Publié le 25/06/2017 à 21:26

F1 - Selon la FIA, Hamilton n'a pas ralenti

F1 - Les données montrent que Hamilton n'a pas ralenti

Les données de la FIA montrent que Lewis Hamilton n'a pas ralenti devant Sebastian Vettel à Bakou. L'Anglais juge le pilotage de son rival « dégoutant ».

Les contacts entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel à Bakou n'ont pas fini de faire parler. A la fin d'une intervention de la voiture de sécurité, Vettel a touché Hamilton. Estimant que l'Anglais avait ralenti, il est revenu à sa hauteur et ils ont eu un second contact (vidéo).

Vettel a été pénalisé d'un stop and go de 10 secondes pour la seconde manoeuvre, jugée dangereuse par les commissaires. Hamilton n'a de son côté pas eu de sanction.

Andrew Benson, journaliste à la BBC, a précisé sur Twitter que les commissaires ont analysé les données de la voiture de Hamilton. Elles montrent qu'il n'a pas freiné, ni levé complètement le pied. Il a maintenu une vitesse plus ou moins constante. Il a également eu le même comportement que sur les deux autres restarts.

- Ricciardo remporte une course folle à Bakou

Hamilton tient des propos très durs

Après la course, Lewis Hamilton a reproché à Sebastian Vettel la seconde manoeuvre. Il tire à boulets rouges sur le pilote Ferrari.

« Le fait que ce soit ce résultat (la pénalité) avec un pilotage si dégoutant, ça veut dire à tout le paddock qu'on peut piloter comme ça et quand même décrocher une quatrième place, et s'en sortir, » a lâché l'Anglais sur Sky Sports F1. « Ce qu'il s'est passé est un manque de respect. Il y a des enfants qui nous regardent à la télévision et voir un multiple champion du monde (faire ça)... On s'attendrait à ce qu'il se comporte mieux. Ce n'était pas fair play aujourd'hui. Nous avons vu un Sebastian différent. »

- La manoeuvre de Vettel était-elle voulue ?

Peut-être pour mettre la pression sur son rival, il rappelle la nervosité de Vettel la saison passée : « Je pense que c'est évident depuis un moment, regardez ce qu'il disait l'an dernier par radio. Nous savons comment il peut être. Ca ne peut être qu'un élément positif, il est évidemment sous pression. Ca montre ce que la pression peut faire sur les meilleurs d'entre nous. »

La presse britannique se déchaîne sur Vettel

Au moment où Vettel est revenu à la hauteur de Hamilton, il ne tenait son volant que d'une main, mais l'Anglais est certain que le coup de volant était délibéré : « Il n'y a aucune raison de revenir à hauteur du leader à ce moment là, ça ne pourrait être plus évident, » estime Hamilton. « C'est aussi évident que le ciel est bleu. »

Hamilton a précisé qu'il n'aurait eu « aucun intérêt » à freiner volontairement devant Vettel.


- Ricciardo prend la défense de Hamilton

Vettel maintient ses reproches

Après l'arrivée, Sebastian Vettel estimait qu'il était anormal qu'il ait reçu une pénalité et pas Lewis Hamilton. Il lui reproche d'avoir freiné brutalement.

« On sortait du virage, il a accéléré et il a freiné tellement très fort, j'ai freiné aussi vite que possible mais je l'ai percuté, je pense que c'était inutile, » a déclaré Vettel après l'arrivée (vidéo).

- Vettel pense qu'il fallait pénaliser Hamilton

Interrogé sur la remarque de Hamilton au sujet de l'image donnée au jeune public avec sa manoeuvre, Vettel préfère revenir sur le premier incident : « Je pense que la Formule 1 est pour les grandes personnes, » ironise-t-il. « Comme je l'ai dit, la manoeuvre précédente n'était pas nécessaire. Ca a endommagé mon aileron avant. Je crois que ça aussi un peu endommagé son arrière. »

Le duel pour le titre change de dimension

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)10

mercredi 28 juin 2017 à 15:12 Alain dit : Merci à avocado et juju pour les précisions utiles.

mardi 27 juin 2017 à 15:26 Juju dit : Justement, non, la course en circuit n'est pas régie comme dans "la vraie vie" sur une route. La voiture devant ne peut pas faire ce qu'elle veut, comme des freinages intempestifs en zone d'accélération ou les changements de lignes au freinage, par exemple.

lundi 26 juin 2017 à 16:08 Toto de Monaco dit : Peu importe la manoeuvre du pilote de devant,c'est à celui de derrière de faire attention à ce qui se passe devant lui et d'etre maitre de son véhicule...Comme dans la "vraie" vie dans un véhicule normal sur une route normale...Et puis veut,veut pas dans un virage,lent ou rapide,un véhicule ralenti forcément

lundi 26 juin 2017 à 11:39 avocado dit : @ Alain; comme le dit justement Juju les voitures, dans ce cas de neutralisation de la course, doivent rester stationnées sur la fast lane et pas dans les garages.

lundi 26 juin 2017 à 10:28 Juju dit : @Alain : la différence entre les réparations Vettel/Hamilton et celles Räikkönen/Perez, tient en ce que ces dernières ont été effectuées dans les box, alors qu'elles auraient du l'être sur le passage des stands, comme celles pour Vettel /Hamilton. Dura lex, sed lex...

lundi 26 juin 2017 à 10:16 Bernard 17 dit : C est pas être vicieux de ralentir Rosberg pour désastreux faire perdre le titre ,c'est pas. vicieux de couvertures lentement et de lever le pied alors que rien ne l obligeait à le faire ...

lundi 26 juin 2017 à 09:53 Alain dit : Curieux jugement : Si Vettel a percuté Hamilton, c'est qu'il était affreusement lent... alors qu'il n'a pas arrêté de pleurer parce que la safety car était trop lente. Alors, oui, il n'a pas freiné, mais il n'a pas conduit "dans l'esprit du règlement" non plus. On a pénalisé pour moins que ça dans le passé. Il aurait été logique que les deux soient pénalisés : ils se sont, l'un et l'autre, conduits comme des gamins. Peut-on aussi m'expliquer pourquoi Räikkönen et Perez ont été pénalisés pour intervention sur leurs voitures... et Vettel (remplacement de l'aileron AV) et Hamilton (travaux effectués à l'arrière au vu et au su de tout le monde à la TV) n'ont rien eu ?

lundi 26 juin 2017 à 09:45 Juju dit : Certes, ce n'est pas très glorieux pour Vettel. Même involontaire, ce coup de roue est moche. En revanche, que la FIA affirme qu'Hamilton n'aurait pas ralenti en sortie du virage, c'est se moquer du monde. Ca se voyait et s'entendait très bien. La FIA ne l'a pas pénalisé, car il avait déjà un problème avec sa protection de tête qui se soulevait. Ils ont décidé de ne pas en rajouter. Ca peut se comprendre, mais autant ne pas raconter n'importe quoi. Ca ternit autant l'image du sport que la perte de sang froid de Vettel.

lundi 26 juin 2017 à 07:22 avocado dit : Autant Vettel est un pilote exceptionnel autant,par moment, quand la pression est trop grande il montre ses limites et l’événement de dimanche le démontre.Certes le coup de volant est involontaire provoqué certainement sur le coup de l'émotion du moment mais complètement inutile et effectivement le symbole que représente le pilote de F1 n'en sort pas grandit.

lundi 26 juin 2017 à 03:20 pantiri dit : décidemment .. ce pilote n'est pas vicieux