Publié le 28/02/2017 à 09:44

F1 - Dépassements: les inquiétudes confirmées

F1 - Hamilton inquiet pour les dépassements

Après avoir testé la Mercedes, Lewis Hamilton confirme les inquiétudes sur les dépassements. Il pense qu'ils seront plus difficiles avec le nouveau règlement.

Le règlement 2017 impose plus d'appuis aérodynamiques et Pirelli a répondu aux demandes des pilotes avec des pneus plus endurants. Ces deux éléments peuvent pourtant nuire au spectacle : les appuis supplémentaires rendent en théorie plus difficile de suivre une monoplace, et donc de la doubler, et les pneus endurants signifient la fin des dégradations soudaines et des différences de performances entre les pilotes.

Après la première journée d'essais à Barcelone, Lewis Hamilton a confirmé ces inquiétudes. Il estime que les dépassements seront plus difficiles cette année.

« J’ai suivi plusieurs voitures et c’était dur de rester au contact, » a expliqué l’Anglais à Sky Sports F1. « Pour le moment, les pneus sont tellement durs qu’ils ne se dégradent pas, ils tiennent, ils tiennent. »

« Donc le plus probable et qu’on fera beaucoup plus souvent un arrêt, parce qu’il y a moins de dégradation, et qu’il y ait moins de dépassements. C'est mon avis mais je peux me tromper. On verra. »

Malgré les inquiétudes pour le spectacle, des avis divergents ont été émis ces dernières semaines. Romain Grosjean pense que trouver les limites des monoplaces sera plus dur et que cela pourrait mener à de petites erreurs, et donc à des dépassements. Red Bull assure de son côté que les appuis plus forts peuvent avoir un effet positif sur les dépassements.

Hamilton aimerait que les dirigeants pensent au spectacle

Les changements aérodynamiques de 2009 ont été totalement pensés pour faciliter les dépassements. La FIA est allée encore plus loin en lançant le DRS, l'aileron arrière mobile, en 2011. Les changements de cette année ont pour seul objectif d'améliorer les performances. Le spectacle n'a pas été pris en compte et Lewis Hamilton estime que c'est une erreur de ne pas penser à ce domaine.

« La F1 est un peu datée, dans le sens où si on regarde d'autres championnats, ils sont loin devant dans l'idée de divertissement, » expliquait Hamilton à la BBC il y a quelques jours. « Mais la F1 rattrape son retard, et je pense qu’il y a un gros retard à combler. »

Il exprimait déjà ses inquiétudes pour les dépassements : « Mes ingénieurs me disent que ça sera beaucoup plus dur de doubler, » déplorait-il. « Si nous voyons moins de dépassements, ça sera moins bien pour les supporters, le spectacle sera moins bon donc j’espère que ça ne sera pas le cas. »

« J’espère vraiment que les ingénieurs, qui sont les gens les plus intelligents, ont tort et que le spectacle sera meilleur et que ça sera plus disputé que jamais. Et si c’est le cas, je suis impatient d’en faire partie. »

Liberty Media, le nouveau détenteur des droits commerciaux, devrait être très actif pour trouver des solutions destinées à améliorer le spectacle. La communication de la F1 commence à changer. Les équipes ont été autorisées à publier des vidéos des essais sur les réseaux sociaux, ce qui était interdit du temps de Bernie Ecclestone. Mais modifier les règlements prendra plus de temps.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez