Publié le 21/05/2017 à 11:27

FE - Buemi ne se voit pas déjà titré

FE - Buemi prudent sur ses chances de titre

Sébastien Buemi a un gros avantage au championnat en Formule E, mais il ne pense pas que sa domination pourra perdurer.

La nouvelle victoire de Sébastien Buemi dans l'ePrix de Paris conforte sa première place au championnat. Il a remporté cinq des six courses disputées, mais il ne prend pas sa domination pour acquise.

« J'espère que ça va durer, » a indiqué le Suisse après l'arrivée à Paris. « Je fais tout pour que ça dure le plus longtemps possible. Il faut bien comprendre que ce n'est pas quelque chose qui dure. Ca va s'arrêter. On essaie de profiter un maximum et travailler très dur pour que ça continue comme ça. »

Sébastien Buemi pourrait manquer les deux courses de New York. Le pilote Renault e.dams roule aussi pour Toyota en endurance et le WEC fera étape au Nürburgring ce week-end là. Buemi doit donc creuser un écart assez gros pour pouvoir être titré.

« Si on veut avoir une chance réaliste de gagner le championnat, on est obligé de prendre de l'avance, » confirme Buemi. « J'essaie de ne pas trop réfléchir au championnat. je fais les courses, je me bats pour les courses et les victoires. Si ça le fait, ça le fait, si ça ne le fait pas, tant pis. »

Un succès sous tension à Paris

Même s'il a encore survolé l'épreuve, Sébastien Buemi n'a pas eu la tâche facile dans l'ePrix de Paris. Il a fait son changement de monoplace pendant un drapeau jaune déployé sur tout le circuit, avant la mi-course. Il a donc dû économiser la batterie de sa deuxième voiture pour être sûr de voir l'arrivée.

« On a tout un logiciel qui nous dit à partir de quand c'est intéressant de s'arrêter, » souligne Buemi. « Si on s'arrête trop tôt, il faut tellement économiser avec la deuxième voiture qu'on va perdre le temps gagné en s'arrêtant. »

« En s'arrêtant sous régime de voiture de sécurité, les voitures vont tellement lentement en piste qu'on ne perd presque pas de temps à s'arrêter. Pour nous, c'était très important de profiter de la chance de s'arrêter, quitte à ce que ce soit un peu difficile à l'arrivée. »

La voiture de sécurité est ensuite intervenue deux fois, notamment après l'abandon de Jean-Eric Vergne, le principal rival de Sébastien Buemi en course. Les pilotes ont donc pu ralentir et terminer la course sans problème. Buemi espérait pourtant une fin de course sans interruption :  « En général, on est plutôt compétitifs quand il faut économiser (de l'énergie), donc ça m'a presque un peu embêté. J'étais content que (Vergne) ne soit plus là, mais de l'autre côté je n'étais pas content qu'il y ait la voiture de sécurité. »

Propos recueillis par Géraldine Gaudy

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

dimanche 21 mai 2017 à 17:55 GS hydro dit : ouais c'est super que ce gars super sympa ai pu rebondir,il a était viré comme un chien injustement

dimanche 21 mai 2017 à 12:09 avocado dit : Aux avants postes depuis trois ans c'est vraiment l'homme fort de la discipline.