F1 - Le GP de France est sur les rails

F1 - Le Grand Prix de France officiellement lancé

Le Groupement d'Intérêt Public, nécessaire pour lancer l'organisation du Grand Prix de France, a été constitué lundi. Le Paul Ricard est prêt pour sa course.

Le Grand Prix de France est officiellement lancé. Un Groupement d'Intérêt Public (GIP), nécessaire pour matérialiser l'organisation de la course, a été constitué lundi au Paul Ricard, qui accueillera le Grand Prix à partir de 2018, pour une durée de cinq ans.

Le GIP sera présidé par Christian Estrosi, Président de la région Provence Alpes Côte d'Azur, très impliqué dans les négociations pour le retour de la course. Le Crédit Agrigole Alpes-Provence apportera la garantie bancaire. Les partenaires du GIP seront dévoilés le 8 avril.

Nicolas Deschaux, le Président de la FFSA, était présent, ainsi que plusieurs personnalités politiques : Renaud Muselier, le Président délégué de la Région PACA et Hubert Falco, le Sénateur-Maire de Toulon.

Des travaux de modernisation du circuit sont prévus cette année, à hauteur de deux millions d'euros. Le retour de la course a été annoncé en décembre et l'épreuve coûtera 30 millions d'euros par an.

Estrosi ravi du retour de la course

Christian Estrosi, lui-même ancien pilote, a pris le volant d'une Formule Renault sur le circuit pour marquer la constitution du GIP. Il pense que le Paul Ricard méritait d'avoir sa place en F1.

« Nous sommes sans doute sur l’un des circuits d’Europe, peut-être du monde, les plus appropriés pour accueillir ce Grand Prix, » a assuré Estrosi à Var Matin. « D’un côté, je me dis "Quel dommage que la France n’ait pas fait ce qu’il fallait pour garder son Grand Prix ici et n’ait pas fait ce qu’il fallait pour le faire revenir ici", mais en même temps et surtout, (je retiens) cette image positive derrière ce soleil du plateau de Signes. »

« Ca y est, le Grand Prix de France est de retour et pouvoir imaginer déjà ce que sera la Marseillaise au moment du départ du Grand Prix de Formule 1 l’année prochaine, c’est quelques émotions et sentiments que cette prise de volant m’a permis de ressentir. »

Il est certain que le Grand Prix sera une réussite économique : « Toutes les études que nous avons faites faire par des bureaux spécialisés conduisent à conclure que ce sera 65 millions d’euros de retombées économiques directes pour la région Provence Alpe Côte d’Azur et un potentiel de création d’emploi de près de 500 (personnes), » souligne-t-il.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)9

mercredi 08 février 2017 à 15:47 ManorMarussia dit : Et des F1 sur des rails !

mercredi 08 février 2017 à 08:55 Juju dit : On est (sensé) être tous des fans de F1, pour participer sur ce fil. On récupère enfin un grand prix de France après 10 ans d'absence et on trouve encore le moyen de ce plaindre. Drôle de pays, quand même.

mardi 07 février 2017 à 22:22 avocado dit : Les sommes nécessaires au financement seront ensuite récupérées au plus du double par la collecte de l'impôt des professionnels du tourisme et là il n'y a pas que de grands groupes il y a aussi tous les loueurs privés et ça fait du monde sans compter tous les petits commerçants qui profitent de l’événement pour gonfler leur CA.

mardi 07 février 2017 à 21:01 moi dit : Pas d accord avec ton calcul car l emprunt c est le contribuable qui le rembourse mais les retombées elles sont perçues que par quelques privilégiés donc grosses sociétés cotées qui vont ensuite sortir les bénéfices de France

mardi 07 février 2017 à 20:26 avocado dit : @ moi ; si on en croit les chiffres l'article parle de 65 millions d'euros de retombées soit plus du double de l'investissement c'est donc rentable enfin sur le papier et les habitants de la région PACA ne paieront pas un centime pour cette opération contrairement aux JO qui eux sont financés à l'échelon national...si on les obtient.

mardi 07 février 2017 à 18:10 Bernard 17 dit : je suis bien d,accord avec moi les J O il y en a qui s en mettent plein les fouilles été autres qui craquent. Au fait il est à qui le circuit Paul Ricard ?

mardi 07 février 2017 à 17:01 chevalier dit : dommage que sé pas Magny-Cours . le midi sé trop loin

mardi 07 février 2017 à 16:08 avocado dit : Mr Estrosi et ses amis devraient demander une ristourne à la FOM car le prix annoncé c'était pour 22 voitures là il n'en reste que 20 et pour 2018...croisons les doigts en espérant que Mr Estrosi ne se soit pas une nouvelle fois fourvoyé dans ses calculs de rentabilité comme pour l'Allianz Riviera de Nice.

mardi 07 février 2017 à 15:44 moi dit : Heureusement c est pas notre région , vu m emprunt qu'il va falloir rembourser après .... c est comme les jo de Paris il y en aura pour 25 ans à payer . Laissons la f1 aux anglais