Publié le 23/03/2017 à 09:07

F1 - La « règle Verstappen » au freinage disparaît

F1 - Les pilotes pourront se défendre plus agressivement

La FIA autorise désormais les pilotes à faire un mouvement pendant le freinage pour se défendre, ce qui était interdit depuis Austin.

A Spa l'an dernier, plusieurs manoeuvres de Max Verstappen pour se défendre face aux pilotes Ferrari avaient fait polémique. Quelques courses plus tard, à Austin, la FIA a agit en interdisant les défenses qui forçaient un rival à faire une manoeuvre d'évitement. Concrètement, se décaler au freinage était interdit. Une « règle Max Verstappen » qui a finalement servi à pénaliser.... Sebastian Vettel, dans une défense face à Daniel Ricciardo à Mexico.

La FIA a décidé de revoir sa position pour la saison 2017. Seule les manoeuvres qui peuvent être considérées comme dangereuses seront sujettes à enquête.

« Avant, nous disions que toute mouvement au freinage serait analysé, » a expliqué Charlie Whiting, le directeur de course, selon la BBC. « Maintenant nous avons une règle simple, claire, qui dit que si un pilote bouge d'une manière imprévisible, qu'il est anormalement lent ou se comporte d'une manière qui pourrait mettre un pilote en danger, il y aura une enquête. »

Ce sont les équipes qui ont demandé cette modification : « Elles voulaient moins d'enquêtes et qu'on agisse seulement quand c'est vraiment dangereux, » précise Whiting.

La FIA veut donner plus de libertés aux pilotes

Selon la BBC, Charlie Whiting a rencontré les commissaires de course de Melbourne mercredi, et la discussion sur le sujet a mené à la conclusion que la manoeuvre de Sebastian Vettel à Mexico ne serait plus pénalisée aujourd'hui.

Les pilotes n'ont pas encore été formellement notifiés de cette nouvelle politique. Whiting a prévu de le faire vendredi après-midi, lors du traditionnel briefing des pilotes. « On nous le dira demain ? » s'est amusé Daniel Ricciardo en conférence de presse. « Vous savez tout avant nous ! » Il juge la décision positive : « On verra. L'aspect positif est qu'il y aura moins de décisions à prendre sur la piste. S'ils nous laissent nous battre, je pense que c'est positif que ça se règle en piste. »

Vettel ironise aussi sur la décision : « Est-ce qu'on va me rendre mon trophée ? » a-t-il demandé. « Ca aurait du sens ! ». Une demande relativisée par Ricciardo: « C'était un assez petit (trophée) en fait. Bon, je me tais. »

Cette mesure va dans le sens de la nouvelle politique souhaitée par la FIA, laisser les pilotes se battre. En cas d'accrochage, les pilotes ne seront pénalisés que s'il y a la certitude qu'ils sont responsables.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

jeudi 23 mars 2017 à 14:28 CarCircus dit : Tout est une question de respect des uns envers les autres, le problème viendra toujours de celui qui se croit meilleur, et c'est là justement où la maturité du pilote joue son rôle.

jeudi 23 mars 2017 à 13:11 avocado dit : Dans la compétition au plus haut niveau ça ne me semble pas anormal de voir une voiture se décaler pour se défendre si c'est fait avec certaines règles et certaines limites.Ce qui est condamnable c'est la méthode si celle-ci s'avère dangereuse dans le sens où le pilote n'a plus le contrôle de la situation à l'image du "mouvement" de Verstappen sur Raïkkonen à Spa en 2016.

jeudi 23 mars 2017 à 11:53 Dupuy h dit : Ah le spectacle ! Mais un jour cela va mal finir, vitesse élevé distance de freinage plus courte et changement de voie cela ne peut pas aller ensemble. cela ns éloigné aussi du pilote responsable et conscient pour laisser place au risque tout hargneux dénué de tt classe.