F1 - Renault : Le bilan à mi-saison

F1 - Le point sur Renault à mi-saison

Durant la pause estivale, sportauto.fr fait le point sur les performances des équipes et des pilotes. Au programme du jour: Renault, 8ème du championnat.

Pour sa deuxième saison, Renault voulait commencer son ascension au classement. Les performances sont là : Nico Hülkenberg est régulièrement dans les points et à la mi-saison, l'équipe française a marqué 26 points, contre huit sur la totalité de l'année 2016, ce qui lui permet d'occuper la huitième place.

La marge de progrès reste importante. La monoplace est souvent plus performante en qualifications qu'en course, un problème rapidement identifié. A Silverstone, d'importantes nouveautés ont commencé à arriver. D'autres suivront après la pause, ce qui pourrait aider Renault face à des équipes au budget plus limité.

Avant l'été, Renault avait affiché son ambition : revenir au sixième rang avant la pause estivale et au cinquième à la fin de l'année. L'équipe, alors septième, a finalement perdu une place au profit de Haas. Mais l'objectif de la cinquième place est réaliste : Renault n'est qu'à 15 points de Williams, qui manque de régularité.

Renault paie aussi le fait de n'avoir qu'un seul pilote, Nico Hülkenberg, qui marque des points. Au championnat des pilotes, l'Allemand devance les deux pilotes Williams et les deux pilotes Haas, mais au championnat des équipes, Renault est derrière ces deux rivales... Si Jolyon Palmer avait marqué autant de points que son équipier, Renault serait à la cinquième place tant espérée. La situation devra donc évoluer puisque Hülkenberg aura du mal à atteindre à lui seul les objectifs de Renault.

Nico Hülkenberg - 10ème - 26 points

Nico Hülkenberg a parfaitement réussi son arrivée chez Renault. Le constructeur l'a recruté pour qu'il soit un leader, un rôle qu'il assume très bien.

L'Allemand est entré six fois en Q3 et cinq dans les points. A Bakou, il a gâché une chance de bon résultat avec un accident alors qu'il était cinquième. A Monaco, c'est un souci de boîte qui l'a stoppé. Il occupait la 10ème place. Il aurait aussi pu faire mieux à Budapest, sans une pénalité pour un changement de boîte de vitesses.

Hülkenberg assume tout le poids de l'équipe et il manque d'une référence à ses côtés, ce qui pourrait peut-être nuire à ses performances.

Jolyon Palmer - 19ème - 0 point

La première moitié de saison de Jolyon Palmer a été décevante. Des performances très en retrait et aucun point, un bilan loin des attentes. Palmer a été éliminé dès la Q1 six fois, si l'on exclut l'Azerbaïdjan, où un problème l'a empêché de participer à la séance. Autant d'éliminations que les qualifications en Q3 de son équipier. Pire, à Shanghaï et à Sotchi, Palmer était éliminé dès la première partie pendant que son équipier atteignait la Q3, signe du gouffre qui les sépare.

Palmer a montré des signes de progrès. Il a pris la 11ème place en course à Monaco, à Montréal et au Red Bull Ring, et en qualifications à Silverstone et à Budapest.

La place de l'Anglais serait menacée. Des rumeurs ont évoqué un remplacement en cours de saison par Carlos Sainz, mais Toro Rosso s'accroche à son pilote. Les essais de plus en plus réguliers de Robert Kubica laissent aussi planer une menace. Palmer finira-t-il la saison ? Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, n'a jamais répondu clairement.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

lundi 14 août 2017 à 08:25 Kriss0242 dit : Legars et CarCircus:vous avez 100% raison.c'est sur que nico est autre chose que kevin a coté de jolyon.

lundi 14 août 2017 à 01:44 legars dit : C'est sur qu'avec un deuxième pilote performant, l'objectif serait atteint.

dimanche 13 août 2017 à 20:32 CarCircus dit : Avec zéro points côté Palmer, ils devraient prendre le risque d'aligner Kubica, côté marketing déjà c'est tout bénef, pour le reste je suis sûr qu'il fera beaucoup mieux que l'anglais.

dimanche 13 août 2017 à 20:06 leon dit : Nulle part .