Publié le 26/05/2017 à 12:32

IndyCar - Alonso et le défi de la Triple Couronne

IndyCar - Alonso face au défi de la Triple Couronne

Monaco, Indianapolis, Le Mans. Fernando Alonso peut se rapprocher de son rêve de la Triple Couronne s'il s'impose ce week-end. Zak Brown croit en ses chances.

Dimanche, Fernando Alonso prendra le départ des 500 miles d'Indianapolis. L'Espagnol a pris une exceptionnelle cinquième place en qualifications. L'an dernier, Alexander Rossi s'est imposé après être parti 11ème. Alonso sera donc un vrai prétendant à la victoire. Et en cas de succès, il se rapprochera de la Triple Couronne, des victoires au Grand Prix de Monaco, aux 500 miles d'Indianapolis et aux 24 Heures du Mans.

Graham Hill reste le seul pilote à avoir remporté les trois épreuves. Au total, ils ne sont que huit à avoir gagné deux des trois épreuves. En plus de Graham Hill, un seul à gagné à Monaco et à Indianapolis, Juan-Pablo Montoya. Fernando Alonso, vainqueur à Monaco en 2006 et 2007, fait donc face à un défi immense, mais Zak Brown est convaincu qu'il sera un candidat à la victoire.

« Il est très enthousiaste, parce que je pense qu’il a une chance, » indique le directeur exécutif de McLaren. « Je pense qu’il y a 12 ou 15 pilotes qui peuvent gagner. Cinq ou six voitures sont plus rapides. Il y en a cinq de plus qui sont très proches. Avec une bonne stratégie, les peuvent gagner. Il y en a probablement trois ou quatre qui peuvent gagner avec une course un peu folle. »

« Je pense que Fernando fait partie de ce top cinq ou six qui peut gagner la course en vitesse pure. Mais c’est un plateau serré. C’est ce qu’il faut, il sait qu’il a sa chance, mais il sait que beaucoup d’autres aussi, et il veut juste les affronter. »

Un défi historique

Aux débuts de la Formule 1, remporter les 500 miles d'Indianapolis et le Grand Prix de Monaco était déjà un défi. Les deux courses figuraient alors au même calendrier. De 1950 à 1960, Indianapolis faisait partie du calendrier de la F1 et en 1950, la première saison du championnat, elle a même eu lieu neuf jour seulement après Monaco. Mais l'épreuve restait alors la chasse gardée des Américains et elle était boudée par les Européens. Sur les 11 saisons où Indianapolis a été une manche de la F1, un seul Européen a pris le départ, Alberto Ascari en 1952, mais il n'a pas vu l'arrivée. A cette époque, c'est plutôt entre le Grand Prix de Monaco et les 24 Heures du Mans que les passerelles étaient possibles. Maurice Trintignant a remporté les deux épreuves, comme Tazio Nuvolari dans les années 1930.

Dans les années 1960, plusieurs pilotes de F1 de légende ont tenté l'aventure à Indianapolis. Jim Clark a cassé plusieurs barrières. Il a été le premier Européen à y signer la pole, en 1964, et à s'y imposer, en 1965. Graham Hill, déjà vainqueur du Grand Prix de Monaco à trois reprises, a remporté l'épreuve l'année suivante. Une Triple Couronne complétée en 1972 aux 24 Heures du Mans, après avoir atteint les cinq succès à Monaco. Bruce McLaren, Denny Hulme et Jochen Rindt se sont de leur côté imposés à Monaco et au Mans. AJ Foyt a gagné à Indianapolis et au Mans.

Les pilotes de F1 ont commencé à délaisser les 500 miles d'Indianapolis dans les années 1970. Mario Andretti a été le dernier pilote à rouler en F1 et à Indianapolis la même année, en 1982. En 1993, Nigel Mansell, champion du monde en titre en F1, est parti aux Etats-Unis et il a pris la troisième place à Indianapolis. Jacques Villeneuve, vainqueur à Indianapolis en 1995, et Juan-Pablo Montoya, en 2000, ont fait le chemin inverse, en rejoignant la F1 après leur succès dans cette épreuve. Villeneuve a été titré en F1 en 1997... mais il n'a pas gagné à Monaco. Montoya a en revanche réussi à s'imposer dans les rues de la Principauté. Villeneuve est passé près de la Triple Couronne avec la deuxième place aux 24 Heures du Mans 2008. Montoya n'a jamais disputé cette épreuve. Fernando Alonso, lui, y pense déjà.

Les pilotes face à la Triple Couronne

La Triple Couronne a donc surtout attiré les pilotes dans les années 1960. Les carrières se sont ensuite de plus en plus spécialisées, entre monoplace en Europe ou aux Etats-Unis, ou en endurance. Juan-Pablo Montoya est ainsi le seul pilote à avoir gagné deux courses de la Triple Couronne au XXIème siècle.

Les trois courses:
- Graham Hill: Monaco en 1963, 1964, 1965, 1968 et 1969, Indianapolis en 1966, Le Mans en 1972

Monaco et Indianapolis:
- Juan-Pablo Montoya: Monaco en 2003, Indianapolis en 2000 et 2015

Monaco et Le Mans: 
- Tazio Nuvolari: Monaco en 1932, Le Mans en 1933
- Maurice Trintignant: Monaco en 1955 et 1958, Le Mans en 1954
- Bruce McLaren: Monaco en 1962, Le Mans en 1966
- Denny Hulme: Monaco en 1967, Le Mans en 1961
- Jochen Rindt: Monaco en 1970, Le Mans en 1965

Indianapolis et Le Mans
- AJ Foyt: Indianapolis en 1961, 1964, 1967 et 1977, Le Mans en 1967

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

samedi 27 mai 2017 à 10:41 Jean-Claude dit : Denis Hulme n'a pas gagné Le Mans, en 1961 c'est Phil Hill et Olivier Gendebien. Hill a été champion mais n'a pas gagné à Monaco.

vendredi 26 mai 2017 à 18:48 leon dit : Tout ce blabla n'est que l'occAsion pour ses sponsors de se faire de la pub gratuite et d'enrichir la 3 ème voire 4 ème génération de la famiglia Alonso . Pour le reste , soit le sport et la victoire au MANS : galéjade car Alonso est un individualiste forcené ( Il n' a pas hésité en 2007 à dénoncer et ainsi faire payer à MCL une amende de 100 miilions USD ) soit le contraire d'un bon pilote de WEC qui joue collectif .