F1 - Des virages deviennent lignes droites en 2017

F1 - Le règlement 2017 redéfinit les lignes droites

Les vitesses en courbe plus élevées vont obliger les ingénieurs à considérer certains virages comme des lignes droites cette année. Les appuis vont changer.

Le règlement 2017 va profondément changer la Formule 1. L'aérodynamique est totalement revue et les monoplaces seront plus performantes. Grâce aux appuis supplémentaires et aux pneus plus larges, les vitesses en courbe seront plus élevées... et pour les ingénieurs, certaines d'entre elles ne seront plus officiellement des courbes.

« Certains virages ne sont plus considérés comme des "virages", » explique Tim Goss, le directeur technique de McLaren, sur le site officiel de l’équipe. « Ce que nous voulons dire avec ça, c’est que les ingénieurs définissent un virage comme un point sur le piste où le pilote doit lever le pied et le contourner, s’il est dans une courbe, qu’il reste le pied au plancher, nous classons ça parmi les lignes droites. Vu que les nouvelles voitures seront plus rapides, certains des "virages" de 2016 seront classés comme des "lignes droites". »

Pour le pilote, les sensations dans ces courbes seront pourtant plus fortes : « Vu qu’ils les prendront plus vite, ils subiront plus de forces G, et ça reste exigeant pour l’organisme, » précise Goss.

Les pilotes s'entraînent pour encaisser ces nouvelles forces : « Les pilotes disent que ces nouvelles voitures seront plus dures à piloter, et qu’ils auront un plus gros travail et qu'ils devront se concentrer plus pour les exploiter, » explique Tim Goss.

Ricciardo doit se muscler

Ces vitesses plus élevées devraient être visibles. Daniel Ricciardo pense que cela sera plus impressionnant pour les supporters, surtout ceux présents sur les circuits.

« Les spectateurs qui seront des les virages rapides seront impressionnés parce que les nouvelles voitures peuvent faire, » a précisé l’Australien sur le site officiel de Red Bull.

Les équipes ont demandé aux pilotes de perdre du poids il y a trois ans, avant l'introduction des groupes propulseurs. Les différents systèmes étaient assez lourds et pour garder une bonne répartition des masses et continuer à utiliser des lests sur la monoplace, les pilotes ont dû mincir. Ce ne sera plus possible en 2017. Les pilotes s'entraînent pour être plus musclés.

« Pour résumer, si nous gardons la minceur (de 2016), nous pourrions souffrir physiquement, » estime Ricciardo. « Je pense que tout le monde va prendre quelques kilos pour encaisser les forces. Si (le règlement 2017) exige 100% de notre force physique, alors (en 2016) c’était 75%. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

dimanche 08 janvier 2017 à 13:58 'Marie.Chantal dit : A quand les F1 autonomes?.