24H du Mans - L'étrange abandon de la Toyota N°7

24H du Mans - L'étrange raison derrière l'abandon de la Toyota N°7

Le problème d'embrayage de la Toyota N°7 a été provoqué par une confusion dans les stands. Kamui Kobayashi a confondu un pilote avec un commissaire.

La Toyota N°7 (Conway/Kobayashi/Sarrazin) a abandonné alors qu'elle menait les 24 Heures du Mans. L'équipe a vite identifié un souci d'embrayage. Sa cause est assez surprenante : Kamui Kobayashi a dû s'arrêter et démarrer plusieurs fois alors que le feu était rouge à la sortie des stands, après avoir interprété un signe d'encouragement de Vincent Capillaire, engagé sur la Ligier-Gibson Algarve (Patterson/McMurry/Capillaire), pour un geste d'un commissaire lui indiquant de partir.

« La voiture de tête, la N°7, a eu un problème extrêmement étonnant, » a expliqué Pascal Vasselon, le directeur technique de Toyota, sur Eurosport. « Elle avait été arrêtée dans la file d'attente du safety car (dans les stands). Une personne qui semblait être un commissaire est venue la faire démarrer. Mais le feu était rouge, alors nous l'avons arrêtée. Il y a eu une succession de deux ou trois démarrages, avec une procédure qui n'était pas celle prévue. Et l'embrayage a surchauffé. »

Vincent Capillaire était en combinaison et casqué. Et sa combinaison était orange, d'où la confusion pour Kamui Kobayashi. Capillaire a donné son explication.

« Samedi soir, durant la course, j'attendais mon relais, casqué à mon box, » a-t-il indiqué sur Facebook. « J'ai voulu manifester mon encouragement à la voiture de tête, arrêtée au rouge à quelques mètres devant mon box. »

«  Il s'agissait d'une marque d'encouragement spontanée comme ça arrive entre pilotes. J'ai reçu une amende des Stewards pour ce geste et j'admets que c'était inopportun. Je le regrette. »

Problèmes en série chez Toyota

Quand la Toyota N°7 a abandonné, la N°8 (Buemi/Davidson/Nakajima) était encore aux stands pour des réparations qui ont duré deux heures. La N°9 (Lapierre/Kunimoto/Lopez) a abandonné peu après, suite à un accident.

« On a eu trois problèmes différents avec les trois voitures, » précise Pascal Vasselon. « On a eu un vrai problème de fiabilité sur la N°8. On a cassé le moteur générateur avant, on a été obligé de le changer. »

« Ensuite, on a eu un accident, comme ça nous est arrivé plusieurs fois, avec la N°9, qui s'est faite pousser dans la courbe Dunlop par une LMP2 qu'elle avait dépassée. Ca a cassé la jante. »

Toyota a conclu sa 19ème participation sans aucune victoire, le jour où Porsche a décroché son 19ème succès : « Il est clair qu'on a dominé cette édition en termes de performances, mais ça ne suffit pas, » reconnaît Vasselon.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

jeudi 22 juin 2017 à 00:47 alex dit : Accesoirement il est juste leader du championnat

mercredi 21 juin 2017 à 21:07 leon dit : Vérif faite , c'est bien KOBA qui a merdé avec ses séance de tout terrain avec la no 6

mercredi 21 juin 2017 à 18:15 MB1 dit : Je crois qu'en 2016 c'est plutôt Nakajima qui est sorti de la piste

mercredi 21 juin 2017 à 17:39 leon dit : N 'est ce pas ce meme Kobayashi qui en 2016 a fait perdre TOYOTA par ses excursions hors piste dans le gravier ? Quant à la transmission qui ne tient pas le couple du moteur thermique : à vouloir gagner à tout prix des kilos , on perd LE MANS : ils ont parié et perdu et ça donne une mauvaise image de TOY ! Au fait PORSCHE a t'il une transmission aussi fragile ??