24H du Mans - Panoz dévoile la GT-EV électrique

24H du Mans - La Green4U Panoz GT-EV, un projet 100 électrique, dévoilée

La Green4U Panoz Racing GT-EV pourrait être la première voiture 100% électrique à disputer les 24 Heures du Mans, dès l'année prochaine.

Après l'hybride, utilisé depuis 2012, et avant l'hydrogène, dont les débuts sont envisagés pour 2020 ou 2021, Panoz veut être le premier constructeur à disputer les 24 Heures du Mans avec un véhicule électrique. Le constructeur pourrait aligner sa voiture dès 2008.

Fin 2016, Don Panoz, patron de Panoz mais aussi de DeltaWing, a créé Green4U, une entreprise qui a pour but de développer des technologies électriques pour l'automobile. Green4U a depuis pris le contrôle de Panoz Racing et DeltaWing. C'est à travers cette entreprise que le projet est né, et la Green4U Panoz Racing GT-EV est actuellement en développement.

« Nous lançons ce projet au Mans en raison de l'histoire légendaire de cette course, où les concurrents les plus exceptionnels, les plus ambitieux et les plus tenaces ont toujours repoussé les limites du sport automobile et de l'automobile, » souligne Don Panoz. « Nous avons repoussé les limites avec la Sparky (la Panoz Q9 GTR-1 Hybrid de 1998) et la DeltaWing au Mans, et nous allons faire la même chose avec la GT-EV 100% électrique. »

La GT-EV trouverait sa place dans le garage N°56, dédié à des technologies innovantes : « Notre but est d'aligner notre voiture en course, peut-être même de demander une place dans le Garage 56 à l'avenir, et de mettre en pratique ce que nous apprenons pour les véhicules électriques de Green4U, » précise Jack Perkiwski, le PDG et cofondateur de Green4U. « Le développement d'une voiture de course 100% électrique qui peut se mesurer aux meilleures voitures de course propulsées par un moteur thermique place Green4U à l'avant-garde de la technologie électrique."

Un immense défi pour l'autonomie

La GT-EV devrait développer une puissance de 400kW à 450kW (540 cheveaux à 610 chevaux), pour une vitesse de pointe entre 280km/h et 290km/h. A titre de comparaison, mercredi, dans la première séance de qualifications, la meilleure vitesse de pointe d'une GT, la Corvette N°64 (Gavin/Milner/Fässler), a été mesurée à 297,2km/h.

Au delà des performances, l'immense défi est celui de l'autonomie. En Formule E, les monoplaces n'ont pas encore la batterie suffisante pour tenir durant l'intégralité de la course, et ils pilotes doivent changer de voiture à mi-parcours. L'autonomie est d'environ une demi-heure, avec des performances très loin de celles vues aux 24 Heures du Mans.

Sur la GT-EV, il n'y aura qu'un seul véhicule engagé et c'est la batterie qui sera remplacée, une idée déjà évoquée pour des véhicules électriques de route. Chaque batterie devrait permettre de parcourir de 145km à 180km, soit l'équivalent de 10 à 13 tours au Mans.

« Ce qu'il faut, c'est aller aussi loin que les voitures à essence et hybrides avec l'énergie d'une seule batterie, puis de changer la batterie en à peu près autant de temps qu'eux pour remplir leur réservoir, » précise Brian Willis, le vice-président de l'ingénierie de Green4U, qui est à la tête du projet.

Les premiers visuels laissent pense que les batteries de la GT-EV se remplaceront via un tiroir sur le côté de la voiture.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 16 juin 2017 à 17:27 avocado dit : Beurk...!!!!!