F1 - Brawn veut réduire les écarts

F1 - Ross Brawn veut des écarts plus faibles

Ross Brawn veut réduire les écarts entre les meilleures équipes et le milieu de classement. Il a apprécié les tactiques de Ferrari et Mercedes à Budapest.

Trois équipes ont gagné depuis le début de la saison, Mercedes, Ferrari et Red Bull. Les deux premières dominent, avec une hiérarchie qui évolue selon les circuits. Une situation qui a énormément évolué après trois saison de domination de Mercedes, mais qui ne séduit pas totalement Ross Brawn. Il veut réduire les écarts entre les équipes de pointe et celles du milieu de classement. Les écarts sont restés assez faibles à Budapest, mais Sebastian Vettel a eu un problème de direction, qui a permis à plusieurs pilotes de se rapprocher.

« Les cinq premiers du Grand Prix de Hongrie ont finit en moins de 15 secondes, » souligne le responsable de la compétition de la F1. « Mais le sixième, Alonso, était à une minute de Vettel, le premier, et les 11 autres ont fini à au moins un tour. »

« L’écart entre les trois équipes de pointes et le reste de la grille est trop gros. Ca a souvent été le cas par le passé, mais le championnat doit réduire ces écarts, parce qu’à long terme, ça peut devenir intenable. »

La F1 est un sport d'équipe

Ross Brawn a aimé la façon dont Ferrari et Mercedes ont montré, chacune à leur manière, que la F1 est un sport d'équipe à Budapest.

« Le Grand Prix de Hongrie a prouvé d’une façon positive que la Formule 1 est un sport d’équipe, ou le plus important et de faire ce qui est le mieux pour le championnat, » indique Brawn. « A l’avant, Vettel a été protégé par Räikkönen, qui était clairement plus rapide, mais chez Mercedes, les pilotes ont fait passer l’équipe avant leurs objectifs personnels. »

« Quand on lui a demandé de donner à Hamilton la possibilité d’attaquer Räikkönen, Valtteri Bottas a prouvé qu’il joue vraiment le jeu de l’équipe et il s’est presque garé au premier virage, pour laisser le Britannique passer. Hamilton a eu plus d’une douzaine de tours pour tenter sa manoeuvre et durant cette période, la Red Bull de Max Verstappen est revenue sur Bottas, qui occupait la quatrième place. Cette menace et le trafic laissaient penser qu’un accord d’inverser les places en fin de course pourrait être abandonné, mais dans le dernier tour, Hamilton a été au niveau de sportivité de son équipier et il lui a rendu la place. C’était risqué parce que Verstappen a fini à quelques dixièmes de Hamilton, mais au final Mercedes a fait marcher son geste. »

« Mais la sportivité de Hamilton lui coûte trois points et même si ça n’a aucun effet sur le championnat des équipes, l’effet que cela pourrait avoir dans la course au titre des pilotes ne sera visible que plus tard dans cette lutte fascinante. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)6

lundi 07 août 2017 à 22:20 samousse99 dit : de toute façon la FIA veulent tué la f1 . dommage sété un beau sport avant

dimanche 06 août 2017 à 08:43 MANFRED91 dit : Plutôt moins borné que toi germanophone primaire, secondaire tertiaire et viscéral ! Tu fais preuve d'une indignation à géométrie variable. Quand Schumacher ralenti pour faire passer Irvine qu GP de Malaisie 1999 tu te souviens... ou bien ?! Et le GP d'Europe 2002 ou il n'attaque pas Rubinho ou encore le GP d'Italie 2004 ou encore un certain GP des USA ou il lève carrément le pied et laisse gagner Rubens. Tu déteste les pilotes Allemands et par ton attitude tu rejoins les gens qui traînent sur ce blog en racontant les pires choses... peut-être envisages-tu un pèlerinage à Lourdes pour prier cette année le victoire d'Hamilton face à Vettel ce méchant teuton !

samedi 05 août 2017 à 20:47 Jeff Pagani dit : De toutes facon la F1 c'est chi*nt a regarder, pas de sport, pas de risque, pas de bagarre, pas de suspense...

samedi 05 août 2017 à 20:29 MANFRED9- dit : Vouloir resserrer les écarts est une vœu pieu...mais encore faudrait-il que les budgets soient mieux encadrés ce qui est loin d'être le cas. Les moyens mis en œuvre par les premiers seront toujours plus importants et les écarts seront en conséquence ça fait si longtemps que sa dure qu'il y a peu de chance que ça change. Quand à la période Schumacher ses équipiers n'avaient aucunement le statut de "Larbins" mais leurs performances les plaçaient de fait au second plan. Brawn Todt Schumi n'ont rien inventé les seconds pilotes sont légion depuis la création du championnat. Quant aux écarts à cet époque mais le pouvoir sportif avait tout fait pour les diminuer (pneus à rainures, plus étroits pas de changement de pneus durant tous le gp ... etc...).

samedi 05 août 2017 à 19:41 Nono13 dit : Je me souviens au début des années 90 avoir plusieurs fois vu le 3ème se faire prendre 1 tour. Le truc vraiment nul c'est qu'un pilote qui suite à un souci se fait prendre un tour perd énormément de temps avec les drapeaux bleus et n'a plus aucun intérêt à finir la course.

samedi 05 août 2017 à 15:12 PHILIPPE MARIANNE dit : bien sur qu'il apprécie la politique de mer,,de de la Scuderia le pépère ça lui rappelle tellement les années d'un autre Allemand qui avait son larbin à disposition,ce qui est drôle c'est qu'à cette époque là ce monsieur ça ne le dérangeait pas que les victoires ne tombaient seulement que dans le même panier et que le 4ème se retrouve à 1 minute ou à 1 tour c'était vraiment le dernier de ses soucis