du parking. Celle dont nos confrères américains de Motor Trend affirment qu'elle colle deux dixièmes à la Porsche 991 GT3 RS sur un tour de Laguna Seca.

En la voyant ramper jusqu'à moi, au rythme saccadé de son V8 qui oscille entre la Harley, le hors-bord et la Nascar, je recule d'un pas.
Sans pouvoir retenir ma mâchoire inférieure. Dire qu'elle est spectaculaire serait un euphémisme. Si la Stingray en jette, la Z06 en remet une couche et ce pack Z07 pose la cerise sur le cheese cake, avec de magnifiques freins en carbone céramique, des Michelin Sport Cup 2 et une aéro réglable. C'est loin d'être aussi sophistiqué qu'un aileron rétractable, mais ça sent l'efficacité à plein nez. Idem pour le moteur : un 6,2 litres avec compresseur et deux soupapes par cylindre qui développe la bagatelle de 659 chevaux et 90 mkg.Soit quasiment le couple maxi d'une 911 R sur chaque roue arrière ! Avec la puissance d'une Enzo et 20 mkg de plus qu'une Aventador, cette Corvette bat des records. Reste à savoir si le compresseur ne lisse pas l'extraordinaire tempérament mécanique de la précédente Z06 atmosphérique, et si le déluge de puissance passe bien au sol. Car la pensée de ce grand philosophe italien "Power is nothing without control" se vérifie aussi avec des Michelin. D'où la question à tiroirs : la Z06 a-t-elle un comportement et un tempérament moteur de dragster, ou pas seulement ? Voir la vidéo de notre vidéo de la Corvette Z06 pack Z07.

Contact

Nous aurions pu nous contenter de faire un tour chrono sur le Bugatti. Trop facile. En partant du principe que le pack Z07 est pensé pour le circuit, mais qu'il équipe des autos passant le plus clair de leur temps sur route ouverte, nous avons préféré plonger la Z06 dans la circulation. Mieux, dans son élément : la côte Ouest des Etats-Unis. Là où les V8 sont légion et où les passionnés que nous sommes ont la tête comme une girouette, téléguidée par les borborygmes d'échappements à tous les coins de rue. En parlant de bruit, le ralenti de la Z06 est un plaisir brut. Ça me rappelle la Dodge Charger Hemi 69 d'un ami, qui donne(nt) l'impression de se vriller de bonheur au moindre coup de gaz. Mais malgré ce côté brut de décoffrage, la Z06 plonge dans la circulation engluée de Los Angeles avec une progressivité inattendue. La boîte mécanique à sept vitesses est en rapport. Son étagement est long comme un jour sans pain, mais voyons le verre à moitié plein : la première, qui tire à plus de 100 à l'heure, permet d'espacer les changements de vitesses. Quant aux trous entre les rapports, ils sont bouchés par les 90 mkg. Le V8 reste un cas à part dans la production actuelle. A bas régime et en mode Confort, ce 6,2 litres est une bonne pâte : souple, onctueux, élastique et rond, comme sa musique de fond. Rien à voir avec le V6 biturbo d'une Nissan GTR Nismo, qui donne l'impression permanente d'être sous pression. A l'opposé, la Z06 roule à la cool en remontant la Pacific Coast Highway vers le nord, où son compresseur ronronne comme un chat sur un radiateur.

La différence est notable par rapport à une McLaren 650 S dont le V8 biturbo est moins communicatif à régime stabilisé. Même pas dépassé les 3 500 tr/mn que les poils des bras se hérissent déjà. D'où l'envie de pousser le curseur des modes de conduite. Pour mémoire, les réglages influent sur la réponse à l'accélérateur, les suspensions, la direction, les aides à la conduite et le blocage du différentiel. Avec l'impression d'enlever un filtre à chaque niveau de réglage : Touring, Sport puis Track. L'auto devient plus dure, réactive et sonore. Raison de plus pour écraser l'accélérateur. La suite est indescriptible. La Z06 change de visage et mute en bête sauvage. Aux alentours de 4 000 tr/mn, les pots actifs s'ouvrent dans un hurlement métallique qui prend aux tripes. Là encore, c'est beaucoup plus impressionnant que chez McLaren. Le compresseur donne à la Corvette un souffle exponentiel. Pour mémoire, ses pales tournent 5 000 tr/mn plus vite que celles de la précédente ZR1. Grâce aux rotors plus petits, son action démarre plus tôt et finit plus tard, bref, il a moins d'inertie. La différence est sensible par rapport à la ZR1 qui, malgré sa puissance, donnait l'impression d'avoir un temps de réponse. Ici, le compresseur est plus efficace et plus discret, au point de rappeler l'extraordinaire tempérament moteur de la Z06 de 2006. Cette dernière restant, à ce jour, l'un des tempéraments mécaniques les plus extraordinaires de la production automobile. En clair, sur le plan du caractère mécanique et de sa faculté à vous remuer les tripes, la Z06 est plus communicative qu'une Ferrari 488 GTB.

En bifurquant à droite depuis l'autoroute qui longe la côte, un panneau « zigzag » attire la Corvette comme un aimant. Cap à l'est, vers les collines de Las Flores, en rétrogradant de deux rapports. Le V8 explose mais le train arrière file droit, grâce à l'adhérence ahurissante des gommes. Idem en latéral, quand la Z06 plonge dans la première épingle à gauche. L'autre bonne nouvelle, c'est que les sièges baquets optionnels de notre version d'essai maintiennent infiniment mieux que ceux de la Stingray d'origine. Mais houla bijou !

Inutile d'aller chercher la puissance dans les tours, sur cette route à flanc de colline, au risque de faire un vol plané dans le pacifique. L' accélération est tellement brutale qu'elle invite à calmer le jeu sur route ouverte. En revanche, il suffit de retarder un peu les freinages pour profiter de son comportement dynamique exceptionnel.

Qu'il s'agisse de motricité, de grip ou de stabilité, la Corvette n'a pas à rougir de la comparaison avec ses rivales les plus affûtées. Volant en mains, elle paraît certes plus lourde qu'une GT3 RS, mais mieux équilibrée, et génère moins d'inertie qu'une GTR Nismo. Tout en se révélant plus stable qu'une Ferrari 488 GTB. Le seul bémol concerne le réglage de la suspension électromagnétique en mode Track, dont le filtrage est insuffisant sur mauvaises routes. Il faut dire que si les pneumatiques run-flat favorisaient le confort, ça se saurait ! Autre constat : l'attaque à la pédale de freins manque de mordant par rapport à celle d'une GT3 RS ou d'une 675 LT. Mais cela reste à prendre avec des pincettes, puisque les disques de notre modèle ont subi les affres de 15 000 miles d'essai menés tambour battant. En revanche, les distances d'arrêt, grâce à l'adhérence des Sport Cup 2, donnent l'impression d'être largement raccourcies par rapport à la Stingray. Ça marche aussi dans l'autre sens, avec une motricité accrue, illustrée par un 0 à 60 miles/heure (soit 98 km/h) annoncé en 2”95 avec la boîte auto, au lieu de 3”4 de 0 à 100 98 km/h sans le pack Z07. Idem pour le 400 mètres D.A. revendiqué en 10”95 au lieu de 11”6 sans les semi-slicks. A titre de comparaison, la 911 GT3 RS réclame 11”2 pour parcourir le 400 mètres D.A. La vitesse maxi, quant à elle, baisse de 315 km/h à 300 km/h en raison de l'appui aérodynamique.

Authentique

L' intérêt de la Z06 pack Z07 ne concerne pas seulement son potentiel. Mais plutôt sa faculté à générer des sensations, sans forcément devoir en approcher les limites. Au contraire d'une 991 GT3 RS devenue parfaite, mais avec laquelle il faut souvent rehausser le rythme pour en tirer les bénéfices, la Corvette génère des émotions en permanence.

Que ce soit aux feux rouges, en repoussant un freinage, en appui dans une courbe rapide ou avec le coude à la portière. En comparaison, une McLaren 675 LT est infiniment plus sophistiquée mais moins communicative à rythme usuel. Bref, comparer la Z06 pack Z07 aux traditionnelles références du segment revient à comparer le vrai feu de bois aux barbecues à gaz. Ça cuit peut-être moins vite, mais ça donne un goût authentique. Et surtout, unique. 

>>> L'AVIS DE LAURENT CHEVALIER
Ce road trip en Corvette Z06 pack Z07 permet de constater deux choses. La première concerne le potentiel ahurissant d'une auto dont le grip latéral n'a pas à rougir de la comparaison avec une Porsche 991 GT3 RS ou une McLaren 675 LT. Ensuite, ce V8 à compresseur est l'un des moteurs les plus communicatifs sur le plan des sensations, toutes catégories confondues.

Voir la vidéo de notre vidéo de la Corvette Z06 pack Z07.

Fiche technique Corvette Z06 pack Z07

TECHNIQUE
Moteur : V8 à compresseur
Cylindrée : 6 162 cm3
Puissance maxi : 659 ch à 6 400 tr/mn
Couple maxi : 89,8 mkg à 3 600 tr/mn
Transmission : aux roues AR, 7 rapports mécaniques
Autobloquant/antipatinage : autobloquant + contrôle de trajectoire
Poids annoncé : 1 598 kg
Rapports poids/puissance : 2,45 kg/ch
Vitesse maxi : 300 km/h
0 à 100 km/h : 3''4

L - l - h : 4 518 -1 965 -1 235 mm
Empattement : 2 710 mm
Jantes AV/AR : 10 x 19/12 x 20
Pneumatiques AV & AR :
285/30 ZR 19 & 335/25 ZR 20
Carburant : 70 l

Prix de base : 116 500€
Prix du modèle essayé : 138 487€

Photo : Bruce Benedict / EMAS

Photo de Laurent Chevalier

posté par :
Laurent Chevalier

Réagissez

Commentaire(s)20

mercredi 02 novembre 2016 à 19:58 chmareck dit : Et ben et ben. Plus ca va, plus j'ai l'impression qu'il y a trop de pure pilotes auto ici, qui tournent en circuit semi-pro le we, et qui ont des capacités d'analyse sur les voitures sportives bien meilleurs que les journalistes de sport auto .... Si c'est le cas, que faits-vous sur cette appli autoplus? Une voiture de sport c'est pas seulement fait pour claquer un temps sur circuit, ou sinon pourquoi les constructeurs les homologueraient? Et si c'est vraiment la meilleure sur circuit qu'on veut, ba on a qu'à tous acheter une Radical non? Une voiture de sport ca doit faire rêver et envie aussi, de par ses performances ses sensations au volant, mécanique, sa ligne etc... Et pour ca on a tous des goûts différents et la voiture la plus performante, n'est pas forcement la plus plaisante au volant, ou la plus belle. Alors arrêter avec vos comparaisons a deux balles. Cette Corvette elle claque ! J'adore la gt3 rs, c'est le must pour celui qui aime aller taper des tours de circuit de temps à autres, pour le reste ba elle sert à rien... Si on veut une auto à tout faire chez Porsche autant prendre la turbo.

mercredi 02 novembre 2016 à 18:28 carrera13 dit : @thierry salut titi, je reprend tes dires "La corvette s'améliore mais restera toujours moins efficace qu'une gt3 rs " arrête d'écouter les paroles des vendeurs porsche faut bien qu'ils trouvent des conneries à raconter pour justifier les 60k€ d'écart, et pour ce qui est de la fiabilité idem, renseigne toi sur la réputation des corvettes, et pas auprès des vendeurs porsche kékette.

mercredi 02 novembre 2016 à 10:00 bimbamboum dit : Thierry: le gars qui connait tout aux track days... MDRRR . Donc si on suit ton raisonnement, qui peut mettre 180k€ dans une voiture de circuit peut mettre 220k€? Dans ce cas, pourquoi tourner en GT3RS? les 650S et 488GTB lui tournent autour. Une GTR ce n'est pas fait pour le circuit (bcp trop lourd). Elle est plus dans la philosophie de la 911turbo tout en étant capable de claquer 1 chrono, juste pour montrer son potentiel latent.

mercredi 02 novembre 2016 à 09:03 Thierry dit : @carrera si tu peut mettre 120 mille dans une caisse pour faire du circuit tu peut en mettre 180 déjà et puis entre un tas de tôle américain qui va montrer des faiblesses au bout de 2 week-end et une Porsche qui n'a plus rien à prouver sur sa fiabilité le choix est vite fait surtout que les kéké dans ton genre regarde les temps sur internet mdr quel connaisseurs .. le plaisir avant tout et avec la légèreté et les roues directrice de la gt3 on peut pas faire mieux

mardi 01 novembre 2016 à 21:31 carrera13 dit : @GTS est ce qu'un amateur de trackdays comme toi à déjà essayer une Radical Sr3 (moins cher qu'une gtr en plus) ? si oui t'as un avis ? si non, il te reste à essayer :)

mardi 01 novembre 2016 à 19:43 GTS dit : Pour conclure, tous ceux qui critiquent une GT3RS face à la GTR. Je vous conseille vivement de mettre à côté vos fiches techniques et de vous payer quelques tours sur circuit avec les deux voitures. Je vous garantie qu'aucun d'être vous repart avec la GTR. Si par contre vous chercher une voiture pour faire les malins au feu vert, la GTR sera la votre.

mardi 01 novembre 2016 à 19:37 GTS dit : L'avantage avec une GT3RS c'est qu'on peut enchaîner les tours sans que la mécanique, freins et les pneus fatiguent, la raison pourquoi on en voit beaucoup aux Trackdays. La GTR c'est exactement le contraire. Selon les circuits, après 1 a 3 tours les chronos deviennent de plus en plus mauvais. En plus Nissan oblige un passage à la concession pour un service coûteux après chaque visite sur circuit, sans parler d'un manque absolue de sensations en face d'une GT3RS. Et ça sert à rien d'essayer de tricher car Nissan sait quand une GTR fait du circuit et la garantie constructeur sera alors annulé. La GTR est très rapide sur un tour, mais pas plus. Cette corvette est magnifique, j'ai déjà conduit la Stingray sur circuit et c'est bleffant les progrès par rapport à sa devancière. Reste plus qu'à vérifier si elle tient le coup quand on enchaîne les tours sur circuit, ou si elle plie après quelques tours. Pour un amateur des trackdays comme moi c'est un argument crucial.

mardi 01 novembre 2016 à 17:58 good car dit : franchement il y a 10ans j adorais porche. maintenant entre le style qui n evolue plus et les models 4cylindres, la marque commence a lasser. ...

mardi 01 novembre 2016 à 17:55 leon dit : M. Chevalier : MERCI , tout est dit en ces quelques mots " la capacité à générer des sensations sans forcément approcher la limite " ; idem avec mon EXIGE : et vu le prix de cette CORVETTE c'est cadeau : mais si vous préférez etre ruinés par Porsche; Lambo, Audi et autres rouges et teutonnes voire brits : allez y .

mardi 01 novembre 2016 à 16:49 fassi49 dit : et elles ont battu les Porsche et les Ferrari en catégorie GT au Mans en 2016. RDV en 2017 .

mardi 01 novembre 2016 à 14:55 carrera13 dit : @thierry désolé titi mais la C7 Z06 atomise la gt3 rs sur circuit, un petit tour sur fastestlaps te le fera remarquer. Dernier "détail" elle vaut 70k€ de moins... Tu peux acheter un cayenne pour la semaine, et botter le q des gt3rs le weekend sur circuit pour le même prix...

mardi 01 novembre 2016 à 14:25 Thierry dit : La corvette s'améliore mais restera toujours moins efficace qu'une gt3 rs pourtant bien moins puissante et restera toujours moins sexy qu'une italienne après c'est une question de goût mais elle reste loin derrière ses concurrentes sur beaucoup de points

mardi 01 novembre 2016 à 11:20 Mopar dit : En effet, GM préparerait une Corvette encore plus radicale pour contrer FCA et sa Viper. Cette même Z06 se prend 5 secondes au tour par la Viper ACR, qui plus est moins puissante, sur le Laguna Seca.

mardi 01 novembre 2016 à 10:51 chmareck dit : Sympa l'article! Ça change des simples chronos sur circuits, qui au final pour le commun des mortels qui vont peu sùr circuits ne veulent pas dire grands choses... Une voiture qui cartonne sur circuit mais qui au quotidien est à chier, ça nous sert pas à grand chose... Les corvettes sont vraiment de superbe autos. Quand on en croise une on l'a regarde qu'on aime ou pas. Ca interpelle... Moi ça me laisse rêveur. Je l'adore!!! Une de mes autos préférer avec la GTR. Apparement ils préfèrent un ZR1.... Ça annonce du très très lourd

mardi 01 novembre 2016 à 10:01 vivien dit : Bravo pour ce bel article. Enfin un qui est bien écrit et communicatif! Ça change, et c'est très bien!

mardi 01 novembre 2016 à 09:53 lechris dit : Les américain on enfin compris depuis quelques années que voiture de sport Ne rimait pas uniquement avec gros moteur point barre. Les corvettes sont de plus en plus efficaces et ça c'est une bonne chose... aller taquiner les européennes sur leur domaine d'efficacité est une bonne chose ça remet les pendules a l'heure après la GTR Nissan qui a deja amorcée la mode la corvette enfonce le clou et tout ça à "petit prix" comme la GTR.

mardi 01 novembre 2016 à 09:32 Fabien dit : Pourquoi pas d'essai sur le Bugatti ? Peut-être parce que ça ferait tâche de voir une voiture à 130 k€, américaine de surcroît, enrhumer des bolides qui coûtent au bas mot le double voir le triple...

mardi 01 novembre 2016 à 08:26 Clemleo dit : Superbe review !!!! Ça donne envie ! Un peu de passion de temps en temps ça fait du bien

lundi 31 octobre 2016 à 21:54 natlin dit : ma voiture preferee, la corvette, je mourirai pour elle!

lundi 31 octobre 2016 à 20:47 carrera13 dit : Un essai christophe tinseau sur le bugatti, le reste c'est du blabla.