F1 - Interview: Grosjean ravi du défi physique

F1 - Grosjean s'attend à des monoplaces plus dures à piloter

INTERVIEW EXCLUSIVE. Romain Grosjean décrit son entraînement inédit pour se préparer aux nouvelles monoplaces. Il pense que les pilotes feront plus d'erreurs.

Tout change en Formule 1 cette année. Les monoplaces vont devenir plus performantes, grâce à des appuis aérodynamiques plus élevés, ce qui va augmenter les forces subies par les pilotes. Pour se préparer à ces changements, Romain Grosjean a renforcé son entraînement physique. Il n'avait jamais connu cette intensité.

« Ca va être plus physique, » a expliqué Romain Grosjean dans une interview exclusive avec Sport Auto. « On a commencé (l’entraînement) dès le 1er décembre. Beaucoup plus de gym, un peu plus de poids pour le renforcement musculaire. On pense que les voitures vont aller entre trois et cinq secondes plus vite au tour. C’est 1,5G de plus dans les virages et au freinage. Beaucoup de concentration sur les abdominaux, pour le gainage, sur la force du corps, la nuque... »

« On a continué l’entraînement à fond sur le cardiovasculaire. Ca atteint un niveau que je n’avais jamais connu dans ma vie. »

- INTERVIEW : Grosjean confiant pour 2017
- Vidéo : Ocon s'entraîne avec Tibo Inshape
- Sainz : « L'hiver le plus dur de ma vie »

Les monoplaces reprennent une dimension physique

Romain Grosjean apprécie ce nouveau défi physique. Les vitesses seront plus élevées en courbe et atteindre la limite de la monoplace devrait être plus difficile, ce qui créé un nouveau défi pour les pilotes.

« J’imagine que ça va être plus intéressant, » indique-t-il. « J’espère qu’on va arriver à la limite. Quand on entrera dans un virage rapide, j’espère que ce ne sera plus la voiture qui nous dit "Ca le fait ou ça ne le fait pas", mais le pilote qui se dira "Est-ce que j’ai le courage nécessaire pour rester à fond ?" C'est là qu'on arrive à faire des différences. »

Les changements sur les pneus, plus endurants, devraient changer le déroulement des courses. Grosjean est impatient de voir les effets de tous les changements sur les courses. « Pirelli a réagi par rapport aux commentaires des pilotes, » précise Grosjean. « Je suis super impatient de découvrir les voitures, de voir comment l’ensemble va fonctionner et si on arrive à retrouver un peu de challenge physique à conduire la voiture. »

Le Franco-Suisse devrait avoir une première idée du comportement des nouvelles monoplaces début février, quand devraient se dérouler ses premiers essais dans le simulateur.

Plus d'erreurs et un classement peut-être chamboulé

L'une des grandes inconnues du nouveau règlement reste son influence sur le déroulement des courses. Romain Grosjean pense que l'aspect physique peut provoquer plus d'erreurs parmi les pilotes, et donc créer des surprises. Un nouveau règlement entraîne également un changement de hiérarchie le plus souvent.

« Ca peut changer les courses, » estime Grosjean. « Ce que les spectateurs ne veulent pas voir, c’est deux voitures d’une marque aux deux premières places, ensuite deux voitures d’une autre écurie... Avec des voitures beaucoup plus physiques, beaucoup plus dures à conduire, il y aura peut-être plus d’erreurs humaines. Il peut y avoir un mix dans les classements, ce n’est pas impossible. »

« C’est un gros changement de règlementation donc il y a peut-être des écuries qui vont en surprendre d’autres. Je pense que ça va être intéressant. »

Les appuis supplémentaires pourraient cependant rendre plus difficile de suivre une voiture, et donc de la doubler : « Les dépassements ne seront pas forcément plus faciles à faire, mais s’il y a des erreurs faites par les pilotes, ça peut créer des opportunités, » souligne Grosjean.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

vendredi 13 janvier 2017 à 12:01 FanF1 dit : Il y a toujours des nocs pour critiquer... Mais ils n'ont jamais piloté, ces mecs là... Ou ils se prennent pour des pilotes et ça roule en modus ou en Picasso...

jeudi 12 janvier 2017 à 23:10 LLM 01 dit : L'année des crashs pour Grosjean, c'était 2012. Cinq saisons plus tard, il faut passer à autre chose. Chez Haas, il a fait une année solide, au-dessus des performances de sa voiture je pense.

jeudi 12 janvier 2017 à 17:40 lonenirep dit : Nouveau Crashjean en action??