F1 - Red Bull attend les nouveautés de Renault

F1 - Red Bull impatiente d'avoir les nouveautés de Renault

Red Bull espère que Renault pourra apporter les nouveautés sur son moteur à Montréal. L'équipe sent que son châssis est en progrès.

Red Bull a fait des progrès sur son châssis à Barcelone. L'équipe attend maintenant de faire évoluer son moteur. Renault a prévu de grosses nouveautés en cours de saison sur son groupe propulseur. Elles semblent être prévues pour Bakou mais Red Bull espère les avoir une course plus tôt, à Montréal.

« Ca semble être en cours, » a déclaré Christian Horner, le patron de l’équipe, au site officiel de la F1. « Ils disent que ça sera le troisième moteur (de l’année) et ça dépend de quand on lance ce moteur. Evidemment, nous espérons que ce sera le plus vite possible. Nous espérons que ce ce sera Montréal. »

« Nous allons à l’église toutes les semaines pour prier pour que ça arrive le plus vite possible. »

Red Bull a amélioré son châssis

Si Red Bull a tant besoin de ces nouveautés, c'est surtout parce que le début de la saison n'a pas collé aux attentes fixées en début d'année : profiter du nouveau règlement pour retrouver le sommet. C'est surtout du côté du châssis qu'il faut faire des progrès.

« C’est un énorme changement de règlement et il faut reconnaître que Mercedes et Ferrari ont fait un meilleur travail que nous pour interpréter ces règlements et les exploiter, » indique Christian Horner. « Nous avons eu quelques soucis de corrélation (entre les simulations et la piste) que nous comprenons maintenant. Nous avons un bon rythme de développement, mais évidemment il faut travailler deux fois plus pour revenir. »

Red Bull pense que les nouveautés de Barcelone sont efficaces : « Les premiers signes sont assez positifs, mais comme avec toute nouveauté, il faut les digérer avant de pouvoir apporter un verdict final, » précise Horner. « A Barcelone, nous étions dans le processus d’ajustements en modifiant les réglages pour voir ce qui marche le mieux. » Ce travail doit encore ce poursuivre : « En général, quand on apporte quelque chose d’important, c’est rare que ça marche immédiatement en le mettant sur la voiture. Tout doit marcher en harmonie avec les autres pièces. Mais nous voyons déjà que nous sommes plus proches. A seulement quelques dixièmes de Ferrari et à environ sixièmes de la référence, Mercedes. Et nous sentons qu’il y a vraiment un plus gros potentiel qui ouvrira plus de voies que nous pourrons exploiter dans les prochaines courses. »

Faut-il voir dans ce début de saison la fin de la touche magique d'Adrian Newey, le grand responsable technique ? « Je ne crois pas, » assure Horner. « Oui, il a partagé son temps entre (Red Bull) Advanced Technologies (où il travaille sur d’autres projets) et la Formule 1, mais il a énormément travaillé sur cette voiture, et il est entouré par une équipe incroyablement talentueuse. »

Pour le moment, Red Bull est esseulée à la troisième place : « Nous sommes un peu dans un no-man’s land, » reconnaît Horner. « Nous essayons de commencer à jouer avec les grands garçons ! Et si nous y parvenons, un de nos pilotes déterminera peut-être ce qu’il se passera au championnat des pilotes. Parce que si on a cinq ou six pilotes qui se battent pour une victoire sur un week-end de Grand Prix, ça créé une dynamique un peu différente. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found