24H du Mans - Carey va donner le départ

24H du Mans - Chase Carrey va donner le départ de la course

Chase Carey va donner les 24 Heures du Mans. Le Président de la F1 a accepté la proposition de Pierre Fillon, son homologue à l'ACO.

Pendant de longues années, la F1 et l'endurance était rivales, notamment avec certaines mesures prises par Bernie Ecclestone. Depuis que ce dernier a été remplacé par Chase Carey comme Président de la F1, les relations évoluent sensiblement. A tel point que Carey donnera le départ des 24 Heures du Mans.

« Je me réjouis que Chase Carey ait immédiatement accepté d'être le Starter 2017, » déclare Pierre Fillon, le Président de l'Automobile Club de l'Ouest, qui organise les 24 Heures du Mans. « Cela symbolise un nouveau départ pour de nouvelles relations entre nos organisations, qui ont été facilitées par Jean Todt, Président de la  la FIA, avec lequel nous sommes partenaire pour le Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC). »

« L'ACO a toujours promu des valeurs fortes qui placent la passion, la performance, l'Histoire Automobile et la dimension populaire de l'endurance comme moteurs de son action. »

Les calendriers devraient être pensés conjointement

Cette année, l'absence du Grand Prix d'Allemagne a permis de réaménager le calendrier de la Formule 1 et d'éviter que le Grand Prix d'Azerbaïdjan ait lieu le jour de l'arrivée des 24 Heures du Mans. La venue de Chase Carey ce samedi laisse penser que désormais, les calendriers seront réfléchis conjointement.

« Avec Chase Carey à la tête de la F1, le moment est venu de travailler ensemble sur certains sujets tel le calendrier sportif, en proposant le meilleur de tous les spectacles à tous les fans pour qu'ils suivent pleinement les deux disciplines majeures du sport automobile que sont la F1 et l'Endurance, » souligne Pierre Fillon.

La Formule 1 avait déjà montré sa plus grande en ne manifestant aucune opposition à la participation de Fernando Alonso aux 500 miles d'Indianapolis.

L'ACO a également dévoilé les contours du règlement 2020. L'un des principales nouveautés est l'introduction de la technologie Hybrid Plug-in, qui permet de rouler en mode électrique sur de courses distances, avant de n'utiliser que le moteur à combustion. Au ravitaillement, les prototypes recevront une charge électrique rapide qui permettra de parcourir le premier kilomètre en mode électrique.

Au total, cinq objectifs ont été fixés : adapter les technologies aux véhicules de route, maîtriser les coûts, maintenir une diversité technologique, homogénéiser les performances et conserver l'intérêt des spectateurs avec des performances encore améliorées. Pour réduire les coûts, 10 axes sont envisagés. L'ACO veut limite les versions de carrosseries, limiter les essais, limiter l'utilisation des souffleries, geler le développement de certaines pièces chaque saison en laissant aux constructeurs choisir lesquelles, apporter une stabilité règlementaire, limiter le développement aérodynamique sous les monoplaces, limiter les technologies de refroidissement des freins, limiter le personnel sur les courses, limiter le nombre de moteurs à cinq par an et réduire les boîtes de vitesses à deux ensembles.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez