IndyCar - Alonso croyait en ses chances

IndyCar - Alonso pouvait gagner à Indianapolis

Fernando Alonso était dans la lutte pour la victoire quand son moteur l'a lâché aux 500 miles d'Indianapolis. Il a aimé l'expérience et il veut revenir.

Fernando Alonso n'a pas vu l'arrivée des 500 miles d'Indianapolis, à cause d'une casse moteur, mais il a été très impressionnant. Pour sa première course sur ovale, il a passé toute la course aux avant-postes. Malgré la déception de l'abandon, il voit cette course comme une expérience positive.

« C'est évidemment décevant de ne pas finir la course parce qu'on veut évidemment voir le drapeau à damier à chaque fois qu'on prend un départ, » a déclaré Alonso après son abandon. « Ce n'était pas possible. Mais ces deux dernières semaines restent une excellente expérience. En fait, je suis venu ici pour prouver ma valeur, pour me défier. Je sais que je peux être rapide que n'importe qui dans une F1. Je ne savais pas si je pouvais être aussi rapide que n'importe qui dans une IndyCar. »

Fernando Alonso a mené 27 tours et il a tout le temps été dans le top 10. Il était dans la lutte pour la victoire et il croyait en ses chances : « Même avec un peu de malchance dans les drapeaux jaunes, nous étions dans ce groupe, dans la lutte, » souligne Alonso. « Je me sentais bien. Evidemment, quand on est huitième ou septième, on sait que les 20 derniers tours seront intenses, mais je prenais soin de mes pneus dans les premiers tours du relais parce que je savais que la course se jouerait dans les six ou sept dernières tours. Je pense que j'en avais encore sous le pied quand le moteur a explosé. »

Alonso veut revenir

En Formule 1, Fernando Alonso n'a pu marquer aucun point cette saison, et il n'a mené aucun tour depuis Budapest, il y a près de trois ans. Ce week-end, il s'est battu pour la victoire dans une épreuve qu'il découvrait.

« C'était bien d'avoir cette sensation de performance, même de mener les 500 miles d'Indianapolis, » souligne-t-il. « Un tour ici en tête, c'était déjà une belle sensation. J'ai passé la ligne, j'ai regardé la tour, j'ai vu le numéro 29 en haut. A ce moment là, je me suis demandé si Zak (Brown, le directeur exécutif de McLaren) ou quelqu'un dans l'équipe prenait une photo, parce que je veux cette photo chez moi. »

« Merci à l'IndyCar, ça a été une expérience incroyable. Merci à Indianapolis. Merci aux supporters. Je me suis senti chez moi. Je ne suis pas Américain, mais j'ai été fier de rouler ici. »

L'espagnol a l'intention de tenter à nouveau sa chance : « C'est sûr que oui, » promet Alonso. Il ignore quand cela sera possible : « Si je reviens, au moins je saurai comment tout fonctionne, » estime-t-il. « Ca ne sera pas la première fois que je ferai des restarts, des arrêts, tout ce genre de choses. Donc ça sera, disons, une adaptation plus facile. On verra ce qu'il se passera les prochaines années. Oui, je dois persévérer dans ce défi parce que je n'ai pas réussi à remporter les 500 miles d'Indianapolis. »

Avant de quitter la conférence de presse, Fernando Alonso a tenu à boire... une brique de lait. Un clin d'oeil à l'histoire de la course, où le vainqueur reçoit une bouteille de lait, l'Indiana étant une région où la production de lait est très importante.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)7

mercredi 31 mai 2017 à 00:04 Nanbawan dit : Effectivement Honda gagne avec un pilote japonais ; je pense qu'ils ne vont pas se plaindre. C'était apparemment une politique délibérée de prendre des risques avec la fiabilité pour améliorer la performance. Comme Honda motorisait de nombreuses écuries performantes et notamment Andretti, ça s'est avéré payant sauf effectivement dans le cas d'Alonso qui est une victime de marque de la "roulette nipponne".

mardi 30 mai 2017 à 15:09 yaya dit : Pour info, le vainqueur Sato a gagné avec un moteur HONDA...

lundi 29 mai 2017 à 19:55 leon dit : Encore un HONDA qui casse ; je vais garder ma Peugeot !

lundi 29 mai 2017 à 15:16 Citoyen SP98 le vrai dit : Moi je croyais en eddy aussi Puis je compris qu'il était sot

lundi 29 mai 2017 à 10:39 Arnaud DUPUIS dit : Encore une contre publicité pour Honda,décidément ce n'est pas leur année.

lundi 29 mai 2017 à 10:30 néo dit : @émule hors sujet ! bravo alonso, certainement l'un des plus grand pilote de sa génération, à mon avis seul vetel est aussi bon que lui.

lundi 29 mai 2017 à 09:33 FanF1 dit : Un énorme bravo à Nando... S'adapter aussi vite dans une discipline oh combien difficile, c'est du grand Alonso...