F1 - Ferrari a-t-elle favorisé Vettel ?

F1 - Comment Vettel a pu battre Räikkönen à Monaco

Sebastian Vettel a gagné grâce à une meilleure stratégie que Kimi Räikkönen à Monaco. Ferrari a-t-elle prémédité la situation ? Toto Wolff défend la Scuderia.

Sebastian Vettel s'est imposé grâce à sa stratégie à Monaco. L'Allemand était derrière Kimi Räikkönen en début de course, sans avoir la possibilité de le doubler. Il a fait son changement de pneus cinq tours après son équipier. Cinq tours pendant lesquels il a pu hausser son rythme, malgré des pneus usés. Il a notamment signé ses deux meilleurs tours du Grand Prix. Et alors qu'il avait 1''138 de retard sur Räikkönen un tour avant l'arrêt du Finlandais, il s'est retrouvé en tête, avec 2''999 d'avance sur lui, un tour après son passage aux stands.

Ferrari a-t-elle prémédité cette stratégie, pour inverser les positions et favoriser Sebastian Vettel, mieux placé au championnat ? L'Allemand assure que non.

« Il n'y a eu aucun projet de consignes de courses, ou quoi que ce soit, » a assuré Vettel à Sky Sports F1. Sur la même chaîne, Kimi Räikkönen a été beaucoup plus énigmatique : « Nous avons certains rôles et nous les connaissons tous, » a-t-il indiqué. « Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, à part que nous avions un doublé et que j'ai eu un résultat moins bon que celui que je voulais. »

Ferrari dément fermement une volonté de donner une mauvaise stratégie à Räikkönen : « Ca aurait été totalement injuste et fou de le ralentir délibérément parce qu'on aurait risqué de perdre le doublé, » a assuré un porte-parole de Ferrari au Guardian.

Pour Lewis Hamilton, il n'y a aucun doute sur la stratégie de Ferrari : « A mes yeux, il est évident que Ferrari a choisi son pilote numéro un, » a-t-il déclaré à Sky Sports F1. « Donc ils feront tout pour s'assurer que Sebastian maximisera tous ses week-ends. »

« Ca n'arrive pas avec la stratégie, c'est très dur pour que la voiture de tête soit dépassée par la deuxième voiture, sauf si l'équipe décide de favoriser l'autre voiture. C'est très clair. »

Wolff défend Ferrari

Pour voir si la stratégie de Ferrari était préméditée, c'est peut-être du côté de la concurrence qu'il faut regarder. Chez Red Bull, Daniel Ricciardo a gagné deux places en s'arrêtant tard, et Max Verstappen en a perdu une en s'arrêtant tôt. Même chose chez Mercedes. Lewis Hamilton a gagné deux positions avec un arrêt tardif, et Valtteri Bottas en a perdu une en s'arrêtant avant la plupart des pilotes. Ricciardo a ainsi doublé Verstappen et Bottas pendant les arrêts.

Le fait que ces deux équipes aient eu la bonne stratégie pour un pilote et la mauvaise pour un autre montre que prédire les effets de ces stratégies n'était pas si évident. Car s'il est possible que Ferrari ait avantagé Vettel par rapport à Räikkönen, Red Bull n'avait aucun intérêt à favoriser Daniel Ricciardo par rapport à Verstappen, et surtout, il est évident que Mercedes ne cherchait pas à donner à Ricciardo un avantage sur Bottas.

Ferrari trouve ainsi un soutien inattendu en Toto Wolff. Il confirme qu'il était difficile d'anticiper le comportement des pneus, et il doute que la Scuderia souhaitait favoriser Vettel.

« Il faut faire confiance à leur bonne foi, personne n'arrivait à cerner les performances des pneus, » a précise le patron de Mercedes Motorsport au site officiel de la F1. « Il fallait arrêter l'un des deux pilotes en premier et il s'est avéré que les pneus super-tendres n'étaient pas assez rapides et que Sebastian a pu faire des tours incroyables en ultra-tendres rodés. Je ne pense pas qu'ils l'ont vu venir. Je ne pense pas que c'était orchestré. »

La même surprise s'est vue chez Red Bull, quand Verstappen s'est retrouvé derrière Ricciardo. Par radio, le Néerlandais a parlé de « ******de désastre » au sujet de sa stratégie.

Vettel n'avait aucune certitude

Sebastian Vettel a même gagné avec une stratégie inhabituelle. En général, le premier pilote à s'arrêter bénéficie des pneus neufs pour être plus rapide que celui qui est encore en pneus rodés, le fameux undercut. Le quadruple champion du monde garantit qu'il ignorait si sa stratégie fonctionnerait, mais qu'il l'a adoptée parce qu'elle était sa seule chance de passer devant Kimi Räikkönen.

« La voiture de tête a la priorité mais il y avait la possibilité de rester en piste plus longtemps, » explique Vettel. « C'est la première fois depuis très, très longtemps que ça marche ici. Je ne pense pas qu'on aurait pu l'anticiper. Je veux gagner, c'était la seule chance que j'avais et j'en ai profité. J'était très content des tours que je faisais. »

Il révèle même que Räikkönen connaissait cette stratégie à l'avance : « Avant la course, le plan était que la voiture de tête s'arrêterait en premier, ce qui permet d'avoir les pneus neufs plus tôt, » a souligné Vettel sur le site officiel de la F1.

La victoire de Vettel s'est-elle joué dans les stands ? « Non, pas dans les stands, » estime Vettel. « En piste, en pneus rodés, j'ai pu exploiter tout ce qu'ils avaient. Au début, je me battais face à Valtteri (Bottas), et tant que les pneus tenaient, il n'y avait rien pour empêcher de rester en piste. Je pense que ce qui a préoccupé Kimi, c'est d'avoir du trafic, et probablement des soucis pour faire chauffer les pneus. Et on me disait que Valtteri faisait d'assez bons chronos, donc j'ai été surpris de reprendre la piste en tête après mon arrêt. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)24

vendredi 02 juin 2017 à 20:13 MANFRED91 dit : Ok je passe le message "Sebastien, Kimi is faster, did you ear the message ?" voilà c'est tout ce que je peux faire pour toi (J'ai même imité la voix de Jean Todt).

vendredi 02 juin 2017 à 07:05 Jean Jacques dit : @MANFRED 91 merci de ta réponse,je pense que tu attends le Canada avec impatience et que tu rêverait d'un doublé Ferrari sur le tracé du grand Gilles Villeneuve,aller fait un petit effort dit à Seb d'un tout petit peu ralentir histoire que Kimi en ai une petite dernière pour clore sa carrière 👑

jeudi 01 juin 2017 à 10:50 clemleo dit : Kimi était en tête, il lui suffisait de voler 5sc à Seb et il serait resté en tête. Seb lui a colé au train et lui a mis 2sc en 3 tours. il sort donc juste devant. la seule chose prévisible est que Seb est 4x champion du monde et capable de grosses perfs. c'est dans des courses comme ça que l'on gagne le titre, surtout qd les autres sont à la rue. Bien joué Seb, bye bye Kimi.

jeudi 01 juin 2017 à 10:11 MANFRED91 dit : Mon cher @Jean-Jacques : ACH MEIN GOTT tu m'as démasqué cela me met en Führer oups pardon ! en colère. Alors oui, j'aimais beaucoup Schumi mais j'aime aussi Kimi dont le titre en 2007 m'a fait vibrer comme un fou, et j'apprécie aussi beaucoup Vettel, je ne suis pas restrictif tu vois. A ce titre je trouve que les procès d'intention qui lui sont fait pour cette victoire à Monaco n'ont pas lieu d'être. Comme @Oui je pense que Vettel a choisi de rester en piste et que tout s'est décidé ici, et rien d'autre. Ce cas de figure entre équipiers s'est déjà produit à de nombreuses reprises sans susciter la polémique, alors calmons le jeu.

mercredi 31 mai 2017 à 12:21 Stop censure// EMILE😈😈😈 dit : il s'en fou KIMI ,c'est un des mieux payé du paddock pour un palmarès faiblard en ayant était passager des 2 meilleures écuries et même si Vettel lui aurait fait des bisous il serait resté cristallisé

mercredi 31 mai 2017 à 10:23 Oui. dit : Vettel à décidé de rester plus longtemps, c'est tout à fait son droit en tant que pilote. Vu que Vettel pouvait suivre Kimi sans forcer, il a préservé ses pneus. Vettel s'est dit lui même surpris du niveau grip restant dans ses pneus. Si Ferrari avait forcé Vettel à rentrer, là il y aurait eu consigne d'équipe.

mercredi 31 mai 2017 à 10:18 rigel dit : mais fait exprès ou pas, on s'en tape !!! c'est normal, il y a un n°1 et un n°2 dans chaque équipe de pointe, ça a toujours été comme ça, que soit soit assumé ou implicite... après, dans les faits, vettel a encore un avenir tandis que raikkonen est cramé: sa pole est une oasis dans le désert ! le fait d'avoir son c*l gelé dans un baquet de f1 est un bonus, encore plus comme titulaire à la scuderia, il devrait s'en contenter et feindre d'être à peu près content, pour une fois...

mercredi 31 mai 2017 à 10:08 rigel dit : mais fait exprès ou pas, on s'en tape !!! c'est normal, il y a un n°1 et un n°2 dans chaque équipe de pointe, ça a toujours été comme ça, que soit soit assumé ou implicite... après, dans les faits, vettel a encore un avenir tandis que raikkonen est cramé: sa pole est une oasis dans le désert ! le fait d'avoir son c*l gelé dans un baquet de f1 est un bonus, encore plus comme titulaire à la scuderia, il devrait s'en contenter et feindre d'être à peu près content, pour une fois...

mercredi 31 mai 2017 à 08:16 avocado dit : Les rivalités entre pilotes ont toujours existé ça tombe sous le sens ces gars ne sont pas là pour se faire des faveurs ils n'ont qu'un objectif c'est de gagner des courses ce pour quoi ils sont payés par des constructeurs qui demandent des résultats ils sont tous adversaires les uns des autres coéquipier ou pas et si on n'a pas compris ça ils faut regarder autre chose.

mercredi 31 mai 2017 à 08:11 Bernard 17 dit : Bien sûr que Ferrari a avantagé Vettel il est en tête au championnat. On a déjà vu ça avec Shummi et Barrichello. Espérons que Kimi ait touché une bonne prime ,il l a méritait bien

mercredi 31 mai 2017 à 06:47 Jean Jacques dit : et pour Vettel c'est un peu le genre d'impressions qu'il dégage,je l'ai bien observé lors de ses saisons avec Mark Webber quand ce dernier faisait une perf il était ronchon et n'avait pas de partage avec lui,et c'est vrai que en revoyant le résumé des essais,il était bougon sur son échec pas de rapprochement avec Kimi, et sur le podium idem aucun geste sympathique,voilà ton chouchou est un exellent pilote (je n'oublierai pas ses exploits de Monza 2011)mais un peu trop égoïste(ce long discours n'est pas une attaque provoquante envers toi c'est un partage d'opinions)

mercredi 31 mai 2017 à 06:19 Jean Jacques dit : très discutables sur Damon Hill ,ou Jacques Villeneuve et surtout une scène qui m'a toujours choqué et travaillé c'est lors du GP Imola 94 quand Ayrton s'est crashé en passant devant l'épave il n'y a eu aucun regard,et réactions de collègue de piste

mercredi 31 mai 2017 à 06:13 Jean Jacques dit : @MANFRED91 on a compris quoi que fasse Seb,ce sera ton chouchou,c'était peut être déjà de même pour Mickaël,ou même remontons plus loin Nelson Piquet ,pourquoi je te précise ces trois pilotes?Nelson était un destructeur psychologique envers ses collègues(l'affaire Mansell ,ou la soit disante homosexualité de Ayrton),pour Mickaël il avait quelques manoeuvres

mercredi 31 mai 2017 à 01:43 genesis69 dit : Et pendant ce temps là la marmotte... Mais bien-sûr et même Mercedes fera la même chose si elle se trouvait dans cette situation, de pouvoir mettre le 2ème du championnat a une distance confortable.

mardi 30 mai 2017 à 21:28 MANFRED91 dit : La pole et la victoire sont en effet 2 choses différentes ce n'est pas parce qu'on décroche le meilleur temps aux essais qu'on doit remporter la victoire sinon la course se résumerait aux essais. Pour ce qui est des meilleurs temps tu veux ressortir les statistiques entre Vettel et Kimi sur les qualifs depuis 2015 et il n'y a pas photo... pour ce qui est de la course, au risque de me répéter 35 tours couverts par Räikkönen en tête et 2 secondes de creusées, cela donne une idée sur le potentiel de Vettel qui attendait son heure. Quand à la démotivation de Räikkönen, je n'y crois pas une seconde. Regarde simplement la moyenne des écarts sur Vettel depuis le début de l'année.

mardi 30 mai 2017 à 20:39 MB1 dit : @zarquos: Donc si on ne peut fait pas la pole ou si on ne prend pas la tête au départ, on ne mérite pas de gagner ?

mardi 30 mai 2017 à 19:54 zarquos dit : Si Vettel était si bon il aurait du avoir la pole ou prendre le meilleur départ. Ensuite si on arrête d'abord Vettel c'est lui qui est englué dans le trafic et Räikkönen qui abat les tours chrono et non l'inverse. Enfin quand on se fait voler la victoire on a peut-être moins envie d'appuyer sur le champignon, on a bien vu que Räikkönen pouvait facilement augmenter son rythme à la fin quand il était menacé par Ricciardo. Attention Ferrari à ne pas trop démotiver Räikkönen, il y a un championnat des constructeurs à gagner. Quant à Vettel s'il se fait remonter par Hamilton, ce ne sera qu'un juste retour des choses.

mardi 30 mai 2017 à 19:10 MANFRED91 dit : Kimi n'a pas réussi à prendre plus de 2,2 secondes à Vettel en 35 tours alors que dès que l'Allemand a pris les commandes il nous a servi un festival. Cela n'enlève rien au talent de Kimi mais Vettel etait meilleur un point c'est tout. De plus en l'arrêtant tôt il risquait de se faire menacer par Ricciardo... mieux valait donc assurer un doublé que risquer de finir 1er et 3 ème.

mardi 30 mai 2017 à 17:56 JONATHAN #N.R.V dit : @zarquos EXCELLENTE ANALYSE,#tu va te faire dézinguer par les intégristes de mr Vettel,j'en ai fait l'expérience dimanche# et samedi il faisait pitié tellement il était amer de pas avoir sa pôle,sur le podium il n'a même pas eu un geste pour Kimi,chez RedBull il avait la même attitude quand Mark avait le droit d'exprimer son talent

mardi 30 mai 2017 à 17:38 zarquos dit : Quand une équipe ne veut favoriser personne, elle arrête un pilote à un tour et son équipier au tour suivant, comme le faisait Mercedes en 2016. Räikkönen méritait largement sa victoire avec sa pole et son départ, on lui a volé cette victoire de la même façon que Mark Webber se faisait régulièrement dépouillé chez Red Bull. Je n'ai rien contre Vettel mais à ce stade de la compétition Ferrari aurait pu laisser la victoire à Räikkönen, de la même façon que Bottas a eu la sienne. Une course à la queue-leu-leu et un résultat non moral, pas terrible :(

mardi 30 mai 2017 à 16:15 zut ! dit : D'autant que Kimi n'a pas tenu le rythme de Vettel après les arrêts. Ferrari n'est dans doute pas malheureux de La victoire de Vettel, dans l'optique du championnat. De là à dire qu'ils ont sciemment défavorisé Kimi...

mardi 30 mai 2017 à 14:38 avocado dit : On est loin de la tromperie du GP d'Allemagne ou Ferrari envoyait carrément ses consignes par radio du genre; "...Fernando est plus rapide que toi..." . Vettel a mieux exploité sa voiture, et surtout ses pneus, en améliorant ses temps au tour ce que Raïkkonen n'a pas su faire d'autant que celui-ci leader avait la priorité de l'arrêt et aurait pu le repousser. Il s'est passé la même chose chez RB ,Ricciardo est passé devant l'enfant chéri de la marque,Verstappen,et personne n'a rien trouvé à redire.

mardi 30 mai 2017 à 14:12 cc dit : si Ferrari voulais favoriser vraiment Vettel, il aurait fait un meilleur chrono dans les stand pour les pneus et pas sur celui de Raikkonen, de plus jusqu a la fin Vettel faisait de meilleurs chrono au tour, c est rare a Monaco (traffic, safety car), mais les derniers a aller au stand on gagné des places.

mardi 30 mai 2017 à 13:28 leon dit : A votre avis : entre un jeune quadruple que l'on veut garder . Et un vieux simple que l'on peut jeter pour un jeune prometteur et moins couteux . Qui choisissez vous ?