F1 - McLaren cherche un pilote grâce à l'esport

McLaren va recruter un nouveau pilote de développement avec une grande compétition d'esport. Le vainqueur travaillera dans le simulateur.

L'esport intéresse de plus en plus de monde. Les compétitions de jeux vidéo sont suivies par 300 millions de personnes et l'industrie du jeu vidéo draine 300 milliards de dollars (273 millions d'euros). Les acteurs du sport ont conscience de l'importance du phénomène et plusieurs clubs de football, comme le PSG, ont créé une division esports, en recrutant les meilleurs joueurs.

En sport automobile, la GT Academy, organisée par Nissan et PlayStation autour du jeu vidéo Gran Turismo, a pour but de déceler des talents sur simulateur pour les amener à faire leurs débuts en piste. Lucas Ordoñez, Jordan Tresson et Wolfgang Reip ont ainsi pu disputer les 24 Heures du Mans.

McLaren a décidé de lancer sa propre compétition, le World's Fastest Gamer (le joueur le plus rapide au monde), pour trouver un nouveau pilote officiel dans son simulateur, qui travaillera pour améliorer les réglages de la monoplace (vidéo). L'équipe anglaise s'est associée à Logitech G, fabriquant de matériel destiné aux joueurs, Darren Cox, le fondateur de la GT Academy, GIVEMESPORT, une plateforme de jeu, et Sparco, un équipementier.

Durant toute l'année, McLaren va proposer aux meilleurs joueurs de s'affronter sur différents jeux. Les courses seront retransmises sur la chaîne YouTube de l'équipe, et sur ses comptes sur les réseaux sociaux. Des experts sélectionneront six pilotes, et quatre autres passeront par des qualifications cet été. Les 10 finalistes s'affronteront à l'automne pour décrocher un contrat de pilote de développement pendant un an.

McLaren montre sa nouvelle stratégie

Avec ce grand concours, McLaren montre la nouvelle stratégie insufflée par Zak Brown, nommé directeur exécutif de l'équipe fin 2016, tournée vers les nouvelles technologies.

« C'est une opportunité vraiment passionnante, pas seulement dans l'industrie du jeu, mais pour tout le monde chez McLaren et dans les sports mécaniques dans leur ensemble, » estime Zak Brown. « Nous avons constaté depuis longtemps la montée en puissance du jeu en ligne et les parallèles entre les mondes réel et virtuel n'ont jamais été aussi forts qu'aujourd'hui. »

McLaren n'a pas encore annoncé les modalités d'inscription pour les joueurs intéressés.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez