F1 - Hamilton très inquiet pour le spectacle

F1 - Hamilton s'inquiète pour les dépassements

Lewis Hamilton s'attend à des courses moins animées avec les nouvelles monoplaces. Il devient beaucoup plus difficile de suivre un rival.

Les nouvelles monoplaces ont plu aux pilotes cette semaine. Elles sont plus belles et plus performantes, l'objectif fixé par le nouveau règlement. Mais le spectateur a peut-être été oublié. Avec plus d'appuis aérodynamique, l'effet de déventage est plus fort derrière une voiture, avec des turbulences plus fortes, et suivre une monoplace devient donc plus difficile. Comme il l'avait exprimé en début de semaine, Lewis Hamilton est très inquiet pour les dépassements.

« Les voitures sont plus rapides mais c’est plus dur de suivre, il y a plus de turbulence derrière ces voitures, » a expliqué l’Anglais à The Australian. « On perd l’adhérence à l’avant et (...) la voiture ne peut pas se rapprocher suffisamment. Ce n’est pas facile (de doubler). »

« J’espère que la course sera fantastique (à Melbourne), mais ne retenez pas votre souffle. »

Les décisions vont-elles dans le bon sens ?

Contrairement aux changements de 2009, les nouveautés du règlement n'ont pas été pensées pour faciliter les dépassements. Lewis Hamilton pense que les mauvais choix ont été faits à ce niveau, en imposant même l'inverse de ce qu'il fallait pour favoriser le spectacle.

« Les turbulences sont facilement deux fois plus fortes quand on est derrière une voiture, donc le problème est deux fois plus gros, » a précisé Hamilton à Crash.net. « Ca amplifie le problème que nous avions déjà. »

« J’en avais parlé avec les ingénieurs, le problème est exactement le même qu’avant. Nous avons tous ces appuis donc il faut plus d’adhérence mécanique. Nous avons besoin de plus d’adhérence avec ces gros pneus et de moins d’appuis, mais on a fait l’inverse. »

Des sensations « irréelles » dans les monoplaces

Si les spectateurs risquent de voir des courses moins animées, les pilotes eux, prennent plus de plaisir avec les nouvelles monoplaces. Lewis Hamilton atteint des niveaux qu'il n'a jamais connus.

« Je n’ai vraiment jamais roulé si vite en Formule 1, » sourit l’Anglais, interrogé par Reuters. « Nous sommes à fond dans les virages, ça n’a jamais été comme ça. J’espère que ça va séparer les hommes des garçons. »

« En fait, on est plus lent en ligne droite mais on peut entrer dans les virages plus tard et plus franchement, on peut reprendre les gaz plus vite, on peut prendre les virages à fond facilement. »

« C’est assez irréel. C’est incroyable. J’enchaîne les virages... je suis comme un enfant sur des montagnes russes parce que c’est bien mieux qu’avant. Mais pour ce suivre, ce n’est pas bon. »

Cet aspect physique donne un espoir pour le spectacle. Nico Rosberg, venu assister aux essais mercredi, estime que des pilotes pourraient perdre des victoires à cause de la fatigue, et Romain Grosjean pense que les pilotes feront plus d'erreurs.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

samedi 04 mars 2017 à 13:04 avocado dit : @@ méta,nsm ; on essaie de vous expliquer que les choses peuvent être dites sans agressivité et dans le respect de votre l'interlocuteur...ça vous parle ?

samedi 04 mars 2017 à 10:26 ManorMarussia dit : Mdr ce genre de discussion jpp

samedi 04 mars 2017 à 09:11 brun's dit : À nsm : produire un commentaire rageur pour une faute d'inattention... bravo! Il doit y avoir autre chose derrière tout ça : il t'a piqué ta femme ou connaît intimement ta maman?

vendredi 03 mars 2017 à 23:27 nsm dit : des turbulences sans s tu vas supprimer mon commentaire mais purée démissionne pauvre trompette !!!! ce lalanne sicaud mais c'est pas possible quel nul !!! tu fais honte à sport auto !!!!