F1 - Sauber : Le bilan à mi-saison

F1 - Le point sur Sauber à mi-saison

Durant la pause estivale, sportauto.fr fait le point sur les performances des équipes et des pilotes. Au programme du jour: Sauber, 10ème du championnat.

Sauber pouvait s'attendre à une saison difficile. L'équipe suisse a conservé un moteur version 2016 cette saison et Toro Rosso avait énormément souffert avec un moteur vieux d'un an en 2015.

L'équipe suisse a souvent été abonnée à la dernière ligne depuis le début de l'année. Des progrès en fin de saison seront difficiles, puisque l'écart de performance devrait se creuser, au fur et à mesure que les autres équipes disposeront de nouveautés sur leurs moteurs. McLaren a pris l'avantage au championnat à Budapest et l'équipe anglaise a un plus gros potentiel.

Pour voir une évolution chez Sauber, il faut regarder à plus long terme, et les gros changements ont commencé. L'accord que Monisha Kaltenborn, alors patronne de l'équipe, avait passé avec Honda a été annulé depuis l'arrivée de Frédéric Vasseur, le nouveau patron de l'équipe. Le Français a vite signé un nouveau contrat avec Ferrari, pour utiliser la dernière version du moteur. La Scuderia veut transformer Sauber en junior team et les investissements de Longbow Finance, propriétaire de l'équipe depuis un an, pourraient commencer à porter leurs fruits.

Pascal Wehrlein - 16ème - 5 points

Après une saison convaincante chez Manor, Pascal Wehrlein a été placé chez Sauber cette année. L'aventure avait mal commencé puisqu'il a dû manquer les deux premières courses de la saison à cause d'un accident à la Course des Champions, qui l'avait laissé avec trois vertèbres fracturées.

Wehrlein a réellement débuté sa saison à sakhir. Le membre du programme de jeunes pilotes de Mercedes a depuis marqué la totalité des points de son équipe. Il n'a pas fait de véritable coup d'éclat mais il devance Daniil Kvyat et Jolyon Palmer, qui disposent de monoplaces bien plus performantes. Wehrlein domine Marcus Ericsson en qualifications, mais son avantage est moins net en course. Il l'a battu sept fois en 11 séances de qualifications. Sur les sept courses qu'ils ont tous les deux terminées, Wehrlein a fini devant son équipier quatre fois.

Les chances de Pascal Wehrlein pour 2018 apparaissent assez faibles. Avec le renforcement des liens de Sauber avec Ferrari, un pilote lié à Mercedes a peu de chances d'être privilégié face à Antonio Giovinazzi, qui l'a remplacé à Melbourne et Shanghaï, et Charles Leclerc, tous deux liés à la Scuderia.

Marcus Ericsson - 20ème - 0 point

Marcus Ericsson dispute sa troisième saison avec Sauber, mais cela fait près de deux ans qu'il n'a plus marqué le moindre point. Il est cependant passé près du top 10 à Barcelone et à Bakou, avec la 11ème place à chaque fois. Mais ce sont les deux courses dans lesquelles Pascal Wehrlein a marqué des points, et les regards étaient logiquement tournés vers l'Allemand.

L'avenir de Marcus Ericsson semble plus lié à ses partenaires qu'à ses performances. Le Suédois est proche des propriétaires de l'équipe et cela pourrait l'aider à conserver sa place en 2018.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

dimanche 13 août 2017 à 20:11 LEON dit : et un 3 ème nulle part