L'iconique Lotus Seven fête ses 60 ans !

La Seven célèbre son anniversaire. Découvrez la "grenouille" dans une vidéo rétrospective : de ses débuts sous l'ère Lotus à aujourd'hui, chez Caterham.

60 ans et pas une ride ! Depuis 1957, la recette de la célèbre Seven est inchangée : prenez deux optiques globuleuses, un châssis tubulaire et de l'aluminium. Façonnez un long capot et installez le cockpit sur l'essieu arrière. Assemblez-le tout... Et vous obtenez le roadster anglais le plus fun du marché. Voir l'histoire de la Seven en vidéo.

Un peu d'histoire...

La Seven est née des bidouillages de Colin Chapman, alors vendeur d'occasion. A la fin des années 40, dans son garage, il trafique une Austin Seven qu'il rebaptise Lotus pour participer à des compétitions. Ce n'est qu'en 1953 que le génial inventeur décide de tout lâcher pour se lancer corps et âme dans la construction d'automobile. Plusieurs prototypes verront le jour dont une Mk VI qu'il commercialise en kit pour une poignée de livres Sterling à des pilotes sans le sou. De fil en aiguille, la Lotus Seven « Série 1 » prend vie. Elle est animée par un bloc Ford d'une puissance de 40ch.

Star de série TV

Colin Chapman, qui développe en parallèle sa branche compétition, va bénéficier d'un coup de pouce providentiel pour doper les ventes de sa Seven. La S2 verte et au museau jaune devient l'alliée incontournable de Patrick McGoohan dans la série télévisée Le Prisonnier. Si les ventes explosent, la Seven reste chère à produire et est délaissée par son créateur qui préfère se tourner vers l'Elan (son nouveau modèle) et surtout... la F1.

De Lotus à Caterham...

Au début des années 70, l'aventure Seven bat de l'aile. C'était sans compter sur le concessionnaire de la petite ville de Caterham (à 1h au sud de Londres). En 1973, il scelle avec Colin Chapman un accord et devient le constructeur exclusif du roadster.

Esthétiquement, la Seven n'a que très peu changé en 60 ans. Techniquement, en revanche, elle a bénéficié de nombreuses évolutions : moteurs (avec des collaborations Corsworth et Rover), train roulant, suspension, freins (à disque) et boite de vitesses (de 4 à 5 rapports). Elle a également troqué son pont rigide contre un essieu De Dion.

Découvrez la rétrospective Seven en vidéo.

Une gamme étoffée

Agile, puissante et légère, la Seven a gagné au fil des ans ses titres de noblesses en mettant au tapis bon nombre de GT. Elle offre une expérience de conduite à la fois brute, pure et amusante.

La Seven est aujourd'hui déclinée en multiples versions. L'une d'elle baptisée "Sprint" rend d'ailleurs hommage aux anciennes avec son volant en bois, ses jantes pleines ou encore ses assises en cuir. Elle profite d'un 3 cylindres Suzuki de 80 ch.

A l'inverse, la plus puissante et radicale Seven de la gamme se nomme 620R .Une bête de course dont 4-cylindres 2.0L essence affiche une puissance de plus de 310 ch pour seulement 572 kg...

Photo de Géraldine Gaudy

posté par :
Géraldine Gaudy

Réagissez

Commentaire(s)2

vendredi 07 juillet 2017 à 08:57 cockernoir dit : Je voudrais bien en conduire une, un jour ....

vendredi 07 juillet 2017 à 08:42 DAP dit : La meilleure expérience possible sur quatre roues......