Voyage sur la Lune : Oris Artelier Complication

Oris Artelier Complication à calibre automatique avec phases de Lune 

Lancée en 1991, la Complication d'Oris avait su séduire une clientèle en quête de classicisme. Elle revient en 2017 et intègre la gamme Artelier.

Multifonctions mais rétro : voilà comment qualifier cette nouvelle Oris. Ce qui attire l'oeil immédiatement, ce sont ses lignes très classiques, un brin frileuses aux yeux de certains. Des index minimalistes, pas de chiffres, un boîtier en acier poli, des proportions contenues (40 mm), un bracelet cuir : l'Oris Artelier Complication joue la carte de la tradition. Mais à y regarder de plus près, cette montre est une véritable usine à gaz. On lui découvre ainsi un correcteur, à 4 heures, servant à ajuster le second fuseau horaire. Et paf !, première complication. La deuxième est encore plus flagrante, avec ce disque azur sur lequel sont peintes la Lune et quelques étoiles. Il est placé à midi, juste au dessus du logo Oris alors que ce genre d'artifice se retrouve plus fréquemment à l'opposé. Troisième et quatrième complications : date et jour de la semaine qui apparaissent dans les compteurs à 9 et 3 heures.

Guillochage

Vous l'aurez compris : l'Oris Artelier Complication n'est pas la montre des amateurs de spéléologie ou de stage commando en Guyane. Son étanchéité est donnée pour 50 mètres mais son bracelet en cuir devra éviter les contacts mouillés. Son truc, à cette montre, c'est l'élégance, peut-être un brin désuète. Son cadran est joliment guilloché et son fond, lui aussi couvert d'un saphir, comme le cadran. Le mouvement 781 d'Oris est un Sellita rebadgé pour l'occasion. Cela permet à la maison suisse de proposer une montre multifonctions au tarif contenu : 2.000 € (2.200 € avec bracelet acier).

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez