F1 - McLaren: Le bilan à mi-saison

F1 - Le point sur McLaren à mi-saison

Durant la pause estivale, sportauto.fr fait le point sur les performances des équipes et des pilotes. Au programme du jour: McLaren, 9ème du championnat.

Dès les premières essais, McLaren a su que sa saison serait compliquée. Honda a complètement changé le concept de son moteur cette année, et la nouvelle version a eu d'immense problèmes de fiabilité, surtout sur le réservoir d'huile et avec des problèmes générés par des vibrations. A la mi-saison, tout n'est pas encore résolu.

- Honda décrit l'origine de ses problèmes

McLaren affiche un bilan inquiétant : deux arrivées dans les points, à Bakou, une course marquée par de nombreux abandons, et à Budapest, l'un des circuits où le manque de puissance du moteur se fait le moins sentir. Fernando Alonso reste sur une belle sixième, signe que le châssis a du potentiel. Mais il a fallu attendre la Hongrie pour que McLaren quitte la dernière place du championnat et passe devant Sauber.

Honda a pourtant progressé, tant dans les performances que dans la fiabilité. Mais McLaren va encore payer les problèmes de son motoriste : le quota de quatre groupes propulseurs pour la saison a été dépassé dès Sotchi, la quatrième course de la saison, pour Stoffel Vandoorne. Les deux pilotes vont encore recevoir des pénalités dans la deuxième partie de la saison.

McLaren doit maintenant se poser la question de la suite. Une clause lui permettrait de rompre le contrat avec Honda fin 2017. Pour s'allier à qui ? C'est le plus gros soucis de l'équipe : ni Mercedes ni Ferrari ne souhaiteraient fournir leur moteur. Une alliance avec Renault serait alors envisagée, et peut-être un échange avec Toro Rosso, qui récupérerait le moteur Honda. Quelle que soit la décision, il faudra la prendre rapidement puisque le développement des monoplaces pour 2018 a commencé.

Fernando Alonso - 15ème - 10 points

Fernando Alonso vit une troisième saison difficile avec McLaren et Honda. Il a exprimé sa frustration dès les essais de février. Malgré les progrès, il a confié avant Budapest que son meilleur moment de l'année restait... sa participation aux 500 miles d'Indianapolis.

Dans cette saison où aucun espoir n'était possible au championnat, McLaren et Honda ont décidé d'aligner une monoplace, avec Andretti, à Indianapolis. Fernando Alonso a brillé, en menant plusieurs tours avant d'être lâché par... son moteur Honda. Pendant ce temps, Jenson Button assurait l'intérim à Monaco, pour un retour d'une course.

La question de l'après se pose aussi pour Fernando Alonso. Il est en fin de contrat et des places sont encore libres chez Mercedes et Ferrari, mais aucune des deux équipes ne souhaiterait l'accueillir. Renault a aussi une place, mais l'équipe française ne pourra pas encore jouer la victoire l'an prochain. Alonso a fait part de sa volonté de remporter les 24 Heures du Mans, mais l'avenir de la catégorie LMP1 est flou après le départ de Porsche. Une prolongation chez McLaren pourrait finalement devenir l'option la plus sûre, en espérant des progrès.

Stoffel Vandoorne - 18ème - 1 point

Stoffel Vandoorne avait pris une bonne 10ème place pour ses débuts à Sakhir l'an dernier, mais il a fallu attendre Budapest pour qu'il marque son premier point cette saison.

Le Belge vit une première saison complète dans un contexte difficile, qui permet difficilement de réaliser des coups d'éclat. Vandoorne est souvent nettement distancé par Alonso, dont l'expérience est précieuse face aux problèmes de Honda.

Pour Vandoorne, l'avenir est en revanche plus sûr puisqu'il est lié à McLaren à long terme.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

dimanche 13 août 2017 à 20:08 leon dit : nulle part itou

dimanche 13 août 2017 à 20:08 leon dit : nulle part itou