F1 - Près de 100 types de pneus ont été testés

F1 - Pirelli a testé beaucoup de pneus à Yas Marina

Pirelli a évalué environ 96 types de pneus à Yas Marina, avec Mercedes Red Bull et Ferrari. Le manufacturier a beaucoup de données pour finaliser ses gommes.

Mercedes, Red Bull et Ferrari ont fait des essais de pneus pour Pirelli ce mardi à Yas Marina, avec les monoplaces de la saison 2015 modifiées pour simuler les appuis du règlement de la saison prochaine. Les pneus seront plus larges, en passant de 245mm à 305mm à l'avant, et de 325mm à 405mm à l'arrière, et ils devront encaisser des forces supérieures, avec plus d'appuis aérodynamiques.

Pirelli a précisé que les trois équipes ont fait 331 tours à Yas Marina, soit 1839km. Le manufacturier a testé environ 96 types de pneus, avec différentes spécifications. Sur les 10 séances d'essais, Pirelli a bouclé environ 12 000km.

Lewis Hamilton devait rouler dans la Mercedes mais il était souffrant et il n'a fait que que quelques tours avant de céder sa place à Pascal Wehrlein, Daniel Ricciardo et Max Verstappen étaient dans la Red Bull et Kimi Räikkönen était dans la Ferrari.

Pirelli a beaucoup de données

Le but de ces essais était de valider les pneus pour 2017. Pirelli a recueilli beaucoup de données qui vont permettre de les finaliser avant le début des essais privés en février.

« Pour nos derniers essais de l'année, nous avions cinq pilotes de course en F1 pour tester nos prototypes 2017, alors que nous avons terminé le programme de développement avec trois voitures en même temps, » indique Paul Hembery, le patron de Pirelli Motorsport. « Maintenant, un gros travail commence alors que nous rassemblons et analysons les résultats de nos 24 journées et environ 12 000km d'essais afin de définir les pneus de course pour l'an prochain. »

« Ensuite, ils seront testés sur les vraies voitures 2017 pour la première fois durant les essais privés officiels en février. Nos derniers essais à Abou Dhabi se sont passés comme prévu et nous avons pu recueillir les données dont nous avons besoin grâce aux voitures modifiées de Mercedes, Red Bull et Ferrari, sans qui il aurait été impossible de faire ce programme de développement intensif. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez