F1 - Wolff : « Rosberg était le vicieux »

F1 - Wolff pense que Rosberg était le « vicieux » face à Hamilton

Toto Wolff estime que Nico Rosberg était plus « vicieux » que Lewis Hamilton dans leur duel psychologique. L'Allemand ne veut pas entrer dans une polémique.

Pendant trois ans, Nico Rosberg et Lewis Hamilton se sont affrontés pour le titre. Hamilton a décroché les deux premiers et Rosberg le dernier, avant de prendre sa retraite. Durant ces trois saisons, les tensions ont été nombreuses, après plusieurs contacts en piste. Tous les moyens étaient bons pour perturber l'adversaire, et Mercedes estime que Rosberg était celui qui jouait le plus sur cet aspect.

«  (Rosberg était) le vicieux, » a assuré Toto Wolff, le patron de Mercedes Motorsport, au Daily Mail. « Nico utilisait toutes les armes à sa disposition. »

Une de ces armes a peut-être été l'erreur de Nico Rosberg en qualifications à Monaco il y a trois ans, qui a empêché Lewis Hamilton de finir son dernier tour. Le tout droit de l'Allemand à Mirabeau était-il volontaire ? « J'ai une réponse, mais je pense à la façon dont vous l'écrirez, » commente seulement Wolff. « Ca a causé des tensions dans la relation. C'était important. »

Les deux pilotes utilisaient tous les outils à leur disposition pour faire la différence, et Mercedes n'y était pas toujours préparée : « Il y avait tous les jeux psychologiques sur lequel on peut jouer pour déstabiliser son rival, » précise Wolff. « Avec Nico et Lewis, il pouvait y avoir des éléments que nous ne connaissions même pas. »

« Ils venaient d'environnement très différents et ils se sont affrontés en grandissant. Ce n'est pas simple quand deux équipiers ont une voiture assez bonne pour remporter le championnat. »

Rosberg ne veut entrer dans aucune polémique

Nico Rosberg ne devrait pas répondre directement aux propos de Toto Wolff, ni à ceux de Lewis Hamilton, qui fait de Sebastian Vettel son plus grand rival. Il ne veut plus se lancer dans ces polémiques.

« Parfois, je vois des choses passer sur internet, » a déclaré le champion du monde en titre au Bild am Sonntag. « C'est amusant, ça ne m'atteint plus. J'ai gagné ma bagarre. »

Il s'entend très bien avec Toto Wolff : « Mardi, nous avons réuni 600 000 euros pour des enfants non-voyants, » souligne-t-il.