Publié le 24/01/2017 à 15:05

F1 - Qui sont les trois patrons de la F1 ?

F1 - Les parcours de Chase Carey, Ross Brawn et Sean Bratches

Chase Carey, Ross Brawn et Sean Bratches sont les nouveaux dirigeants la Formule 1. Sport Auto détaille les parcours et les rôles des trois hommes.

Bernie Ecclestone n'est plus en charge des droits commerciaux de la F1. Liberty Media a bouclé le rachat des droits et Chase Carey, Président depuis septembre, a repris le poste de directeur exécutif qu'occupait Bernie Ecclestone. Il a nommé deux hommes pour l'épauler, Ross Brawn comme directeur de la compétition et Sean Bratches comme directeur des opérations commerciales.

Signe que le nouveau propriétaire est un groupe de médias, deux des trois hommes sont issus de ce secteur, mais avec une expérience différente. Carey, Brawn et Bratches auront trois rôles distincts.

Liberty Media n'a pas détaillé précisément leurs tâches, mais leur expérience permet de cerner leurs domaines de compétences.

Chase Carey, l'homme de médias

Chase Carey est le nouvel homme fort de la Formule 1. Reconnaissable avec son imposante moustache, il arrive avec une grande expérience des médias.

Son parcours : Chase Carey est un diplômé en administration des affaires de la prestigieuse Université d'Harvard. Il a fait son arrivée chez FOX, un géant des médias, en 1988. Il a participé aux lancements de Fox Sports et de Fox News. En 2003, Fox l'a placé PDG de DirecTV, un bouquet de télévision par satellite. Sous sa direction, l'entreprise a augmenté son nombre d'abonnés. Il est reparti chez News Corp, la maison-mère de Fox, en 2009, comme Président et responsable des opérations. En 2013, il a été nommé responsable des opérations de 21st Century Fox. Il en est devenu le vice Président exécutif en 2015.

Chase Carey a connaît le monde des médias et du divertissement sur le bout des doigts et il a dirigé de très grands groupes. Une expérience qui devrait lui être utile à la tête de la Formule 1.

- Carey: « La F1 est mal exposée »

Son rôle : Chase Carey reprend le poste de directeur exécutif de Bernie Ecclestone, et donc l'essentiel de ses responsabilités. Il sera désormais l'interlocuteur des circuits, des sponsors et des diffuseurs, mais il aura un pouvoir plus limité. Les nominations de Ross Brawn et de Sean Bratches montrent qu'il ne prendra pas les décisions seul.

- La croissance de la F1 ne satisfait pas Carey
- Carey veut une F1 plus innovante

Ross Brawn, le spécialiste

Ross Brawn est le visage le plus connu des amateurs de Formule 1. Il est une figure important du championnat depuis plus de 20 ans. Il a tour à tour été mécanicien, directeur technique, patron d'équipe, propriétaire d'une équipe indépendante... Il connaît la F1 sous de nombreux aspects. Il est le seul des trois dirigeants à avoir une expérience du sport automobile.

Son parcours : Ross Brawn a une formation de mécanicien. Il a débuté sa carrière en 1976 chez March, en Formule 3. Deux ans plus tard, Williams l'a recruté en F1. Il était machiniste mais il a vite changé de poste. Il a travaillé au département recherche et développement puis au département aérodynamique, un domaine alors en plein essor. Il a rejoint Haas Lola en 1985, où il a contribué au développement des monoplaces. Après la fermeture de l'équipe, il a fait son arrivée chez Arrows en 1987. Durant l'année 1989, il a rejoint Jaguar en endurance. Il a été l'un des principaux dirigeants techniques. L'équipe a décroché le titre mondial en 1991. Tom Walkinshaw engageait les voitures et il a été recruté par Benetton en F1 en 1991. Il a fait appel à Ross Brawn, qui devenu directeur technique de Benetton pour son retour en F1. La suite est connue. Benetton a mené Michael Schumacher aux titres en 1994 et 1995. En 1996, Ross Brawn a suivi l'Allemand chez Ferrari. Ils ont mis en place une équipe dominatrice, qui a remporté tous les titres entre 2000 et 2004. Fin 2006, Brawn a pris une année sabbatique. A la fin de l'année 2007, il est revenu chez Honda, désormais comme team manager. Le constructeur a beaucoup investi mais il est parti fin 2008. Ross Brawn a repris l'équipe pour en faire Brawn GP, avec les deux titres en 2009. Il a revendu l'équipe à Mercedes à la fin de l'année et il en resté le patron jusqu'à fin 2013. Il a posé les bases de la domination actuelle de l'équipe.

Ross Brawn connaît tout des discussions politiques de la F1, qu'elles soient autour de la technique, avec une méthode mise en place pour exploiter les règlements, ou des budgets. Il a dirigé des équipes de constructeurs et une équipe totalement indépendante, ce qui lui donne une vision très large des différentes situations.

Son rôle: Ross Brawn sera en charge de la partie sportive. Il devrait donc mener les discussions avec les équipes autour des règlements, sa grande spécialité. Les principales équipes ont un poids très important dans les décisions à travers le groupe stratégique, avec des représentants de Mercedes, Red Bull, Ferrari, Williams, McLaren, Force India, la FIA et la F1. Chase Carey est membre du groupe stratégique et il devrait avoir le dernier mot mais Ross Brawn sera probablement très écouté. Il pourrait cependant y avoir un antagonisme avec la FIA, en charge des règlements. Les contours du rôle de Brawn restent donc à définir.

- Brawn veut des règlements plus stables

Sean Bratches, le roi du marketing

Sean Bratches a une expérience similaire à celle de Chase Carey. Il a fait la plus grande partie de sa carrière dans le monde des médias, où il est devenu un spécialiste des négociations pour la distribution de chaînes.

Son parcours: Comme Chase Carey, Sean Bratches est diplômé en administration des affaires, du Rochester Institute of Technology. Il a gravi les échelons au sein d'ESPN. Il y est arrivé en 1988, comme commercial. Il a ensuite été nommé principal commercial fin 1988, directeur de la région Nord-Est en 1992, Vice-Président de la région est en 1995, Vice-Président des ventes et du marketing en 1998, Vice-Président exécutif des ventes et du marketing en 2001, puis Président de des ventes et du marketing chez Disney et ESPN en 2004. Il était responsable de la distribution des chaînes du groupe, comme Disney Channel et ESPN. Chez ESPN, il négociait les accords avec les bouquets de câble et de satellite. Il a aussi contribué au développement de la marque sur le numérique.

Sean Bratches est un habitué des négociations avec les diffuseurs mais ces dernières années, il s'est beaucoup spécialisé sur le numérique, sur lesquels de nouveaux modes de diffusion ont émergé.

Son rôle: Sean Bratches est un spécialiste du marketing et il devrait beaucoup oeuvré dans l'un des domaines dans lesquels Liberty veut innover : la conquête d'un nouveau public via le numérique. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou de nouveaux modes de diffusion, Bratches sera donc l'homme chargé de séduire de nouveaux supporters.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

mercredi 25 janvier 2017 à 14:29 LLM 01 dit : Evidemment, mais de là à les traiter de voleurs alors qu'ils sont en place depuis deux jours, il y a une marge. Et Ecclestone, il était là pour faire du bénévolat? Leur objectif est de toute façon de faire fructifier la F1 financièrement parlant, donc toujours en cherchant le profit.

mercredi 25 janvier 2017 à 10:38 oui oui dit : LLM, En même temps Brawn ne s'occupe pas du coté business, il n'est pas la pour ça. Et Liberty n'est pas la pour faire du bénévolat, tout au contraire, ils sont la pour le big business.

mardi 24 janvier 2017 à 23:01 LLM 01 dit : Si Ross Brawn était un voleur, il n'aurait pas le palmarès qui est le sien. Pour les dirigeants venus de Liberty je ne me permet pas de juger.

mardi 24 janvier 2017 à 20:56 asx dit : Têtes de voleurs et malhonnêtes

mardi 24 janvier 2017 à 16:02 moi dit : Si c est toujours aussi chiant ....