F1 - Renault maintient la pression sur Palmer

F1 - Abiteboul veut mettre une pression positive sur Palmer

Cyril Abiteboul veut mettre une « pression positive » sur Jolyon Palmer. Il attend de gros progrès de son pilote, ce qui maintient les rumeurs de remplacement.

Jolyon Palmer a été loin du niveau de Nico Hülkenberg depuis le début de la saison. L'Anglais ne s'inquiète pas des rumeurs de remplacement. Cyril Abiteboul se montre assez flou sur cette possibilité. Lorsque Canal + lui a demandé si Palmer est sûr de finir la saison, le directeur général de Renault Sport Racing n'a pas pu donner une réponse ferme.

« Les questions ouvertes comme ça, je ne les aime pas, » a répondu Abiteboul. Palmer devra prouver sa valeur : « Il doit être au niveau. Il a un contre en bonne et due forme pour l’année. Maintenant, il a une exigence, comme absolument tout le monde, d’être au niveau. »

« La première exigence, c’était de lui donner une voiture qui tourne bien, pour lui permettre de faire le kilométrage dont il a besoin pour se mettre en conditions pendant un week-end, ce qu’on a fait. On a vraiment une priorité qui est donnée sur la fiabilité. »

Renault veut une pression positive

Des rumeurs évoquent un remplacement de Jolyon Palmer après le Grand Prix de Grande-Bretagne, s'il ne montre pas de vrais signes de progrès. Renault assure ne pas avoir fixé de tel ultimatum.

« Lui se met la pression, nous lui mettons une pression, qui doit être positive, » assure Cyril Abiteboul. « Je ne veux pas commencer à mettre des menaces sur un pilote qui n’en a pas besoin à ce stade. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mardi 13 juin 2017 à 12:10 néo dit : qu'il saute et le remplace par kubica, même lui un peu amoindri ferais mieux que palmer.

mardi 13 juin 2017 à 10:32 AS terix dit : dans la filière RedBull il y a un moment qu'il serait retourné voir son bouriquot de père

mardi 13 juin 2017 à 10:32 AS terix dit : dans la filière RedBull il y a un moment qu'il serait retourné voir son bouriquot de père